[Chronique] La communauté du sud, tome 12 : Mort sans retour de Chalaine Harris

la communauté du sud tome 12

Fiche technique du livre
Auteur : Charlaine Harris
Genre : Bit-lit / Fantaisie urbaine
Année d’édition : 2013 (France), 2012 (VO)
Edition : J’ai lu
Prix : 8,90 euros
Langue : Française
Nombre de pages : 350 pages

Synopsis
« J’ai toujours su que ça ne serait pas de tout repos de vivre avec mon don de télépathe, car il y a souvent des choses qu’il vaudrait mieux ignorer ! Et, une fois encore, j’en ai eu la preuve : quand j’ai vu Éric se nourrir de cette jeune fille, j’aurais dû dire quelque chose ! Mais avec la venue de Felipe de Castro, le roi des vampires de Louisiane, d’Arkansas et du Nevada, il n’y a pas pire moment pour découvrir, sous le porche d’Éric, le corps d’une jeune humaine – celle dont il avait bu le sang quelques heures plus tôt…
Quel enfer ! Et c’est maintenant à Bill, enquêteur officiel de la zone 5, et à moi de résoudre ce meurtre. Mais au moins, cette fois, personne ne s’en prend à moi personnellement ! Enfin, j’aurais dû me douter que ça n’allait pas durer… »

Mon avis

Si tôt paru en librairie, si tôt à la maison. Unique lecture de bit-lit que je connaisse réellement et que j’apprécie, La communauté du sud est mon grand plaisir coupable. Ne cherchez pas l’objectivité dans cette chronique, je vais en être tout bonnement incapable.

   Se situant quelques mois après les évènements du onzième tome, on retrouve Sookie, notre chère héroïne, en compagnie de ses amies, au Hooligans… pour la Ladies Night ! C’est donc sur une note plutôt coquine que démarre ce tome, mais aussi avec une Sookie, plus en forme, apaisée, heureuse d’être entourée de ses amies humaines et loin des tracas des Surnat qui sont devenus une habitude chez elle. Entre les courses, le ménage, sa petite vie avec Dermot et Claude, les séances bronzages, son travail au Merlotte, le quotidien de Sookie semble bien monotone, voir ennuyeux. Évidemment cela ne dure pas, et quand on fréquente Éric Northman et qu’on a commis quelques meurtres les tomes précédents, le passé finit donc par la rattraper… C’est avec beaucoup d’appréhension qu’elle va à la rencontre de Felipe de Castro, le roi des vampires de la Louisiane. Lorsque plus tard dans la soirée, un meurtre survient, elle regrettera carrément d’être venue… et je n’en dirai pas plus !

   Comme ses tomes précédents, c’est donc un subtil mélange d’enquête couplé à la vie quotidienne de Sookie qui nous est servi durant 350 pages. On retrouve donc ce qui fait le charme de la série avec son lot de Surnat (vampires, loup-garou, faé, démons, autres), ses meurtres faciles et son lot de personnages hauts en couleur (Bellanos quoi !). Une fois n’est pas coutume, les évènements improbables s’enchaînent, ainsi que les situations « WTF », ce qui m’a fait beaucoup rire. Impossible de me retenir quand les personnages apparaissent par magie dans le salon de Sookie (une fois de plus !) et que les faé braillent à tue tête « Notre Sœur ! » à l’adresse de Sookie, quand celle-ci aimerait juste être oubliée, ou dormir. Les répliques sont toujours aussi piquantes et j’adore assister à l’évolution du personnage principal ! Elle a tellement gagné en force de caractère depuis le début. A présent, elle n’hésite pas à rembarrer et menacer des créatures dix fois plus puissantes, voir comploter pour tuer certaines créatures surnaturelles, sans que cela ne la gène outre mesure. Sookie en a marre des conneries des Surnat et elle leur fait savoir ! Cela ajoute donc un plus aux multiples situations loufoques car c’est encore plus drôle. Mais ce n’est pas seulement le côté humoristique qui s’enrichit. Ce changement de mentalité de l’héroïne la rend juste bien plus attachante qu’auparavant, où elle était une gentille cruche qui se faisait embarquer dans des histoires la dépassant totalement.

   L’auteur offre à nouveau un tome davantage introspectif, où la psychologie de Sookie est mise en avant, ainsi que l’ensemble des personnages secondaires. Personne n’est oublié et ça fait plaisir d’avoir des nouvelles de « vieilles têtes », que je croyais oubliées.  Car c’est aussi ça, la communauté du sud, retrouver un univers que j’adore. Et de ce point de vue là, je n’ai pas été déçu. Les amis humains de Sookie sont très présents, et tous évoluent et avancent beaucoup dans leurs vies respectives. A un point qu’il m’a semblé que les nouvelles les concernant étaient au final plus importantes que l’intrigue de ce tome, qui est trop souvent mise en retrait. Intéressante, Sookie , aidée de Bill, doit résoudre un méli-mélo assez complexe lié au meurtre dans le jardin d’Éric où tous les éléments du puzzle vont finir par se recouper. Mais cela n’est pas une priorité pour la belle ! Car oui, entre le travail, le ménage, les courses et les amis, il est difficile de tout faire ! Sans oublier les nombreux mails à consulter ! Je suis mauvaise langue, mais il faut admettre que c’est quand même ce qui compose une bonne partie de ce tome. C’est parfois intéressant, et parfois tout le contraire. L’intrigue en souffre donc, car elle est moins présente, plus courte, moins intense et plutôt lente, la faute à peu de rebondissements… Sauf dans les trente dernières pages, où un enchaînement d’actions excessivement rapides m’a presque perdu ! De grosses révélations vraiment inattendues ponctuent la fin du tome et j’ai apprécié l’audace de l’auteur, qui va à contre-courant des attentes de nombreux fans.

   En conclusion, j’ai passé, comme toujours, un très bon moment avec ce douzième tome de La communauté du sud. Sans être le meilleur tome de la saga, l’auteur connaît sa recette par cœur et propose un cocktail explosif de bit-lit teintée d’investigation et d’humour. Mort sans retour apporte beaucoup aux personnages secondaires et à notre chère Sookie, en les mettant clairement en avant. Le dénouement du tome achève de nous surprendre et c’est au final d’excellentes bases qui sont posées pour le final de la saga. Dommage que cela se fasse au détriment de l’intrigue principale, en retrait et bien moins intense que les précédentes. Cela ne m’empêchera pas d’être au rendez-vous pour le dernier tome !

Ma note : 16/20

Publicités

3 réflexions au sujet de « [Chronique] La communauté du sud, tome 12 : Mort sans retour de Chalaine Harris »

    • Je n’en peux plus d’attendre ce tome 13… L’attente devient trop longue et les aventures de Sookie me manquent trop 😥 !!
      C’est l’une de mes sagas favorites : c’est léger, drôle, addictif ! Ça va vraiment manquer.

      Par contre, et je dois écrire un petit billet là dessus très prochainement, l’auteure a révélé qu’un nouveau livre allait sortir prochainement aux USA ^^ et qu’il raconterait la vie à Bon temps après la fin du treizième tome. Une fin après la fin en somme !

  1. Ping : [Mes Actualités] La communauté du sud, tome 13 : mort à jamais de Charlaine Harris | Pouvoir des mots

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s