Bilan des lectures de 2013 : de Janvier à Juin.

Bonjour à tous !

2013 est une année faste pour moi… Elle défile à une allure folle, et je réalise aujourd’hui que six mois se sont déjà écoulés. Une excellente raison pour prendre un peu de recul et revenir sur mes lectures favorites de ce premier semestre ainsi que mes déceptions mais aussi mes attentes futures.

Mes recommandations de cette première partie de l’année

L’Assassin royal de Robin Hobb

assassin royal tome 4 assassin royal tome 5 cover

Impossible pour moi de passer à côté de l’une de mes plus belles découvertes récentes. L’Assassin Royal est un concentré de poésie dans un monde cruel de fantasy. Robin Hobb a une plume superbe, et même lors des chapitres les plus ennuyeux, elle sait nous charmer et nous faire voyager loin dans son univers. Elle a su créer quelque chose d’assez unique, nous proposant à la fois un récit initiatique et une intrigue remplie de mystères, aux personnages marquants (je pense d’ailleurs à cette bonne vieille Caudron !). Quel bonheur de suivre le petit Fitz, que l’on a connu si jeune, dans ses aventures. Dépaysant, bourré de rebondissements inattendus, l‘Assassin Royal mérite une bonne place dans la librairie des amateurs de fantasy.
J’ai lu en 2013 les trois derniers tomes du premier cycle et ce fut un réel plaisir à chaque fois. Depuis, j’ai déjà commencé à acheter les tomes 7 et 8 du second cycle, ainsi que le premier tome des Aventuriers de la Mer, autre saga phare de l’auteur. Et comme cela ne me suffisait toujours pas, j’ai lu Retour au pays, une courte nouvelle très agréable se déroulant dans le Désert des pluies, et faisant office de prélude aux Aventuriers de la mer.

 

Le syndrome [E] et Fractures de Franck Thilliez

le syndrome efractures franck thilliez

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur fétiche de ce début 2013 et gros rattrapage de retard, Franck Thilliez m’a franchement bluffé. Alors que de vieux clichés me poussaient à lire davantage de thrillers d’auteurs américains, j’ai sauté le pas en 2012 en lisant des auteurs anglais, écossais et français. Depuis, ce cliché n’a vraiment plus lieu d’être tant Monsieur Thilliez m’a conquis. Qu’il s’agisse de Fractures ou du syndrome [E], ses livres m’ont scotché du début à la fin. Thriller sombre, suspense insoutenable, intrigue mêlant habilement fiction et faits réels, le tout saupoudré de rebondissements à foison me retournant le cerveau, voilà autant d’ingrédients qui forment une recette parfaite. Quand je pense qu’Atom[K]a attends toujours dans ma PAL…

 

Autre-monde, tome 2 : Malronce de Maxime Chattamn

malronce, autre monde tome 2

A mon sens, ce n’est jamais une tâche aisée de réussir une saga. Un premier tome peut être très bon et les suites inintéressantes, la faute à un univers finalement pas assez développé, des personnages peu intéressants ou tout simplement une intrigue moyenne, lente, sans réelle rebondissements. Avec ce second tome de Autre-monde, c’est tout le contraire. C’est la confirmation qu’il y a là un potentiel immense pour que le tout devienne une de mes sagas favorites. Extrêmement fluide, j’ai pris un plaisir fou à parcourir ce chemin vers le sud avec cette petite troupe de héros. J’ai adoré être sans cesse étonné par l’imagination de l’auteur pour son univers et je suis vraiment impatient d’avoir la suite. Moi qui avais commencé cette série en livre de poche, je crois que je vais finir par craquer pour les grands formats tôt ou tard…

 

La communauté du sud, tome 12 : mort sans retour de Charlaine Harris

la communauté du sud tome 12

Une grande histoire d’amour entre moi et cette saga, mon plaisir coupable favori. Ce douzième tome (déjà !) ne fait pas exception à la règle. Englouti en trois jours, j’ai retrouvé les sensations qui font de La communauté du sud une lecture à part mais si charmante. Intrigue décalée, personnages fous et attachants (avec en tête une Sookie qui ne cesse d’évoluer et de m’impressionner par sa « maturité » et sa nouvelle vision des choses), les éléments se mettent en place afin de proposer le final de la série, qui sera, je l’espère, génial.

 

Autres petits coup de cœur

billy-bat-tome-6ONE PIECE T66 vers le soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

Les derniers tomes de One Piece et de Billy Bat se doivent d’être mentionnés dans ce bilan, tant j’ai adoré.
Pour One Piece c’est d’autant plus impressionnant que la série en est déjà à son soixante-sixième tome ! On ne change pas une formule qui marche et après tout ce temps, l’auteur continue de proposer les ingrédients qui font le succès de ce shonen et ce pourquoi j’apprécie.
Quant à Billy Bat, le sixième tome se rapproche davantage du polar que du fantastique ce qui n’est pas pour me déplaire. L’intrigue gagne en intensité et je retrouve vraiment le Naoki Urasawa qui a su me combler avec Monster ou 20th Century Boys. A suivre !

 

 

Les déceptions de 2013

Parce que tout n’est malheureusement pas beau et rose, je profite de ce bilan pour revenir sur deux déceptions littéraires de cette année, deux livres que j’ai abandonné et mis de côté et qui resteront sûrement sans chronique d’ailleurs.

Une place à prendre de J. K. Rowling

une place à prendre jk rowling

Énorme attente de l’année 2012 et pour cause : l’auteure d’un de mes livres favoris revient enfin avec du neuf. Seulement, je n’ai pas été convaincu du tout par ce nouvel ouvrage de JK Rowling, que je considère pourtant comme très talentueuse. Je me suis arrêté à la page 174 après avoir tenté vainement durant un mois d’avancer dans le livre. Malheureusement l’envie n’a jamais vraiment été présente et je n’ai pas apprécié cette satyre, trop crue et pessimiste à mon goût de la société anglaise actuelle. De par son thème, l’histoire ne me faisait absolument pas rêver, ne me faisait pas voyager comme le font d’autres ouvrages. De plus, l’absence de moments joyeux, d’espoir pour les personnages m’a profondément agacé et j’ai au final abandonné.

Les bannis et les proscrits, tome 3 : la guerre de la sor’cière de James Clemens

james clemens la guerre de la sorciere

Entre ce livre et moi c’est une histoire compliquée. Très compliquée. Tout d’abord car il s’agit du troisième tome d’une saga que j’ai pas mal apprécié jusque là. Parce que j’ai mis deux fois le livre de côté et que je dois en être à la page 500 sur 880. Et que certains aspects de la saga continue de bien me plaire. Et pourtant je n’arrive pas à continuer ce tome, l’envie n’est pas réellement présente. Je pense que c’est en partie du au fait que le rythme est lent, très lent, qu’il y a beaucoup de répétitions et surtout que l’auteur abuse d’une chose que je déteste : les facilités. Jusqu’ici, dès qu’un énorme problème surgit, une solution auquel personne n’avait pensé fait son apparition et sauve l’équipe d’une destruction fatale. Et cela a bien du arrivé presque dix fois dans ce tome. Bref, cela nuit à l’intrigue, puisque les rebondissements sont moins palpitants et qu’on ne prends plus peur pour l’héroïne : on sait d’avance que tout va réussir. A vrai dire, j’aimerais poursuivre ma lecture juste pour me prouver que j’ai tort !

 

Et le futur dans tout ça ?

stephen king dome t1

Je lis actuellement le premier tome de Dôme de Stephen King. J’ai passé le premier tiers du livre et pour le moment il me passionne beaucoup. Les descriptions de l’auteur sont vraiment tordantes et l’histoire m’intrigue au plus haut point. J’ai hâte de comprendre les origines de ce Dôme et de voir comment vont évoluer les choses. Car en tant que lecteur, je suis un peu au même point que les personnages du récit : impossible de prévoir quoi que ce soit tant à la base on ne sait rien sur cet étrange champ de force, si ce n’est qu’il existe et forme un huit clos autour de Chester’s Mill.

Pour la suite, j’espère sortir beaucoup de livres de ma PAL, qu’il s’agisse de fantaisie (Le Nom du vent, l’épée de vérité, Druides, etc.) ou de thrillers (Atom[k]a, un Noël à River Falls, Si tu reviens de Joy Fielding…) et surtout découvrir de nouveaux genres, de nouvelles lectures aux origines diverses. Évidemment, j’espère lire davantage qu’actuellement !

 

Et vous, chers lecteurs, quels sont vos livres coups de cœurs de ces six premiers mois, ceux que vous recommanderiez chaudement ?

Publicités

[Chronique] L’Assassin Royal, tome 5 : la voie magique de Robin Hobb

assassin royal tome 5 cover

Fiche technique du livre
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantaisie
Année d’édition : 2001
Edition : J’ai Lu
Langue : Française
Nombre de pages : 382 pages

Synopsis
Le roi Vérité est vivant, et il a demandé à Fitz de le rejoindre ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il demeure seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et il ne peut compter sur ses propres alliés qui le manipulent comme un pion. Or, d’autres forces sont en marche… Au cours de son périple, Fitz en apprendra plus sur lui-même et le rôle déterminant qu’il doit jouer dans le destin du royaume des Six-Duchés. Une croix bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis et trahi par les siens…

Mon avis (Attention spoilers !)
Si tôt conclu le tome 4, et malgré mon avis moins enthousiaste que pour les précédents tomes, je décidai d’attaquer directement le cinquième tome, la tentation d’en savoir plus étant trop grande.

   Inutile de vous dire que le tome 5 est la suite, on ne peut plus directe, du tome 4. Comme vous avez pu le lire de part et d’autres sur Internet, l’Assassin Royal (ou la Citadelle des Ombres) est une série qui a vu ses tomes originaux découpés en plusieurs tomes lors de la sortie française. Ainsi, les tomes 4, 5 et 6 ne constituent en réalité que le troisième et dernier tome de cette trilogie. On n’est donc pas dépaysé en commençant la lecture de ce cinquième tome puisqu’il reprend simplement là où l’histoire s’était arrêtée. On démarre donc avec la découverte de Lac Bleu, une ville très intéressante qui m’a beaucoup séduit et rappelé de nombreux environnements médiévaux comme j’ai pu en croiser dans certains jeux-vidéos (Oblivion notamment). Fitz est toujours blessé, en fuite après son coup d’éclat dans le tome précédent et désire plus que tout rejoindre le royaume des montagnes. A nouveau seul, mais pour peu de temps, les évènements vont rapidement s’enchaîner dans la cité et son voyage reprendra aussitôt. Une fois n’est pas coutume, je n’en dirais pas plus en ce qui concerne l’évolution du scénario.

   Moins palpitant que les trois premiers tomes, mais tout de même un cran au dessus du Poison de la vengeance, l’histoire souffre surtout d’un manque d’évènements réellement majeurs, du genre à bouleverser totalement notre lecture. Un tas d’évènements surviennent pourtant et l’auteur sait créer la surprise ; cependant l’issue semble trop souvent courue d’avance et certains rebondissements retombent comme un soufflet. Dommage, car malgré tout, l’histoire continue de me plaire énormément et je reste suffisamment curieux et intéressé pour dévorer les pages à toute vitesse. La beauté des phrases et du style d’écriture continuent aussi de contribuer à cette addiction.

   En ce qui concerne la structure même de ce tome, à la différence du précédent roman, on ne retrouve plus de nombreux évènements de courte durée (tels de petits arcs scénaristiques), mais un retour à de longues séquences. La voie magique est constituée grosso modo de quatre parties. La diversité des situations n’est donc pas de mise et on est moins dépaysé que dans Le poison de la vengeance. Toutefois, cela ne m’a pas gêné car on gagne en détails et en intérêts. Là où certains passages précédents pouvaient sembler superflus ou apporter peu à l’histoire, ici tout est prétexte à poser les bases vers le grand final.

   De la même manière, l’auteure en profite pour recadrer son récit autour d’un petit groupe de personnages clés, tout en développant quelques rencontres effectuées dans le quatrième tome. Les retrouvailles sont donc nombreuses et riches en émotions. C’est d’ailleurs l’un des éléments que j’ai le plus apprécié dans ce tome. On y découvre de profonds changements pour chaque protagoniste et Robin Hobb a cette fois le bon goût de ne pas trop utiliser la carte du suspense en nous apprenant entièrement ce qu’ont vécu ces / ses personnages pendant plus d’un an. La psychologie évolue encore pour atteindre, à mon sens, son meilleur niveau depuis le début de la saga. Alors qu’auparavant, j’étais surtout attaché au personnage de Fitz, je peux maintenant affirmer que je suis « fan » de plusieurs autres protagonistes et que je les suis avec autant d’intérêt que notre héros, si ce n’est plus, tant certains intriguent !

   En conclusion, L’Assassin Royal est une lecture qui continue de beaucoup me séduire. Moins palpitant et d’un niveau global légèrement inférieur aux trois premiers tomes, La voie magique possède tout de même son lot d’évènements saisissants, même si ce cinquième tome existe clairement pour poser les bases d’un final qui s’annonce riche en couleur. Une transition donc, mais qui a su m’accrocher principalement grâce aux retours de plusieurs personnages clés et un Fitz plus humain et attachant que jamais. Une seule envie à la fin de ce tome : dévorer le suivant !

Ma note : 16/20