[Chronique] Pretty Little Liars / Les menteuses, tome 3 : Rumeurs

les menteuses tome 3 rumeurs

Fiche technique du livre
Auteur : Sara Shepard
Genre : Young Adult / Chick-lit
Année d’édition : 2008
Edition : Fleuve Noir / Territoires
Prix : 8, 60 euros / 17,90 euros (Intégrale 1)
Langue : Française
Nombre de pages : 308 pages

Synopsis
Salut les filles… eh oui, me revoilà, fidèle au poste !
Vous savez ce qu’on dit, les apparences sont parfois trompeuses. Vos ennemis ne sont pas forcément ceux que vous croyez. Vous vous demandez certainement à qui faire confiance alors. Question épineuse à laquelle je répondrais… personne ! Surtout après ce qui est arrivé à la pauvre Alison. D’ailleurs le coupable n’a toujours pas été retrouvé, me semble-t-il… Mais moi je vous connais mieux que personne, ça fait longtemps que je vous ai percées à jour et je sais que l’une de vous a des choses à se reprocher. Méfiez-vous, les rumeurs vont vite, et je ne vais pas pouvoir tenir ma langue très longtemps…Tant de secrets et de mensonges, c’en est trop pour moi ! Oh, bien entendu, inutile de prévenir la police, ça risque de me contrarier… et dans ces cas-là je n’arrive plus à me contrôler ! Je n’aimerais pas qu’il arrive malheur à de si jolies petites menteuses…
Allez, sans rancune ! – A

Mon avis
Décidément, le blog et les chroniques sont clairement aux couleurs de Pretty Little Liars ces derniers temps ! Cette saga, malgré ses défauts, me captive totalement. Voici mon avis sur ce troisième tome.

Attention cette chronique contient quelques spoils. Je recommande de connaître la série ou d’avoir lu le premier tome avant de poursuivre la lecture.

   Démarrant par un prologue de type flashback, où les filles se retrouvent lors d’une soirée chez les Hastings peu de temps avant la disparition d’Ali, l’auteur revient sur un des moments clés de l’histoire. Apparaissant dans un premier temps comme une simple soirée avec des évènements mineurs, elle va se révéler au cours du tome comme riche en informations… car tout n’est pas tout beau tout rose à Rosewood.
S’en suit une coupure de trois semaines entre l’histoire des deux tomes, le temps pour de nouveaux éléments de se mettre en place.
Le lien avec le précédent tome m’a quand même paru assez ténu car il influe particulièrement que sur le début de Rumeurs. Rapidement, ce sont de nouvelles intrigues qui commence pour chacune des filles et ce sont ces intrigues que l’on suivra tout au long du tome. Pour autant, cela ne met pas le personnage de A en arrière plan car ses actions et son influence reste assez dominante.

   Pour les spectateurs télés comme moi, il y a cette fois beaucoup d’inédit dans ce troisième tome. Certains choix scénaristiques continuent de creuser d’importants écarts au niveau de l’intrigue et suite au dénouement du second tome, il était évident que cela allait apporter du sang neuf à ce tome. Cela est très intéressant car j’ai été agréablement dérouté. On compte plus de nouveautés, plus de rebondissements et aussi plus de surprises ce qui a contribué à rendre ce tome très captivant, autant que le premier, si ce n’est davantage. L’ambiance particulière de la série est toujours présente et j’étais carrément stressé à la fin du livre au vu des révélations qui se profilaient !

   En ce qui concerne mon ressenti, je dirais que Les Menteuses est une lecture qu’on vit. Plus les tomes avancent et plus cela est vrai pour moi. C’est un réel plaisir de suivre les aventures des « nos amies ». Clairement, je me suis beaucoup attaché à elles.Les héroïnes ont des problèmes très humains, que tout le monde peut avoir un jour à l’autre (mensonges, adultères, surpoids, sexualité, réussite, etc.) et les voir avancer avec ces bagages, s’en occuper comme ils le peuvent avec les moyens qu’ont les adolescents de leur âge est un point fort. Pour l’instant, celle qui se démarque le plus dans ce tome est peut-être Aria, qui m’a vraiment charmé par sa personnalité mais aussi ses choix. Très hésitante, elle avance volontairement à petits pas dans sa vie familiale et amoureuse mais au final se laisse guider par son cœur, un trait que j’apprécie énormément. J’aime voir les interactions entre les filles et suivre leurs amitiés.

   Finalement, le plus gros défaut de ce tome, si on passe l’aspect chick-lit parfois prononcé, est en fait son nombre de pages. Plus que les précédents, ce troisième livre m’a vraiment paru court. Je suis arrivé à la fin si vite que j’étais un peu déçu de l’enchainement de l’intrigue dans le dernier tiers qui m’a paru trop rapide. L’auteur continue d’utiliser la même construction pour ses livres et cela me gêne car on vogue entre chapitres peu palpitants et fin complètement dingue. J’aimerais que ce soit plus équilibré à l’avenir.

   En conclusion, Les Menteuses est une saga qui sait garder mon intérêt. Sans atteindre le niveau de mes séries fétiches ou de mes coups de cœurs, la faute à certains défauts récurrents, « Rumeurs » a su me happé et me faire passer un bon moment. Ce troisième tome prend clairement ses distances de la série TV, un excellent point puisque cela m’a réservé beaucoup d’évènements inédits et donc beaucoup de surprises. Toutefois, malgré une bonne intrigue, le mystère autour de A reste entier… Un peu frustrant, mais pas autant que le nombre de pages ! Rumeurs est trop court, tout s’enchaîne trop vite à compter du dernier tiers jusqu’au final me laissant bouche bée. Qu’importe, je veux la suite !

Ma note : 15/20

Publicités

[Chronique] Pretty Little Liars / Les menteuses, tome 2 : Secrets

les menteuses tome 2

Fiche technique du livre
Auteur : Sara Shepard
Genre : Young Adult / Chick-lit
Année d’édition : 2008
Edition : Fleuves Noir / Territoires
Prix : 8,60 euros / 17,90 (Intégrale 1)
Langue : Française
Nombre de pages : 350 pages

Synopsis
Salut les filles… c’est encore moi !
Vous avez vraiment cru que vous seriez débarrassées de moi aussi facilement ?
Eh bien détrompez-vous, enterrement Ou pas, je n’en ai pas encore fini avec vous. Je commence même à prendre goût à ce petit jeu… Il faut dire que vous me facilitez la vie. Dis donc Spencer, c’est pas joli-joli de piquer le petit ami de ta soeur ! Pas plus que de sortir avec son prof d’anglais, hein Aria ? Remarque, y’a pire quand on est une fille de bonne famille comme Emily : par exemple faire les yeux doux à sa jolie voisine.
Et toi, pauvre Hanna, tu crois que tu peux cacher ta fixette sur ton passé de boulimique ?
Et puis surtout, il y a toujours la grande Affaire, la seule, l’unique, j’ai nommé l’Affaire Jenna… Oh, vous devenez toutes blanches ! Sans blague…
Vous ne pensiez quand même pas que j’allais oublier ? Ce serait mal me connaître…

Mon avis

Attention cette chronique contient quelques spoils. Je recommande de connaître la série ou d’avoir lu le premier tome avant de poursuivre la lecture.

   Offrant en guise d’introduction quelques réponses croustillantes à la fameuse affaire « Jenna », on aurait pu penser que ce second tome allait démarrer sur les chapeaux de roues. Ce n’est malheureusement pas le cas car très vite le rythme retombe. Les filles, Hanna, Emily, Aria et Spencer, qui ne s’étaient pas parlées depuis plus de trois ans, se retrouvent enfin… face à plusieurs de problèmes taille. Un décès inattendu les secoue toutes et les replonge dans des souvenirs qu’elles souhaitaient toutes oublier. Mais ce n’est pas tout. En parallèle, une personne agissant sous le nom de A les traque sans relâche, les faisant chanter et dévoilant leurs pires secrets. Problèmes familiaux, sexualité, adultère, tricherie, boulimie, chacune en prend largement pour son grade et progressivement elles sombrent dans un état de panique et de peur. Ce n’est pourtant que le début !

   Il y avait de quoi proposer un tome trépidant, similaire au déroulement d’un thriller, avec un tel début mais assez rapidement, l’auteure fait le choix de se concentrer sur chacune de ses héroines en les faisant toutes évoluer dans leurs petites vies… Intéressant car on s’attache beaucoup à elles. J’adore le caractère d’Aria, la rivalité Melissa / Spencer ainsi que la relation de cette dernière avec Wren. Chaque personnage offre ses bons moments et c’est appréciable d’en apprendre plus sur leurs passés, leurs comportements ou même leurs états d’esprit actuel face aux menaces de A. Les quelques flashbacks où l’on retrouve Alison sont aussi réussis et s’intègrent parfaitement dans l’histoire.

   Néanmoins, à trop vouloir parler de la petite vie de chacune, j’ai trouvé que cela cassait le rythme et que c’était au final assez décousu pendant les deux tiers du livre. Pire, certains passages, en particulier au milieu du livre, m’ont un peu ennuyé. Assez creux, Sara Shepard profite de ces moments moins palpitants pour accentuer le style chick-lit du livre… Je pensais qu’on était un peu épargné après la lecture du premier tome, c’est finalement le contraire puisque cet aspect est plus présent dans « Secrets ». Marques à foison, multiples virées au centre commercial, critiques et réflexions superficielles sur l’apparence ou le poids entre les divers personnages, tout y est ! Pour ceux et celles qui apprécient le genre, cela sera donc un bon point. Malheureusement j’accroche rarement ! C’est d’autant plus dommage que je trouve que cela se prête mal au mystère entourant A et à l’ambiance oppressante qui s’installe au fur et à mesure du tome.

   Toutefois, ces « égarements » sont en partie oubliés grâce à la dernière partie du livre, absolument palpitante et qui a su me scotcher. L’action est au premier plan, les révélations s’enchaînent et le rythme ne décélère pas. J’ai eu de bonnes surprises et scénaristiquement cela m’a plu car les différenciations avec la série TV continuent de se prononcer pour prendre même une tournure inédite en ce qui concerne certains éléments.

   Autre point qui a su me plaire dans ce second tome est la montée en puissance de A. Mais qui est-il ? Est-ce un homme, une femme ? Pourquoi joue-t-il à ce jeu ? Les questions se multiplient tandis que A se fait de plus en plus présent et sa cruauté de plus en plus grande, voire sans limites. On se demande même comment il arrive à réaliser ces multiples méfaits et à traquer les filles ainsi. En tout cas, quel qu’il soit, il marque clairement ce tome par sa méchanceté et ses actions n’ont de cesse que de perturber nos quatre amies qui deviennent parfois hystériques. De ce point de vue, je continue d’ailleurs d’apprécier fortement le livre car on ressent beaucoup la peine et la peur des héroïnes. Les sentiments sont bien retranscrits et on se sent presque tout autant impliqué !

   En conclusion, Secrets est un second tome sympathique, vite dévoré, mais qui m’a moins emballé que le premier. Plusieurs éléments sont en cause : un rythme décousu, de nombreuses longueurs à mon sens inutiles -comme si l’auteure souhaitait faire durer la lecture- en particulier aux alentours du milieu du tome, un aspect chick-lit bien plus prononcé… Des défauts que je considère comme assez importants mais qui sont compensés par l’approfondissement des personnages principaux et de l’intrigue autour de A. De plus, La dernière partie du livre a su me convaincre tout comme le dénouement offrant de très bons moments totalement inédits pour le spectateur que je suis. Ces différences d’orientations attisent totalement ma curiosité et j’ai malgré tout hâte de poursuivre la série. Dommage que l’ensemble de ce tome ne suive pas car cela aurait été parfait.

Ma note : 14/20

PS : Vous pouvez toujours relire ma chronique du premier tome en cliquant ici.