In my mailbox (22) – Juillet 2014

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Pour le recensement des liens, il faut désormais aller chez Lire ou mourir.”

Bonjour à tous ! Les mois se suivent et sont de plus en plus terribles. Alors que je suis censé diminuer au maximum ma PAL, voilà que je craque un poil trop en Juillet (et j’attends encore certains titres… !). Je lis un peu plus ces derniers temps mais est-ce suffisant ? J’ai un doute. Voici mes nouveaux compagnons de vie :

SAMSUNGSAMSUNGC’est donc du très varié qui est arrivé dans ma PAL en Juillet :

  • On commence avec Étranges rivages de Arnaldur Indradison et Kind of Blue de Miles Corwin, deux acquisitions qui s’ajoutent à Niceville de Carsten Stroud et Une belle saloperie de Robert Littel (non présents sur les photos), que je dois aux éditions Points dans le cadre du prix des lecteurs spécial polar de 2014. Du très attirant dans l’ensemble ; j’ai hâte de plonger mes yeux dans ces différents ouvrages.
  • 20th Century Boys, deluxe 1 de Naoki Urasawa. La réédition de cette série mi-thriller, mi-science fiction, en édition «  » »deluxe » » » par Panini était l’occasion parfaite pour s’y remettre sérieusement. J’ai craqué et évidemment apprécié. Je vous en parle très prochainement sur le blog !
  • Days de James Lovegrove. Voila un titre réédité à l’occasion de l’offre maintenant annuelle des éditions Bragelonne « 10 ans, 10 livres, 10 euros… » qui m’a tout de suite attiré par sa quatrième de couverture. Un livre que j’ai déjà dévoré et qui m’a beaucoup plu. J’ai besoin maintenant de trouver les mots pour vous en parler à présent 😛
  • Le château des étoiles, tome 3 : les conquérants de l’éther de Alex Alice. Suite et fin de cette bande dessinée-journal que j’espère lire très prochainement afin de faire une coupure entre quelques lectures un peu plus importantes. Pour les éventuels intéressés, sachez qu’une édition reliée verra le jour en Septembre, tout comme une édition limitée !
  • One Piece, tome 71 : le Colisée de tous les dangers de Eiichiro Oda. Si vous suivez le blog depuis quelques temps, j’imagine que je n’ai nul besoin de vous indiquer pourquoi ce livre est arrivé dans ma PAL le jour J de sa sortie :P. La chronique est déjà en ligne ici d’ailleurs !
  • Armageddon Rag de George R.R. Martin, livre que je ne présente plus et dont on a beaucoup entendu parler sur le blog ce mois-ci grâce à son concours dédié. J’ai moi-même gagné cet ouvrage par le biais d’un concours organisé par le superbe blog La tête dans les livres, que je remercie chaudement 🙂
  • Valisar, tome 1 : l’Exil de Fiona McIntosh, autre ouvrage, cette fois fantaisiste, remporté dans le concours spécial fantasy organisé par le blog L’imaginaire de Supy. Une auteure qui fait son bout de chemin chez nous puisque j’en entends de plus en plus parler, et ce en de termes très élogieux ! Très content de pouvoir la découvrir, merci Supy 🙂 !

Et vous, pourquoi avez-vous craqué ce mois-ci ?

Publicités

[Chronique] Dragon Quest : Emblem of Roto, tome 1 de Kamui Fujiwara & Chiaki Kawamata

dragon quest roto tome 1

Fiche technique du livre
Auteur : Kamui Fujiwara & Chiaki Kawamata
Genre : Manga : Shonen fantaisiste
Année d’édition : 1991 (VO) / 2014 (VF)
Edition : Editions Ki-oon
Prix : 6,60€ TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 224 pages

Synopsis
De nombreuses années se sont écoulées depuis la victoire sur les forces du mal de Loran et de Carmen, les héritiers du légendaire héros Roto. Emportant avec eux un fragment du mythique emblème de leur aïeul, les deux frères ont chacun fondé leur propre royaume : celui de Loran au nord et celui de Carmen au sud. Mais après cent ans de paix et de prospérité, le monde est de nouveau menacé… Les forces du mal font le siège des derniers bastions humains, qui tombent les uns après les autres. Possédé par un démon, le roi de Carmen entraîne son royaume à sa perte.

Seuls survivants de cette tragédie, le prince Arus, héritier du héros Roto, et Lunafrea, fille du général en chef des armées de Carmen. Pendant dix ans, Lunafrea élève le petit Arus dans le plus grand secret, à l’abri de ses ennemis. Mais débusqués par une troupe de monstres, nos deux héros et leurs compagnons décident de prendre la route pour contrer la montée des ténèbres. D’autant que dans le royaume jumeau de Loran, l’héritier du trône est né à son tour. Baptisé Jagan, il s’est allié aux forces du mal et a juré la perte des humains… Après Dragon Quest – La quête de Dai (Fly), la saga mythique signe son grand retour avec Dragon Quest – L’Emblème de Roto, une fabuleuse aventure qui a déjà enchanté des millions de lecteurs !

Mon avis
Dragon Quest, cette saga mythique du jeu-vidéo ! Avant d’être fan du RPG, j’ai surtout été fan du manga Fly, maintenant édité sous le nom de Dragon Quest – la quête de Daï. Avec Emblem of Roto, c’est une incursion en nostalgie que j’entreprends.

   Une ancienne légende autour de la création de deux royaumes, un emblème dont chaque moitié est attribué aux héritiers, un roi Démon qui souhaite refaire surface… Je ne vous en dirais pas plus concernant le début de l’intrigue de ce tome mais sachez que le synopsis retranscrit ci-dessus fait bien son travail et est plutôt complet. De type shonen, ce Dragon Quest s’oriente principalement vers un public adolescent mais je pense que les adultes ayant apprécié la saga peuvent tout autant y trouver leur compte.On nage en pleine fantasy old school dès les premières pages et les évènements s’enchaînent très vite.

   Encore plus que dans Fly, on se retrouve projeté en plein cœur de l’univers Dragon Quest. Il ne manquait plus que la musique et j’avais l’impression de vivre le jeu vidéo à travers le livre. C’est extrêmement fidèle sur tous les points : de la magie au bestiaire en passant par les lieux et les légendes, la retranscription est parfaite et j’étais donc en terrain connu.

dragon quest image 2   De même, j’ai été agréablement surpris par le dessin. Peut-être est-ce le style « Dragon Quest » qui vieillit efficacement mais honnêtement, je m’attendais à bien pire pour un titre datant tout de même de 1991. Sans être de dernier cri, ils bénéficient de suffisamment de cachet pour plaire et m’ont séduit dès les premières pages. On retrouve dans ce tome la saveur des manga d’antan où les grandes quêtes du bien et du mal mêlant justice et amitié étaient la norme, le tout dans une ambiance bon enfant et agrémenté d’une touche humoristique, comme les japonais savent si bien les produire. Évidemment, l’influence graphique de l’auteur de Dragon Ball se fait aussi ressentir, puisque c’est ce dernier qui créée le design de la série depuis ses tout débuts sur Nintendo (Famicom pour les puristes). Des points qui ont donc fortement contribué à mon appréciation de ce tome.

    L’histoire est quant à elle du Dragon Quest pur jus. Il est par conséquent question de grand démon souhaitait régner sur le monde, surface et monde souterrain compris. Bien entendu, il existe un élu, descendant du grand Roto, à même de le battre… bien plus tard, lorsqu’il aura grandit et appris un tas de choses. L’intrigue ne révolutionne rien : elle scénarise simplement le jeu (qui à l’époque ne l’était que très peu) et pose sur papier cet univers si simple et pourtant si accrocheur. C’est donc du très classique qui nous est proposé, ce qui n’enlève rien à son charme, qui opère dès les premières pages.

   Ici, évidemment, il ne s’agit que de l’introduction. Les bases et le background de l’univers sont doucement mis en place et le héros découvre légèrement son rôle et ses responsabilités. Néanmoins, au vu du rythme assez soutenu, j’imagine que l’on ne devrait pas attendre bien longtemps avant que les choses se débloquent et que l’on assiste à du neuf et à une belle évolution.

   S’agissant d’un manga, j’aime aborder la question de l’édition. Comme à son habitude, Ki-oon a fourni du très bon travail. Simple, efficace, la couverture est de qualité et l’ensemble est très propre et appréciable. Le prix, 6,60€, l’est tout autant. Certes, on pourra rétorquer que le titre n’est plus tout jeune, mais il reste plaisant de trouver encore des manga dans cette gamme de prix. Seul bémol : la longueur relative de la série. Achevée par un vingt-et-unième tome au Japon, la localisation reste à faire.  La patience est de rigueur.

dragon quest image   En conclusion, Dragon Quest démarre agréablement avec ce premier tome introductif. Reprenant l’ensemble des codes initiés par le jeu-vidéo et allant même jusqu’à situer son histoire entre Dragon Quest III et Dragon Quest, Emblem of Roto charme dès les premières pages grâce à son ambiance old school soignée, son graphisme propre rappelant les belles heures de Dragon Ball et son histoire, classique mais agréable et prenante. Un exemple d’une époque révolue, où les codes du manga n’étaient peut-être pas aussi ancrés au Japon. Une fois la question de l’investissement réglée, il est très probable que je me lance dans cette saga car tout cela m’a rendu bien curieux.

Ma note : 14,5/20

[Chronique] One Piece, tome 71 : le Colisée de tous les dangers de Eiichiro Oda

one piece tome 71Fiche technique du livre
Auteur : Eiichiro Oda
Genre : Manga (shonen)
Année d’édition : 2013 (VO) / 2014 (VF)
Edition : Glénat
Prix : 6,90 euros
Langue : Française
Nombre de pages : 211 pages

Synopsis
L’équipage a pénétré dans le royaume de Dressrosa, dirigé par Doflamingo ! Parti détruire l’usine de “smiles”, Luffy décide subitement de participer à un tournoi dont le vainqueur recevra un certain fruit du démon ! Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !

Mon avis
Vous reprendrez bien un peu de One Piece pour commencer cet été ? Coup de projecteur sur le tome 71 !

   Voici un tome qui commence sous les meilleurs auspices, avec l’arrivée de notre fameuse troupe accompagnée de Trafalgar Law sur l’île de Dressrosa. Lieu étrange à bien des égards mais surtout domaine de Doflamingo, cet ex-capitaine corsaire un peu dingue et aux objectifs flous. Censé échanger César pris en otage et détruire en même temps l’usine de smiles, l’équipe se scinde en trois groupes. La première devra défendre le bâteau en cas d’attaque, la seconde (celle de Luffy, Zorro, Sanji et Franky) doit rechercher des informations en ville à propos de l’usine de smiles et la détruire, tandis que la troisième, composée de Trifouilli, César, Ussop et Robin doivent procéder à l’échange. Évidemment, rien ne se passe comme prévu, en particulier pour la deuxième équipe qui fera rapidement la rencontre d’un personnage bien mystérieux… Luffy entendra parler du Colisée et d’un tournoi énorme où sera remis un fruit du démon très particulier, l’obligeant à s’y rendre…

   La majeure partie de ce tome reste consacrée au Colisée, que j’ai vraiment adoré. Entre hommage et inspiration, la frontière est mince mais on ressent clairement les influences de Dragon Ball. Avec son Colisée géant et rempli de cinglés en tout genre venus des quatre mers du monde, on retrouve l’ambiance et le côté loufoque des célèbres tournois d’art martiaux. De la simple présentation des participants, aux dialogues en vestiaire en passant par les mots des commentateurs ou l’action sur le terrain, tout m’a rappelé Dragon Ball, sans toutefois perdre l’essence de One Piece. Oda a d’ailleurs vraiment fort en ce qui concerne la création de personnages tant il propose une fois de plus de nombreuses têtes complètement différentes les unes des autres. Un excellent compromis entre le grain de la série et hommage qui vaut le coup d’œil.

   Ceux qui, comme moi, avaient été déroutés par toutes les petites informations peuplant le tome précédent vont l’être encore plus ici tant on assiste à de nouvelles choses sans toujours comprendre. Avec ce fameux tournoi, ce sont des tonnes de nouveaux personnages qui nous sont présentés. Pire, beaucoup d’entre eux semblent avoir un background important et un rôle précis à jouer… Je vous avoue d’ailleurs que je n’ai pas retenu la moitié des noms (heureusement le dessin aide). Mais ce n’est pas tout, car on est aussi sur une nouvelle île, qui a une nouvelle culture, une histoire bien précise, etc. Autant de nouvelles choses à assimiler donc, et visiblement rien qu’à la lecture de ce tome 71, on se rens compte que les découvertes et surprises ne manquent pas sur Dressrosa. Toutefois, un nombre important d’informations restent secrètes, probablement pour être mieux servies ensuite et servir l’intrigue à des points clés mais cela reste frustrant d’attendre trois mois pour lire une suite qui pose de nouvelles interrogations.

   Heureusement le rythme est effréné et nous amène dès les premières pages dans de folles intrigues où chacun (sauf ceux restés à quai pour protéger le bateau) bénéficie de son petit moment de présence, souvent comique (Aah, Sanji, ce lover !), bien que le grand nombre de personnages empêche à chacun de briller comme cela pouvait être le cas avant les aventures dans le Nouveau Monde. Au vu de la tournure rapidement prise par l’intrigue, on peut s’attendre à ce que ça « pète » méchamment dans le tome suivant et que cela entraîne de bonnes révélations sur certains personnages, notamment sur le but de Law et ses raisons qui le poussent à vouloir combattre Doflamingo.

   En conclusion, ce n’est pas avec ce soixante-et-onzième tome que notre chère troupe cessera de partir (ou de s’y retrouver involontairement ?) dans de folles aventures et de me distraire. J’ai pris énormément de plaisir à découvrir ce fameux tournoi et le Colisée de Dressrosa, me rappelant les plus belles heures de la mythique saga Dragon Ball. A la fois rempli de surprises mais aussi de frustrantes interrogations s’ajoutant aux précédentes, ce tome fait la part belle à l’humour et pose les bases d’un arc consacré à cette île pour le moins unique et mystérieuse. Toutefois, l’humour omniprésent et la facilité avec laquelle se lit la série achève de mettre de côté les reproches que je pourrais formuler pour ne conserver qu’une impatiente envie de lire la suite. Et c’est bien le principal !

Ma note : 16/20

In my mailbox (21) – Juin 2014

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Pour le recensement des liens, il faut désormais aller chez Lire ou mourir.”

Et c’est reparti pour un tour ! Je pensais avoir été plus que raisonnable en Juin (ce qui est vrai, honnêtement), mais au final quand je vois l’ensemble de ces acquisitions je me dis que j’ai encore beaucoup d’efforts à fournir si je souhaite réellement réduire ma Pile A Lire (un sujet bien épineux ma foi). On obtient donc côté acquisitions :

SAMSUNGSAMSUNGédition points

    Précisément, cela donne les titres suivants :

  • Le château des étoiles, tome 1 : le secret de l’éther de Alex Alice, un journal-BD au format très original et bourré de charme avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture. Vous pouvez d’ailleurs retrouver ma chronique ici pour plus d’informations.
  • Le château des étoiles, tome 2 : les chevaliers de l’éther de Alex Alice. Impossible de résister après ce très bon apéritif que constitue le premier tome. J’espère me trouver un peu de temps prochainement pour aborder sereinement cette suite !
  • Dragon Quest, Emblem of Roto, tome 1 de Kamui Fujiwara & Chiaki Kawamata. Manga tiré de la célèbre saga de RPG japonais et proposant un scénario original, la nostalgie et ma fan-attitude ont eu raison de moi lorsque mes yeux l’ont croisé en rayon. Un bon premier tome, à voir ce que la suite nous réserve.
  • Marvin Gaye – la biographie de Frédéric Adrian. Livre obtenu dans le cadre de l’édition de Mai de Masse Critique sur Babelio (que je tiens à remercier, ainsi que l’éditeur Le Castor Astral et l’auteur lui-même). Je n’ai pas hésité lorsque je l’ai aperçu dans la liste tant l’idée de lire une biographie consacré à Marvin Gaye – un chanteur que j’adore – me plaisait. Ma chronique est disponible ici.
  • Le sang des maudits de Leighton Gage
  • Guerre sale de Dominique Sylvain
  • Arab Jazz de Karim Miské
  • Brunetti et le mauvais augure de Donna Leon. Il s’agit de 4 livres reçus de la part des éditions Points que je remercie chaudement pour avoir acceptées ma candidature pour le jury du prix des lecteurs de 2014. Du polar donc, que je pense dévorer progressivement cet été. Au premier abord, les titres m’intéressant le plus sont Guerre Sale et Le sang des maudits, mais Arab Jazz pourrait peut-être créer la surprise !

 Avec les livres lus en Juin, j’obtiens donc un piètre PAL + 4 ! J’espère que l’été va arranger tout ça.

Et vous, qu’avez-vous acheté de beau récemment ?

Quoi de neuf chez LeOn ?

Bonjour à tous !

L’activité du blog continuant à être assez décousue (bien que j’ai bon espoir que la baisse d’activité au travail me permette enfin de reprendre la main) j’ai décidé de vous proposer un petit article fourre-tout où je vous parle brièvement de mes dernières lectures du moment mais aussi d’autres petites nouveautés !
D’un point de vue purement lecture, voici mes derniers accomplissements :

  • J’ai lu (dévoré) le quatrième tome de la saga Autre-Monde de Maxime Chattam qui m’a beaucoup charmé. Les défauts dut troisième sont gommés, j’ai retrouvé ce qui m’a fait succombé dans les deux premiers tomes, chose pour laquelle j’avais des doutes. Une chronique est en préparation et devrait être publiée… un jour.
  • J’ai eu l’opportunité d’être sélectionné par le dernier masse critique de Babelio. Une première pour moi, ce qui m’a fait vraiment plaisir ! D’autant plus que j’ai reçu la biographie de Marvin Gaye par Frédéric Adrian, l’un des livres que je souhaitais le plus. Je ne suis qu’un amateur de biographie, mes connaissances dans le domaine sont très réduites et pourtant ça a été une lecture très sympa, même si quelques ajouts auraient pu le rendre parfait. Une chronique est la aussi en préparation.
  • J’ai découvert la bande dessinée Le château des étoiles. Rien de moyenâgeux là dedans puisque l’histoire se déroule en 1868, notamment dans le Nord de la France mais aussi en Prusse. J’ai été agréablement surpris par l’ensemble pour bien des raisons, à commencer par son format si original. Chronique à venir !
  • Je lis actuellement Dragon Quest : Emblem of Roto, le tome 1 paru chez Ki-oon tout récemment. Je suis fan de la saga et aussi du manga Fly donc ça m’était tout désigné : je ne pouvais pas résister bien longtemps en librairie. Pour le moment, le livre me plaît beaucoup et correspond exactement à ce que j’attendais !

Autre grosse surprise littéraire pour moi : j’ai été sélectionné par les éditions Points pour rejoindre le jury des lecteurs pour l’année 2014. J’ai donc la chance de pouvoir participer à l’élection du livre de l’année des lecteurs et ce parmi 9 titres ! Un bel arrivage a déjà trouvé le chemin de ma maison :

édition pointsSAMSUNGC’est donc aussi un nouveau défi pour moi car il va falloir « carburer » côté rythme de lecture et aussi réussir à m’intéresser à tout, ce qui n’est pas évident au premier abord, certains titres m’attirant moins que d’autres.

Sinon côté autres loisirs qui me viennent en tête :

  • Je m’amuse comme un fou sur Dragon Age Origins (xbox 360) et sur Muramasa Rebirth (PS Vita).

muramasa rebirth

  • l’E3 est fini et m’a rendu zinzin ! Il y a tant à dire sur cette édition. J’aurais aimé à vrai dire y consacrer un bel article parce que l’influence de l’évènement est majeure sur le petit monde du jeu-vidéo mais faute de temps je dois m’y résigner. Toujours est-il que le grand perdant n’est pas forcément celui qu’on croit. Avec une communication maîtrisée et plutôt drôle, Nintendo a su donné envie avec sa Wii U, chose qui n’était jamais arrivée depuis la sortie de la console. A un point qu’elle n’en sera à pas douter ma première next-gen, chose que je n’avais même pas envisagée il y a quelques semaines. Puis l’offre avec Mario Kart 8 est quand même canon, non ? ^^
  • Game of Throne saison 4 est terminé et c’était TOP. True Blood reprend donc très prochainement, pour une dernière saison malheureusement 😦 Pretty Little Liars a déjà repris, et c’était à mon sens assez catastrophique. J’ai peur pour la suite.

PS : A vous, les lecteurs de ce blog, que pensez-vous de l’ajout d’une page « Quoi de neuf ? », actualisée fréquemment, dont le but serait de pouvoir vous tenir informé sur les dernières lectures en cours, craquages ou envies, sujets annexes aux livres mais surtout échanger sur les derniers livres lus en attendant les chroniques ?