[Chronique] Un Noël à River Falls de Alexis Aubenque

un noel a river falls

Fiche technique du livre
Auteur : Alexis Aubenque
Genre : Thriller
Année d’édition : 2010
Edition : Le livre de poche / Calmann Lévy
Prix : 7,50 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 572 pages

Synopsis
Alors que la petite ville de River Falls s’apprête à célébrer Noël, un drame vient raviver le souvenir des horreurs du passé : un adolescent est retrouvé mort dans une cabane au fond des bois, d’où un autre a réussi à s’échapper. Ont-ils été la cible d’un pervers sexuel ? S’agit-il d’une vengeance exercée contre le défunt, qui avait agressé un homosexuel ? Le survivant est issu d’une communauté religieuse installée dans un domaine ayant appartenu à un meurtrier en série. Simple hasard ?

Afin d’identifier l’auteur de ce crime, le shérif Mike Logan devra plus que jamais se méfier des apparences. Aidé de sa compagne, la profileuse Jessica Hurley, saura-t-il se défaire des idées préconçues sur les « monstres » qui nous entourent ?

Mon avis
Troisième volet de la saga River Falls initiée par le thriller 7 jours à River Falls, Alexis Aubenque nous propose un nouveau drame, au coeur d’une nouvelle saison…

   Un chauffeur de poids-lourd, un matin d’hiver. Un jeune homme affolé qui surgit sans prévenir des bois. Un accident inévitable, quasi mortel. Un corps d’un garçon de bonne famille retrouvé non loin… River Falls semble à nouveau tout près du désastre. Existe-t-il un lien entre ces adolescents ? Que s’est-il réellement passé, et surtout, qui est l’auteur de ce crime ? Des questions de taille, qui vont nous accompagner sur presque 600 pages.

   En tant que lecteur, Un noël à River Falls m’a dérouté au plus haut point. Durant la première grande partie du livre, j’ai trouvé l’ensemble tout simplement mauvais, médiocre et vraiment pas inspiré. On démarre avec une intrigue contenant tout ce qui a de déjà vu et aucune surprise ne semble se profiler… C’est de plus très prévisible, et en toute franchise, je pouvais déjà vous décrire les grandes lignes des 100 pages à venir. Un défaut que je considère absolument fâcheux tant j’attends du genre du thriller le summum de la surprise. Malheureusement, ma déception ne s’est pas arrêtée là… L’auteur sabote les autres éléments constitutifs de son récit en abusant gravement de clichés bidons sur les États-Unis et en affublant ses personnages de rôles inintéressants et horriblement limités. Sincèrement, j’étais tellement agacé que je comptais fortement stopper ma lecture. Agacé aussi car je sais qu’Alexis Aubenque dispose d’un certain potentiel à me distraire  -sans jamais tutoyer les ténors du genre- qu’il peut m’accrocher comme ce fut le cas lors de mes lectures des deux précédents tomes.

   Et c’est ce qui se produisit, d’où ma confusion grandissante. Au fur et à mesure de l’avancée de son récit, j’ai eu le sentiment que l’auteur se libérait, décidait de prendre les choses en main et de monter le niveau d’un cran. A compter des alentours de la 340ème page, c’est presque comme si une nouvelle personne s’était mise à l’écriture. Les personnages gagnent enfin en intérêt ; l’intrigue, bien que toujours aussi peu rythmée et hasardeuse (difficile de prévoir vers quoi on va se tourner), se met à surprendre et propose même quelques idées bienvenues jusqu’à m’emporter dans sa danse, et ce jusqu’au final que j’attendais avec impatience. Pourtant tout bonnement impensable au premier abord, la fin m’a beaucoup plu et j’ai même eu le droit à quelques frissons que procure le genre habituellement ! L’épilogue, volontairement très ouvert, m’encourage  même à lire la suite, ayant attisé ma curiosité.

   Car oui, avec Monsieur Aubenque, il faut s’accrocher. Le plaisir ne se révèle qu’après une longue attente. Par chance, la fluidité de sa plume est intacte et fait des merveilles. Sans être particulièrement jolie ou même recherchée, elle sait aller à l’essentiel et permet de faire défiler aisément les pages tout en écourtant les passages contenant des temps morts. Un bon point qui m’a aidé à passer outre de nombreux défauts, en particulier les discussions et autres descriptions de nos chers personnages. Je me dois d’aborder le cas du shérif Logan. C’est probablement l’un des personnages de littérature que j’apprécie le moins, juste ça. Professionnellement je me demande encore comment il peut être shérif. Déjà auteur de sacrées bourdes, il n’a pas l’air d’avoir gagné en réflexion ou en subtilité… À mon grand dam. Sa personnalité est toujours aussi creuse, aucune évolution ne se dessine. Quand je repense à la manière dont il traite la première partie de l’enquête, c’est juste ridicule. À croire que sans Hurley, il n’est rien. Heureusement que cette dernière remonte le niveau, tout comme sa copine et la gourou de cette chère secte, dont les réactions m’ont particulièrement amusé.

   Quelques mots sur le thème qui mérite d’être souligné tant son traitement est appréciable. Ainsi le thriller offre une certaine réflexion intéressante sur la différence et les choix, qu’il s’agisse de religion ou d’orientation sexuelle. Ces thèmes sont rarement abordés et je craignais que ce soit à la hauteur du reste : plein de clichés et avec peu de profondeur. Contre toute attente, Monsieur Aubenque m’a ravi par le traitement offert et la justesse de ses propos, en répercutant intelligemment ses convictions dans son intrigue. Les questionnements ne manquent donc pas : Faut-il redouter l’étrange communauté religieuse reculée au fin fond de la ville ? Les pédophiles sont-ils des homosexuels ? A l’heure des manifestations pour tous et autres guerres de religions, je ne peux qu’applaudir cette ouverture d’esprit.

   En conclusion, Un Noël à River Falls est une semi-déception. Clairement, il ne faut surtout pas s’attendre au thriller du siècle car c’est loin d’être un bon prétendant au podium. Si l’on sait passer outre ses très gros défauts, de ses clichés trop nombreux à son intrigue molle et à la première grande partie prévisible et agaçante, le charme peut tout de même opérer et notre patience sera récompensée par une deuxième partie bien plus accrocheuse et même surprenante à bien des égards. Toutefois, je regrette que de tels défauts existent encore dans un troisième tome d’une saga, là où j’attends une certaine maîtrise de l’œuvre et de son univers. Je tiens à souligner le bon traitement du thème choisi et je conserve une pointe de confiance pour la suite, en espérant être moins déçu.

Ma note : 12/20

Publicités

In my mailbox (17)

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Pour le recensement des liens, il faut désormais aller chez Lire ou mourir.”

Bonjour à tous !

Je poursuis ce rythme davantage mensuel du IMM pour vous présenter plus globalement les dernières réceptions livresques 🙂
Une fois de plus, je serai incomplet. Vous ne verrez pas les Aventuriers de la mer, tome 4 de Robin Hobb sur la photo car je l’ai oublié au travail… Chose que je vis mal !! Je ne vous montre pas non plus La Communauté du Sud, tome 13 : dernière mort de Charlaine Harris car je l’ai chroniqué il y a un moment déjà.SAMSUNGSi j’ajoute ces nouveautés avec les autres livres reçus en Janvier… Eh bien cela ne donne apparemment qu’un petit PAL + 2 ! Certes, il faudrait que ce soit négatif pour que ce soit une bonne chose, mais cela reste un bon score à mon sens ^^

  • L’hiver du monde n’est autre que le second tome du Siècle, saga de Ken Follett et suite de La chute des géants. Je n’ai pas encore terminé la chronique du premier tome, j’ai un peu mal à décrire parfaitement mon ressenti sur ce presque de coup de cœur, mais en tout cas j’avais très hâte de pouvoir lire la suite, ce qui arrivera peut-être bien plus tôt que prévu.
  • Dragon Rouge de Thomas Harris est un cadeau de ma môman ! Il s’agit du premier tome de la tétralogie consacré à Hannibal Lecteur… Un livre qu’il me fallait si je souhaite sortir sa suite, Le silence des agneaux, de ma PAL ! (la bonne excuse :p)
  • Letter Bee de Hiroyuki Asada est un lot remporté au concours de l’anniversaire du blog de L’arbre de Noa ! Une vraie surprise que son joli colis qui est arrivé si soigné cette semaine ! Je te remercie encore 🙂
  • Le suspect de Michael Robottam est un livre que j’ai obtenu gratuitement grâce à l’opération deux achetés = 1 offert par les éditions Le livre de poche. Je vous avoue qu’au départ, je souhaitais surtout obtenir le polar de Val McDermid chez J’ai lu mais les ruptures de stocks en ont décidé autrement ! Quoi qu’il en soit, la quatrième de couverture me donne bien envie, j’ai donc hâte de voir de quoi il en retourne.

Les malheureux oubliés de la photo de classe

aventuriers de la mer tome 4la-communaute-du-sud,-tome-13---mort-a-jamais

[Chronique] Autre-monde, tome 3 : le coeur de la Terre de Maxime Chattam

Autre monde tome 3Fiche technique du livre
Auteur : Maxime Chattam
Genre : Fantastique Jeunesse
Année d’édition : 2010
Edition : Albin-Michel / Le Livre de Poche
Prix : A partir de 7,60 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 494 pages

Synopsis
Tobias disparu dans les entrailles du Raupéroden, Matt et Ambre retournent à Eden, la cité des Pans, pour avertir le conseil de la ville de l’imminence d’une invasion des Cyniks, fomentée par la reine Malronce. Les Pans n’ont plus le choix, ils doivent se préparer à combattre, notamment en développant leur Altération, ce pouvoir surnaturel octroyé par le Cataclysme.

Avec L’Alliance des Trois, on découvrait un nouveau monde, avec Malronce son exploration. Le Coeur de la Terre montre les jeunes héros dans l’apprentissage de la vie en commun, de la politique, de la guerre et du rapport, nécessaire et salutaire, à la nature. Ainsi que la résolution des énigmes comme la vraie nature du Raupéroden et de la reine Malronce.

Mon avis
Autre-monde est devenu en l’espace de deux tomes, L’Alliance des trois et Malronce l’une de mes nouvelles sagas du moment. Après avoir longuement résisté à la tentation de l’achat du troisième tome en grand format, je me devais de foncer le jour J de la sortie du livre au format poche, d’autant plus que sa couverture est vraiment réussie.

   Le cœur de la Terre nous plonge dès les premières pages dans la découverte d’Eden, ce fameux « paradis » où de nombreux Pans des États-Unis se sont réunis. Ici, c’est à nouveau une fascinante organisation qui a été mise en place que l’on découvre et notre petite troupe de héros, récemment réduite, vient apporter des nouvelles peu réjouissantes. Alors que la cité connaissait un bel essor, voilà que la guerre, inévitable, contre les Cyniks, et leur reine, Malronce, approche à grand pas. Des décisions doivent être prises, et rapidement. Mais l’ombre du Raupéderon continue de rôder. Quelle est donc cette étrange créature et pourquoi veut-elle Matt ? Quant à Ambre, qui sait à présent qu’elle est le fameux Plan, lié au Testament de Roche que Malronce souhaite déchiffrer, quel secret recèle-t-elle réellement ? Pour répondre à ces questions capitales, et peut-être s’offrir une chance inouïe de vaincre les Cyniks, nos amis se lancent dans un pari fou… Pénétrer dans l’antre de la Reine !

   Ce troisième tome, conçu comme la fin d’un premier cycle à cette saga devant compter 7 tomes, se devait d’avoir comme promesse la réponse à de nombreuses interrogations. Malheureusement, il faut reconnaître que cette fois-ci le scénario m’a bien moins emballé que d’habitude. Tout d’abord, je dois avouer que j’ai eu du mal à me replonger directement dans cette suite. Peut-être n’ai-je pas l’habitude de laisser de côté une lecture trop longtemps, mais voilà, démarrer le livre directement sur l’intérieur d’Eden, lieu que j’avais un peu oublié, m’a troublé. Aussi, dès le départ, on assiste à des décisions ou des prises de conscience suite aux évènements précédents, mais aucun rappel, même léger n’est effectué et j’admets que certains détails m’étaient passés par dessus la tête, ce qui n’a pas aidé. Couplé à de gros problèmes de rythme sur les 100 premières pages, Le cœur de la Terre a mis plus de temps à me passionner. Là où l’on commençait sur les chapeaux de roues avec de surprenantes révélations ou une action bien plus présente, ici le rythme est plus lent, sans que cela apporte nécessairement quelque chose.

   Dans la liste des autres éléments qui m’ont un peu dérangé, j’ai trouvé que l’univers prenait parfois des allures de grand n’importe quoi. Très original, jusque là, tout me semblait cohérent avec l’idée que souhaitait développé l’auteur. Dans ce troisième tome, des éléments complètement loufoques, trop à mon goût, apparaissent et cela dessert à mon sens le récit, dont l’histoire est plutôt sombre suite à la guerre qui se profile, car un peu hors propos. Pour éviter les spoils, je n’en dirai pas plus mais je serai ravi d’en parler dans les commentaires 🙂

   Enfin, dernier gros point noir à mon sens, et non des moindres : une fin trop moyenne. Je voyais les pages défiler et une éventuelle fin ne semblait pas se dessiner. Tout a été rapidement expédié durant globalement les 30 dernières pages et les révélations que j’attendais tant m’ont déçues. Trop simples, pas assez recherchées à mon goût, certaines explications m’ont donné l’impression d’être présentes juste pour satisfaire le lecteur et pouvoir passer à autre chose. Honnêtement, je pense que la résolution du mystère du  Raupéderon ou celui de Malronce méritait largement plus que trois lignes.

   Après cette vague immense de reproche, je tiens tout de même à vous rassurer, tout n’est pas à jeter dans le Cœur de La Terre, loin de là. Durant sa majeure partie (ce qui représente au moins 350 pages !), le récit a su me charmer et me conduire à le dévorer. Certains passages étaient très bons, et ce dès l’entrée dans la Passe des Loups. A partir de là, on enchaîne plusieurs moments assez épiques où je suis passé par diverses émotions très variées, de la peur à l’interrogation, en passant par l’émerveillement, le stress, l’amusement, la colère, l’incompréhension, la tristesse et la pitié… Rien que ça ! J’ai aussi trouvé les scènes d’action, pourtant très présentes, à chaque fois réussies, prenantes et extrêmement bien décrites. De plus, l’auteur a su proposer suffisamment de surprises et de rebondissements pour enrichir un univers déjà bien consistant, tout en jouant sur de plaisants clins d’œil aux tomes 1 et 2.

    En ce qui concerne les personnages, c’est à mon sens un sans-faute. Les chapitres centrés sur le personnage d’Ambre sont ceux qui m’ont le plus enthousiasmé. L’évolution de son personnage est vraiment un des points les plus intéressants du tome et je pense même qu’elle finit par voler la vedette à Matt Carter tant son développement est riche et accrocheur. Néanmoins, le cœur de la Terre met en retrait notre habituelle et géniale Alliance des trois pour introduire de nombreux nouveaux personnages ce qui s’est révélée au final être une excellente idée. Je ne compte plus les coups de cœurs que j’ai pu avoir pour les petits nouveaux et Maxime Chattam démontre une fois de plus son inventivité en offrant une palette de personnages très différents les uns des autres, chacun bénéficiant de ses propres aptitudes, de ses éléments de background et se révélant, tour à tour, exploités comme il se doit. Un pur régal ! Mes pensées vont vers Neil, Horace, Bec de Pierre, Chen, Tania, Zélie et Maylis, que j’espère tous revoir d’une manière ou d’une autre dans la suite de l’aventure, tant je les ai appréciés.

   En conclusion, Le cœur de la Terre me laisse avec un ressenti mitigé. Tantôt génial, tantôt grotesque, j’attendais énormément de ce troisième tome, qui aurait pu devenir l’un de mes coups de cœur de l’année. Peut-être avais-je trop d’attente mais toujours est-il que j’ai été déçu par de nombreux points, à commencer par la fin, assez quelconque et pas à la hauteur de mes espérances. Heureusement l’auteur compense ces défauts par d’excellents passages scénaristiques et un casting encore plus réussi que d’habitude. Toutefois, cela n’a pas suffit à effacer l’amertume grandissant en moi une fois le tome refermé.

Ma note : 14,5/20

[Mes Actua-Littés] Autre-monde, tome 3 : Le Coeur de la Terre chez Le Livre de poche

Enfin ! Pour ceux qui suivent le blog, vous savez que je suis maintenant très attaché à la série Autre-Monde de Maxime Chattam dont les deux premiers tomes, L’Alliance des trois et Malronce, ont vraiment su me plaire.

Bonne nouvelle pour les lecteurs de la série au format poche, les éditions Le Livre de Poche ont enfin révélé une date de sortie pour le troisième tome, intitulé « Le Cœur de la Terre ». Il s’agira du 6 Novembre 2013 et le livre sera proposé au tarif de 7,60 euros TTC. 504 pages sont attendus cette fois, ce qui laisse présager un tome plus long que les précédents. En bonus, voici la couverture, que je trouve magnifique et qui met directement dans l’ambiance très « nature » et pleine de mystère de la saga !

Autre monde tome 3Pour rappel, et en attendant la quatrième de couverture de l’éditeur, le synopsis est le suivant (Attention ça spoil sévère !) :

Tobias disparu dans les entrailles du Raupéroden, Matt et Ambre retournent à Eden, la cité des Pans, pour avertir le conseil de la ville de l’imminence d’une invasion des Cyniks, fomentée par la reine Malronce. Les Pans n’ont plus le choix, ils doivent se préparer à combattre, notamment en développant leur Altération, ce pouvoir surnaturel octroyé par le Cataclysme.

Avec L’Alliance des Trois, on découvrait un nouveau monde, avec Malronce son exploration. Le Coeur de la Terre montre les jeunes héros dans l’apprentissage de la vie en commun, de la politique, de la guerre et du rapport, nécessaire et salutaire, à la nature. Ainsi que la résolution des énigmes comme la vraie nature du Raupéroden et de la reine Malronce.

En bref, le rendez-vous est pris ! Pour ma part ce sera le jour J en librairie ^^

In my mailbox (7)

Bonjour à tous !

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. C’est Liliebook qui s’occupe de la gestion des In My Mailbox français.”

mailbox

Bon dimanche à vous !

Les In My Mailbox s’enchaînent mais ne se ressemblent pas 🙂 Alors que ma PAL est déjà bien considérable à mon sens en ce moment, je n’ai pas pu résister à m’offrir trois nouveaux plaisirs livresques :

  • Les aventuriers de la mer, tome 1 de Robin Hobb. Est-ce une surprise ? Après avoir adoré le premier cycle de l’Assassin Royal, je me devais de poursuivre la lecture des œuvres de cet auteur. J’ai donc décidé de faire les choses dans l’ordre en achetant ce premier tome des aventuriers de la mer, saga qui s’intègre entre les deux cycles de l’Assassin Royal.
  • Le syndrome [E] de Franck Thilliez. Ma chronique de Fractures vous l’a montrée, j’ai adoré cet auteur. Faire la connaissance d’enquêteurs récurrents, une action se déroulant dans le Nord de la France, et un mystérieux film qui rend aveugle, le tout avec un soupçon de psychologie… Ça s’annonce bon, non ?
  • Dôme, tome 1 de Stephen King. Je vous en avez déjà parlé dans mes « Actua-littés », le synopsis, le côté fantastique et la réputation de l’auteur m’ont achevés d’acquérir ce livre. J’ai hâte de le commencer !

Et vous, pour quel(s) livre(s) avez-vous craqué récemment ?