Tag : Possédez-vous un livre qui… ?

tag pocket jeunessePocket Jeunesse propose de plus en plus des tests agréables destinés à tous les lecteurs que nous sommes. Je trouvais le thème et les questions de celui-ci plutôt intéressant, alors voici enfin mes réponses !

1) une série complète de plus de 3 tomes : Harry Potter, Les Haut Conteurs, Love Hina, Death Note, Les aventuriers de la mer, pour ne citer que quelques exemples.

2) un livre avec la tranche abîmée : Oui et plusieurs malheureusement. Je suis sacrément protecteur envers mes livres, mais un accident est si vite arrivé…

3) un livre avec une préface : Oui, et cela fait plaisir d’avoir cette petite surprise lors de l’ouverture du livre. Un nom ? La liste de mes envies de Grégoire Delacourt.

4) un livre dans une langue étrangère : En bon français que je suis et en personne ayant (un peu) le goût des mots, je reste spécialiste de la VF. Toutefois, je possède The Cuckoo’s Calling de Robert Galbraith en VO.

the-cuckoo_s-calling jkr5) un livre que vous ne lirez sans doute jamais : Il y en aura sûrement sans doute plusieurs qui ne seront jamais commencés, mais ma première pensée va vers le premier tome de l’Épée de Vérité de Terry Goodkind. Les critiques l’ont anéanti à mes yeux.

6) un livre que vous avez détesté : Le mot me semble fort mais Une place à prendre de J.K. Rowling est ce qui s’en rapproche le plus : ennuyeux, lent, sans réel but, je n’ai pas accroché du tout.

7) un livre avec plus de 3 feuilles vierges à la fin : Oui ! Je ne les compte même plus d’ailleurs… Quel est l’intérêt en fait ?

8) un livre que vous avez lu plusieurs fois : Harry Potter évidemment ! Un cri dans la nuit de Mary Higgins Clark figure aussi dans cette liste et je pourrais citer de nombreux manga (je veux relire Full Metal Alchemist !).

9) un livre avec une couverture argentée : J’allais dire non, mais (ça) c’était avant de fouiner dans ma bibliothèque et de retomber sur Paradise Kiss aux couvertures argentées et clinquantes, donc c’est un oui !

paradise kiss tome 110) un livre sans remerciements : Oui, j’en ai beaucoup, malheureusement. Exemple récent : la ballade de l’impossible de Haruki Murakami. C’est bien dommage d’ailleurs. Un geste si simple…

11) un livre avec une découpe de couverture qui sort de l’ordinaire : Je vous laisse fouiller dans ma bibliothèque pour voir si j’en aurais un. Pour ma part je ne pense pas.

12) un livre qui a toujours un bandeau « nouveauté » / « en ce moment au cinéma » … : OUI ! J’en ai des tonnes… C’est stupide, mais je ne peux pas m’empêcher de garder tous ces bandeaux. Qu’ils soient là pour faire la pub d’une série TV, d’un anime, d’une suite attendu, d’un film ou d’un prix, je les conserve toujours.

13) un livre qui, à la base, ne vous appartenait pas : Oui ! Entre les dons généreux de ma mère en matière de livre ou le troc effectué avec mes anciens voisins et toujours amis, beaucoup de livres ne m’appartenant pas ont fini par arriver dans ma tour.

14) un livre dont la jaquette a mystérieusement disparue : Non, par chance je n’ai pas encore connu ce drame 🙂

15) deux fois le même livre : Il ne m’en reste qu’un : Anges et démons de Dan Brown. J’avais acheté l’édition de poche il y a un bail puis j’ai trouvé un jour le grand format à 1€ dans un parfait état… Craquage obligatoire !

anges et démons16) un livre sans nom d’auteur : Aucun ne me vient à l’esprit.

17) un livre qui a un format atypique : Idem, je ne pense pas avoir de livres trop particuliers dans ma bibliothèque.

18) des ebooks : Oui… ce qui est absurde car je ne les lis pas. Il s’agit d’e-books achetés en promotion (dans le genre Bragelonne et ses supers promos à 0.99€) principalement.

19) une série dont les tranches forment un motif/dessin : Oui ! Les manga sont d’ailleurs à mon sens et en général ce qu’il y a de mieux dans le genre.

20) des livres dérivés d’une série (nouvelle, livre compagnon, …) : Oui. Dans le genre, j’ai d’abord les fanbooks, comme Le petit monde de Fruits Baskets, ou encore celui de Tsubasa Reservoir Chronicle. Après il y a les spin off d’Evangelion (dont le Maiden m’a fortement déplu). Je pourrais aussi mentionner Retour au pays de Robin Hobb, se voulant être un prélude à l’Assassin Royal et aux Aventuriers de la mer.

retour-pays-robin-hobb21) tous les livres parus d’un auteur : Oui. C’est très rare en réalité mais un exemple facile me vient en tête : Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell.

22) un livre avec comme thème le voyage dans le temps : Oui. C’est un thème que j’apprécie beaucoup, quelque soit la manière dont il est traité. Le temps c’est tellement de choses, tellement précieux et rien à la fois. Pour cette question, je vais citer, Thermae Romae, BD où Lucius Quintus Modestus, architecte de l’Antiquité, se retrouve projeter dans le Japon actuel en prenant… un bain ! Quartier Lointain serait un bel exemple aussi.

23) un livre dont l’intrigue se déroule dans un vaisseau spatial : Non. J’ai Planètes de Makoto Yukimura car une bonne partie de l’intrigue se situe dans un vaisseau mais cela s’arrête là.

24) un livre que vous avez acheté pour la couverture : Oui et non. Je triche un peu. Disons que je suis follement tombé amoureux de la couverture du Nom du Vent de Patrick Rothfuss paru chez Bragelonne. Bien sûr, cela ne fait pas tout car avant de craquer je me suis quand même renseigné sur le livre. Mais je dois avouer que la couverture a été déterminante, pour une fois !

Le nom du vent 225) un livre dont l’intrigue se déroule en Australie : Non.

26) un livre dont vous aimez particulièrement le titre : Chronique du tueur de roi, première journée : le nom du vent. Tout m’attire dans ce titre. Des chroniques ? Un tueur de roi ?! Le vent ? Qui aurait un nom ?! C’est à la fois un appel à l’aventure, à la découverte, aux mystères, au drame et à la magie !

27) un livre avec un animal sur la couverture : Hum… C’est un animal le serpent des mers ? xD Sans aller jusqu’à vous citer les corbeaux peuplant certaines couvertures, je peux dire oui en prenant en compte le loup apparaissant sur quelques couvertures de l’Assassin Royal de Robin Hobb.

28) un livre dans lequel un personnage porte votre prénom : Les Haut-Conteurs, tome 2 ❤ Merci à Oliver Péru et Patrick Mc Spare !

hauts conteurs29) un roman de zombies : The Walking Dead me vient à l’esprit, mais il s’agit d’un comics. Est-ce qu’il compte ? Pour moi oui 🙂

30) un roman qui n’est pas dans notre bibliothèque parce que vous l’avez prêté : Non. Ma bibliothèque est certes segmentée entre mon ancienne chez ma mère et l’actuelle chez moi, mais je le reconnais, il n’est clairement PLUS dans mes habitudes de prêter mes livres chéris. Il n’y a rien de plus rageant que de constater qu’un livre que vous avez prêté revient avec de légers coups… Alors si vous êtes maniaque comme moi…

 J’obtiens donc 23 réponses positives sur 30 ! Selon le tag, le résultat est donc le suivant : Entre 16 et 25 affirmations : Les livres, c’est du sérieux ! Vous avez une belle collection mais cela ne vous empêche pas d’en vouloir encore de nouveaux ! Comme on vous comprend !

Bon entre nous, n’étant pas loin des 25 affirmations, et qu’au delà de 25 on est considéré comme une annexe de bibliothèque (!), on peut presque dire que je suis une annexe en construction non ? ^^’
Et vous, quel est votre résultat ? Vous pouvez retrouver le test complet sur le site des éditions Pocket Jeunesse ici.

PS : Je remercie http://leslecturesdebouch.fr/2014/05/tag-possedez-vous-un-livre-qui/ pour avoir proposé une image aussi sympathique ! En espérant qu’elle ne m’en veuille pas de l’avoir utilisé.

Publicités

Top Ten Tuesday (4)

top ten tuesday

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon un thème littéraire prédéfini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

Impossible de passer à côté du thème du jour tant il est savoureux et appelle aux souvenirs… Puis, cela va me détendre un peu de revoir cela avec vous !

Les 10 personnages qui méritent des claques.

Bella SwanTwilight / Saga du désir interdit. Alors, soyons clair, c’est ma number one, et de LOIN ! Je sais que beaucoup me détesteront après ça, mais je hais Bella. Rarement je n’ai vu personnage aussi ridicule. Pour moi, elle ne possède pas une once de bon sens et je ne voudrais pas être dans son cerveau tant ça ne tourne pas rond là dedans. Quand je repense à son état dans le tome 2, lors de sa grande dépression… J’aurais souhaité lui mettre une claque et lui dire « mais réveille toi ma fille ! »

bella-crying-o Joffrey BaratheonLe Trône de Fer. Comme pour Twilight, il aurait été très simple de consacrer un top complet aux personnages de GoT… Parce qu’entre Sansa, Cersei, Lysa Arryn, la prêtresse rouge, Roose Bolton ou encore les Frey, j’ai vraiment de quoi me plaindre. Mais avouons, la palme d’or revient quand même à ce fameux Joffrey. Incroyablement pourri, malsain, mesquin, lâche et bête, il est un démon sous ses traits juvéniles. Une éducation entière à refaire.

joffreyMalta VestritLes Aventuriers de la mer. Ah, Malta. J’ai appris à t’apprécier, vraiment. Mais bon sang, quelle gamine infernale tu es. Rarement une langue aura été si perfide et acérée durant l’adolescence. Inconsciente, provocante, égoïste et vraiment méchante, Malta fait partie aisément de ces protagonistes tête à claque, qui vous agace et dont on se souvient longuement pour cette raison.

SakuraNaruto. Sa présence concerne son personnage dans environ les 15 premières tomes. J’ai à peine eu le temps de la voilr évoluer que j’abandonnais le manga. Cela dit, sa grande faiblesse, son manque de maturité et surtout, son « amour » étouffant pour Sasuke ont souvent eu raison de moi et j’aurais souhaité la claquer, comme il se doit.

sakuraDrago MalefoyHarry Potter. Tout comme dans la saga Le Trône de Fer, Harry Potter et Poudlard compte de nombreuses têtes à claques, de Rita Skeeter à Ombrage (grrr). Drago Malefoy est malheureusement pire que les suscités : il nous agace du début à la fin de l’histoire, est quasiment toujours dans les mauvais coups et cerise sur le gâteau, on a eu la chance de le supporter durant 8 films. De quoi mettre un visage précis sur ce sale gosse de l’école des sorciers.

malefoyRoyalL’Assassin Royal. Ou le Prince le plus lâche et mauvais qui soit. Ce qu’il ne ferait pas pour assoir sa domination et protéger son petit monde. Il ne semble avoir aucune limite dans les coup bas et la perfidie et je le hais profondément.

Pittypat Hamilton Autant en emporte le vent. « Vite, mes sels, je faiblis…! » est une phrase qui résumerait parfaitement Pittypat Hamilton, la tante de Scarlett O’Hara. Incapable d’agir dès que la situation le demande, elle ne cesse d’embêter le monde avec ce qui est convenable et ce qui ne l’est pas et s’évanouit à la moindre contrariété. Une bonne claque et ça repartirait, non ?!

pittypatMike LoganSaga de River Falls. Un peu de répétition pour celui-ci car il apparaissait déjà dans un top précédent, mais bon sang, je ne le dirai jamais assez : qu’il est bête ! L’un des shérifs les plus bêtes que j’ai pu découvrir et qui mérite sincèrement de bonnes claques, histoire de tout remettre comme il faut là dedans !

Tohru Honda- Fruits Baskets. Stéréotype de la fille niaise et trop mielleuse par excellence, la charmante Tohru aurait besoin d’un bon coup de pied au derrière, histoire d’avancer un peu plus ! Heureusement, elle compense par de nombreuses qualités, et sait être touchante.

tohruSookie StackhouseLa communauté du sud / True Blood. Dans son cas, je suis assez perplexe. Autant parce que, par moment, elle mériterait vraiment quelques claques, surtout si ça peut nous sortir de la routine « Sookie se lave, s’épile les jambes, se fait un repas, les poussières, regarde ses mails, change ses draps, s’installe tranquillement, pleure ». Puis, soudainement, elle devient capable du meilleur (ou du pire) en ayant des pulsions meurtrières plutôt folles. Difficile de savoir si elle mérite vraiment sa place donc, mais comme l’envie de baffe s’est déjà fait ressentir… !

sookie

[Chronique] Chronique du tueur de roi, première journée : Le Nom du Vent de Patrick Rothfuss

le nom du vent

Fiche technique du livre
Auteur : Patrick Rothfuss
Genre : Fantasy
Année d’édition : 2009 (VF) / 2007 (VO)
Edition : Bragelonne
Prix : 25 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 800 pages

Synopsis
J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi les pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.
J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.
Mon nom est Kvothe.
Vous avez dû entendre parler de moi.

Un homme prêt à mourir raconte sa propre vie, celle du plus grand magicien de tous les temps. Son enfance, dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d’audace, dans une prestigieuse école de magie où l’attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets…
Découvrez l’extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d’exception… infâme assassin.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.

Mon avis
Le Nom du Vent… Un titre me laissant rêveur, à la couverture extrêmement attirante et au synopsis plus qu’intriguant. Trop tentant pour être éviter… Qu’en est-il réellement ?

   Dans son monde, Kvothe est un personnage légendaire. Auréolé de mystère, tout le monde connaît son histoire, ou croit la connaître. Chroniqueur, de son côté, écrit la vie des gens, leur histoire. Mais surtout, ce scribe célèbre démystifie, cherche la vérité. C’est assez par hasard qu’il rencontre la route de Kvothe, devenu Kot, simple aubergiste d’une petite bourgade. Très vite il réalise qui se tient devant lui… et cherche à savoir. Ainsi va commencer l’écriture des chroniques d’un homme pas comme les autres. Comment un petit garçon, fils de comédien itinérant, membre de la tribu des Edema Ruh, est-il devenu cette légende ? Qu’as-t-il réellement accompli ? Son récit nous emmène loin, loin dans son passé, de sa plus tendre enfance sur les routes vers le début d’un long périple. Je n’ajouterais rien en ce qui concerne l’intrigue en elle-même, la quatrième de couverture le fait très bien ^^.

    La construction du récit a tout pour nous dérouter au premier abord. On comprend vite que l’utilisation du terme chronique dans le titre n’est pas usurpée. Très concrètement, Kvothe se décide enfin à raconter son histoire, sa vie, telle que lui l’a vue et l’a vécue. On alterne chapitres, dit interludes, où Kvothe n’est plus le conteur et où on le voit à la troisième personne tandis que les chapitres (la majorité du livre quand même) concernant son passé le voient être narrateur et utiliser la première personne.  Un découpage intéressant, capable de nous ramener à la « réalité » d’une page à l’autre et qui m’a énormément impliqué dans l’histoire de Kvothe.

   En ce qui concerne l’histoire à proprement parler, pour un tome d’introduction à cette trilogie, j’ai trouvé l’ensemble de très bonne qualité. L’introduction, longue, néanmoins nécessaire, ne fait qu’épaissir le mystère de son héros mais aussi de son univers. J’ai toujours apprécié les récits initiatiques où l’on rencontre des légendes en devenir dès leur plus tendre enfance, surtout quand celle-ci est aussi riche. J’ai commencé à avoir du mal à décrocher lors de l’arrivée à l’Université de notre héros tant les passages intéressants ont commencé à s’enchaîner, et ce globalement jusqu’à la fin du tome. Cela ne signifie pas que les parties précédentes sont moins intéressantes, mais j’ai eu l’impression que l’entrée universitaire était plus soignée, plus recherchée, plus palpitante. J’ai ressenti à ces moments des influences Potteresques, notamment dans les rencontres et certains dialogues, ce qui en grand fan de l’œuvre de J. K. Rowling n’est pas pour me déplaire. Au rayon des reproches, je dois avouer qu’il y a quand même certaines longueurs par endroit et que j’aurais aimé une fin de tome plus poignante. Il faut savoir qu’à l’origine, Chronique d’un tueur de roi n’est qu’un seul livre qui a été découpé en trois parties pour des raisons éditoriales (entre 2000 et 3000 pages le pavé !), ce qui peut expliquer la faiblesse de la fin, qui n’en est pas réellement une.

    L’univers mis progressivement en place est extrêmement bien construit et est à mon sens un des points forts de ce livre. L’auteur n’a pas hésité à créer un tas d’éléments propres aux codes de la fantaisie. Il y a donc de nombreuses légendes peuplant ce monde, une vraie Histoire avec ses guerres, sa mythologie, ses changements, une géographie intéressante, différents peuples utilisant différents langages, un petit bestiaire et même la présence d’autres races. C’est très complet et bien exploité avec ce qu’il faut de non dit pour être amener à s’interroger sur les secrets de ce monde.

   De même, les personnages dépeints sont très intéressants et on s’y attache rapidement. Tous ont su me marqué d’une façon différente même ceux qu’on ne fait que croiser. Comme j’ai aimé Ben, Simmon et même Denna ! Cette fille, pleine de mystère, de malice et au comportement si peu conventionnel m’a tout simplement fait craquer. On ne sait jamais à quoi s’attendre avec elle et chacune de ses apparitions ou rencontres avec notre Kvothe m’a offert de superbes moments. De quoi ajouter du piment à l’ensemble et de la surprise. Bien évidemment, le héros n’est pas en reste et a bénéficié d’un soin exemplaire. Très profond, Kvothe a ses qualités mais aussi ses défauts. Arrogant, impatient, il se lance parfois dans de folles entreprises et devient un héros souvent malgré lui. Ce côté très humain le rend lui aussi attachant et on ne souhaite qu’une chose : avancer avec lui et comprendre, découvrir l’homme qu’il est devenu.

   Le Nom du Vent reste un petit pavé pour lequel il faut prendre réellement le temps de se poser et de lire. Mais il vous le rend tellement bien ! C’est  une lecture très belle, qui m’a rappelé par ailleurs l’Assassin Royal car c’est merveilleusement décrit et le style d’écriture utilisé est vraiment beau. Bien sûr, il y a pas mal de phrases un peu « longuettes » mais le vocabulaire y est si riche et les mots sonnent si bien entre eux… Il y a un côté poétique présent tout au long du livre qui fut un vrai régal. Un point positif supplémentaire qui achève de me charmer.

En conclusion, Le Nom du Vent fut une lecture délicieuse. Je ne suis pas loin du coup de cœur, tant il a su me plaire ! Sans être le meilleur récit de fantaisie de la décennie, la faute à de trop nombreuses longueurs et un récit un poil trop conventionnel, le titre peut se targuer de disposer de nombreuses qualités. A commencer par son univers riche et intéressant à parcourir. Sa construction et sa narration, lui conférant une certaine identité. Le style d’écriture adopté par l’auteur, riche et à l’allure poétique. La profondeur de son personnage principal tantôt agaçant, tantôt adorable mais si attachant. Des qualités qui m’ont conduit progressivement à craquer pour ce livre jusqu’à le dévorer -littéralement-. J’en redemande !

Ma note : 17,5/20

Le jeudi c’est Jeu Livresque (10)

jeudijeulivresque

Nouveau rendez-vous hebdomadaire de l’été organisé par Secret Forbidden World, le jeudi c’est Jeu Livresque est l’occasion de réfléchir, discuter et s’amuser avec nos livres et nos goûts littéraires. A chaque jeudi sa nouvelle question et voici celle de la semaine.

Semaine 10 : Quel est le livre que vous attendez le plus d’ici la fin de l’année ?

Un peu sorti de nul part suite la révélation de son vrai auteur, je dois avouer que j’attends impatiemment The Cuckoo’s Calling, ou l’appel du coucou en français de Robert Galbraith, alias J. K. Rowling ! Je n’ai pourtant pas vraiment apprécié Une Place à Prendre mais l’idée de retrouver au polar me plaît fortement, tout comme je dois admettre que les diverses critiques portant sur le livre m’ont déjà convaincu de m’y intéresser davantage. Bien que j’ai quand même l’impression qu’il s’agit d’un coup marketing, il n’en fallait pas plus pour me rendre impatient et en faire mon livre le plus attendu cette année !

the-cuckoo_s-calling jkr

Bilan des lectures de 2013 : de Janvier à Juin.

Bonjour à tous !

2013 est une année faste pour moi… Elle défile à une allure folle, et je réalise aujourd’hui que six mois se sont déjà écoulés. Une excellente raison pour prendre un peu de recul et revenir sur mes lectures favorites de ce premier semestre ainsi que mes déceptions mais aussi mes attentes futures.

Mes recommandations de cette première partie de l’année

L’Assassin royal de Robin Hobb

assassin royal tome 4 assassin royal tome 5 cover

Impossible pour moi de passer à côté de l’une de mes plus belles découvertes récentes. L’Assassin Royal est un concentré de poésie dans un monde cruel de fantasy. Robin Hobb a une plume superbe, et même lors des chapitres les plus ennuyeux, elle sait nous charmer et nous faire voyager loin dans son univers. Elle a su créer quelque chose d’assez unique, nous proposant à la fois un récit initiatique et une intrigue remplie de mystères, aux personnages marquants (je pense d’ailleurs à cette bonne vieille Caudron !). Quel bonheur de suivre le petit Fitz, que l’on a connu si jeune, dans ses aventures. Dépaysant, bourré de rebondissements inattendus, l‘Assassin Royal mérite une bonne place dans la librairie des amateurs de fantasy.
J’ai lu en 2013 les trois derniers tomes du premier cycle et ce fut un réel plaisir à chaque fois. Depuis, j’ai déjà commencé à acheter les tomes 7 et 8 du second cycle, ainsi que le premier tome des Aventuriers de la Mer, autre saga phare de l’auteur. Et comme cela ne me suffisait toujours pas, j’ai lu Retour au pays, une courte nouvelle très agréable se déroulant dans le Désert des pluies, et faisant office de prélude aux Aventuriers de la mer.

 

Le syndrome [E] et Fractures de Franck Thilliez

le syndrome efractures franck thilliez

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur fétiche de ce début 2013 et gros rattrapage de retard, Franck Thilliez m’a franchement bluffé. Alors que de vieux clichés me poussaient à lire davantage de thrillers d’auteurs américains, j’ai sauté le pas en 2012 en lisant des auteurs anglais, écossais et français. Depuis, ce cliché n’a vraiment plus lieu d’être tant Monsieur Thilliez m’a conquis. Qu’il s’agisse de Fractures ou du syndrome [E], ses livres m’ont scotché du début à la fin. Thriller sombre, suspense insoutenable, intrigue mêlant habilement fiction et faits réels, le tout saupoudré de rebondissements à foison me retournant le cerveau, voilà autant d’ingrédients qui forment une recette parfaite. Quand je pense qu’Atom[K]a attends toujours dans ma PAL…

 

Autre-monde, tome 2 : Malronce de Maxime Chattamn

malronce, autre monde tome 2

A mon sens, ce n’est jamais une tâche aisée de réussir une saga. Un premier tome peut être très bon et les suites inintéressantes, la faute à un univers finalement pas assez développé, des personnages peu intéressants ou tout simplement une intrigue moyenne, lente, sans réelle rebondissements. Avec ce second tome de Autre-monde, c’est tout le contraire. C’est la confirmation qu’il y a là un potentiel immense pour que le tout devienne une de mes sagas favorites. Extrêmement fluide, j’ai pris un plaisir fou à parcourir ce chemin vers le sud avec cette petite troupe de héros. J’ai adoré être sans cesse étonné par l’imagination de l’auteur pour son univers et je suis vraiment impatient d’avoir la suite. Moi qui avais commencé cette série en livre de poche, je crois que je vais finir par craquer pour les grands formats tôt ou tard…

 

La communauté du sud, tome 12 : mort sans retour de Charlaine Harris

la communauté du sud tome 12

Une grande histoire d’amour entre moi et cette saga, mon plaisir coupable favori. Ce douzième tome (déjà !) ne fait pas exception à la règle. Englouti en trois jours, j’ai retrouvé les sensations qui font de La communauté du sud une lecture à part mais si charmante. Intrigue décalée, personnages fous et attachants (avec en tête une Sookie qui ne cesse d’évoluer et de m’impressionner par sa « maturité » et sa nouvelle vision des choses), les éléments se mettent en place afin de proposer le final de la série, qui sera, je l’espère, génial.

 

Autres petits coup de cœur

billy-bat-tome-6ONE PIECE T66 vers le soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

Les derniers tomes de One Piece et de Billy Bat se doivent d’être mentionnés dans ce bilan, tant j’ai adoré.
Pour One Piece c’est d’autant plus impressionnant que la série en est déjà à son soixante-sixième tome ! On ne change pas une formule qui marche et après tout ce temps, l’auteur continue de proposer les ingrédients qui font le succès de ce shonen et ce pourquoi j’apprécie.
Quant à Billy Bat, le sixième tome se rapproche davantage du polar que du fantastique ce qui n’est pas pour me déplaire. L’intrigue gagne en intensité et je retrouve vraiment le Naoki Urasawa qui a su me combler avec Monster ou 20th Century Boys. A suivre !

 

 

Les déceptions de 2013

Parce que tout n’est malheureusement pas beau et rose, je profite de ce bilan pour revenir sur deux déceptions littéraires de cette année, deux livres que j’ai abandonné et mis de côté et qui resteront sûrement sans chronique d’ailleurs.

Une place à prendre de J. K. Rowling

une place à prendre jk rowling

Énorme attente de l’année 2012 et pour cause : l’auteure d’un de mes livres favoris revient enfin avec du neuf. Seulement, je n’ai pas été convaincu du tout par ce nouvel ouvrage de JK Rowling, que je considère pourtant comme très talentueuse. Je me suis arrêté à la page 174 après avoir tenté vainement durant un mois d’avancer dans le livre. Malheureusement l’envie n’a jamais vraiment été présente et je n’ai pas apprécié cette satyre, trop crue et pessimiste à mon goût de la société anglaise actuelle. De par son thème, l’histoire ne me faisait absolument pas rêver, ne me faisait pas voyager comme le font d’autres ouvrages. De plus, l’absence de moments joyeux, d’espoir pour les personnages m’a profondément agacé et j’ai au final abandonné.

Les bannis et les proscrits, tome 3 : la guerre de la sor’cière de James Clemens

james clemens la guerre de la sorciere

Entre ce livre et moi c’est une histoire compliquée. Très compliquée. Tout d’abord car il s’agit du troisième tome d’une saga que j’ai pas mal apprécié jusque là. Parce que j’ai mis deux fois le livre de côté et que je dois en être à la page 500 sur 880. Et que certains aspects de la saga continue de bien me plaire. Et pourtant je n’arrive pas à continuer ce tome, l’envie n’est pas réellement présente. Je pense que c’est en partie du au fait que le rythme est lent, très lent, qu’il y a beaucoup de répétitions et surtout que l’auteur abuse d’une chose que je déteste : les facilités. Jusqu’ici, dès qu’un énorme problème surgit, une solution auquel personne n’avait pensé fait son apparition et sauve l’équipe d’une destruction fatale. Et cela a bien du arrivé presque dix fois dans ce tome. Bref, cela nuit à l’intrigue, puisque les rebondissements sont moins palpitants et qu’on ne prends plus peur pour l’héroïne : on sait d’avance que tout va réussir. A vrai dire, j’aimerais poursuivre ma lecture juste pour me prouver que j’ai tort !

 

Et le futur dans tout ça ?

stephen king dome t1

Je lis actuellement le premier tome de Dôme de Stephen King. J’ai passé le premier tiers du livre et pour le moment il me passionne beaucoup. Les descriptions de l’auteur sont vraiment tordantes et l’histoire m’intrigue au plus haut point. J’ai hâte de comprendre les origines de ce Dôme et de voir comment vont évoluer les choses. Car en tant que lecteur, je suis un peu au même point que les personnages du récit : impossible de prévoir quoi que ce soit tant à la base on ne sait rien sur cet étrange champ de force, si ce n’est qu’il existe et forme un huit clos autour de Chester’s Mill.

Pour la suite, j’espère sortir beaucoup de livres de ma PAL, qu’il s’agisse de fantaisie (Le Nom du vent, l’épée de vérité, Druides, etc.) ou de thrillers (Atom[k]a, un Noël à River Falls, Si tu reviens de Joy Fielding…) et surtout découvrir de nouveaux genres, de nouvelles lectures aux origines diverses. Évidemment, j’espère lire davantage qu’actuellement !

 

Et vous, chers lecteurs, quels sont vos livres coups de cœurs de ces six premiers mois, ceux que vous recommanderiez chaudement ?