[Chronique] Autre-Monde, tome 5 : Oz de Maxime Chattam

autre monde tome 5

Fiche technique du livre
Auteur : Maxime Chattam
Genre : Jeunesse / Fantastique
Année d’édition : 2012 (VO – VF)
Edition : Le livre de poche
Prix : 7,60 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 456 pages

Synopsis
Cap sur l’Europe ! Pour tenter de vaincre Entropia, l’Alliance des Trois s’embarque pour le vieux continent. Objectif : mettre la main sur le Cœur de la Terre. Mais c’est un pays hostile qui les attend, où les Cyniks ont asservi les enfants. Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Ou le chaos mortifère d’Entropia aura-t-il raison d’eux ? La quête de Matt, Ambre et Tobias est loin d’être terminée…

Mon avis
Après un quatrième tome qui me réconciliait grandement avec la série et la promesse d’un nouveau voyage palpitant, je ne pouvais être qu’impatient de démarrer Oz.

   Le quatrième tome était l’occasion de démarrer un nouveau cycle, centré autour de la découverte d’une étrange menace, un nouvel ennemi au nom d’Entropia. Le mystère reste grand, mais notre troupe préférée est repartie sur Eden afin de préparer ce qui s’annonce peut-être comme l’ultime voyage : traverser l’océan atlantique et rejoindre l’Europe. Un continent lointain pour ces jeunes Pans qui ne savent absolument pas ce qu’ils vont y trouver, n’ayant eu aucun contact avec le monde depuis la Grande Tempête. Pourtant, c’est peut-être leur unique chance de salut et il est nécessaire de tenter le tout pour le tout. Aidé par les Kloranpanphylles, Matt, Tobias et Ambre, accompagnés des petits nouveaux (Maya, Tania, Floyd et Chen), ont pris leur décision et vont aller de surprise en surprise, tant durant le trajet qu’à leur arrivée…

   Dans l’ensemble c’est un vrai plaisir de se plonger à nouveau dans cette saga. Je suis très attaché aux personnages, ces jeunes plein de bonnes intentions souhaitant œuvrer pour un meilleur monde (et leur survie). C’est un peu niais, je sais bien, et l’on pourra toujours reprocher à Monsieur Chattam de survoler ses personnages secondaires, mais mince, ces élans d’espoir sont comme un rayon de soleil : ils me font un bien fou. Puis, l’aspect jeunesse, présent, n’entrave en rien mon appréciation de cette lecture, puisqu’il ne gène pas l’apparition de moments sombres, presque glauques. C’est d’ailleurs amusant de constater les différences de ton entre quelques pages où l’on va enchaîner d’une blague de Tobias à une décapitation et l’envol d’une tête !

   A propos de l’intrigue en elle-même, l’idée de traverser l’océan et de découvrir l’Europe m’a particulièrement séduite. Scénaristiquement parlant, cela permet d’offrir des moments de surprises et de découvertes similaires aux deux premiers tomes, mes favoris jusque là, et c’est particulièrement grisant. Maxime Chattam développe ce nouveau cycle en apportant de nombreux éléments tout en conservant l’esprit aventurier qui fait le charme de Autre-Monde. La capacité de l’auteur à façonner son univers, inventer des mots est à saluer, tout comme sa plume, toujours aussi vive et prenante.

   D’ailleurs, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Mon premier sentiment quand j’ai fermé Oz fut « WOW ». Certes, il y avait de la frustration, mais le livre est construit comme une montée en puissance progressive pour déboucher sur un final explosif qui m’a scotché. Pourtant, au départ, ce n’était pas forcément gagner, le démarrage étant assez long. Puis, j’ai ressenti cette drôle d’impression. Celle qu’au fur et à mesure des pages, Maxime Chattam se rendait compte qu’il prenait trop son temps et que son histoire allait être trop longue. Le turbo a été enclenché, les évènements ont commencé à se succéder, les rebondissements sont venus en masse et ça a été tellement rapide que la conclusion m’a semblé même rushé.

   Ce qui constitue mon principal grief envers la saga et surtout ce tome. Que c’est plaisant, mais que c’est rapide… ! Clairement, Autre-Monde pourrait largement gagner en qualité si 200 pages supplémentaires étaient présentes. Elles permettraient de développer les personnages secondaires, adorables mais dont on connaît peu de choses au final. Les moments forts dureraient plus longtemps, de sorte à nous rendre réellement triste plus d’une page, au lieu d’enchaîner une folle course poursuite comme c’est le cas ici. L’intensité serait peut-être même plus forte et le livre aurait suffisamment de matière pour imposer une réelle claque. J’ai besoin de ces pages !

   En conclusion, Oz nous offre un tome plutôt bon, dans la veine qualitative des précédents. Arborant des tons jeunesses entrelacés de moment sombre, Maxime Chattam continue de me séduire avec cette saga au style simple mais à la fluidité exemplaire. L’Europe et l’océan atlantique sont deux parfaits terrains de jeux et les sensations de découverte liées à l’exploration sont toujours aussi fortes et plaisantes. Certains éléments de l’intrigue peuvent déplaire et je regrette que l’on reste trop souvent en surface mais ces défauts n’entachent en rien le caractère addictif de l’intrigue. Neverland, je te veux.

Ma note : 16/20

Publicités

Quoi de neuf chez LeOn ?

Bonjour à tous !

L’activité du blog continuant à être assez décousue (bien que j’ai bon espoir que la baisse d’activité au travail me permette enfin de reprendre la main) j’ai décidé de vous proposer un petit article fourre-tout où je vous parle brièvement de mes dernières lectures du moment mais aussi d’autres petites nouveautés !
D’un point de vue purement lecture, voici mes derniers accomplissements :

  • J’ai lu (dévoré) le quatrième tome de la saga Autre-Monde de Maxime Chattam qui m’a beaucoup charmé. Les défauts dut troisième sont gommés, j’ai retrouvé ce qui m’a fait succombé dans les deux premiers tomes, chose pour laquelle j’avais des doutes. Une chronique est en préparation et devrait être publiée… un jour.
  • J’ai eu l’opportunité d’être sélectionné par le dernier masse critique de Babelio. Une première pour moi, ce qui m’a fait vraiment plaisir ! D’autant plus que j’ai reçu la biographie de Marvin Gaye par Frédéric Adrian, l’un des livres que je souhaitais le plus. Je ne suis qu’un amateur de biographie, mes connaissances dans le domaine sont très réduites et pourtant ça a été une lecture très sympa, même si quelques ajouts auraient pu le rendre parfait. Une chronique est la aussi en préparation.
  • J’ai découvert la bande dessinée Le château des étoiles. Rien de moyenâgeux là dedans puisque l’histoire se déroule en 1868, notamment dans le Nord de la France mais aussi en Prusse. J’ai été agréablement surpris par l’ensemble pour bien des raisons, à commencer par son format si original. Chronique à venir !
  • Je lis actuellement Dragon Quest : Emblem of Roto, le tome 1 paru chez Ki-oon tout récemment. Je suis fan de la saga et aussi du manga Fly donc ça m’était tout désigné : je ne pouvais pas résister bien longtemps en librairie. Pour le moment, le livre me plaît beaucoup et correspond exactement à ce que j’attendais !

Autre grosse surprise littéraire pour moi : j’ai été sélectionné par les éditions Points pour rejoindre le jury des lecteurs pour l’année 2014. J’ai donc la chance de pouvoir participer à l’élection du livre de l’année des lecteurs et ce parmi 9 titres ! Un bel arrivage a déjà trouvé le chemin de ma maison :

édition pointsSAMSUNGC’est donc aussi un nouveau défi pour moi car il va falloir « carburer » côté rythme de lecture et aussi réussir à m’intéresser à tout, ce qui n’est pas évident au premier abord, certains titres m’attirant moins que d’autres.

Sinon côté autres loisirs qui me viennent en tête :

  • Je m’amuse comme un fou sur Dragon Age Origins (xbox 360) et sur Muramasa Rebirth (PS Vita).

muramasa rebirth

  • l’E3 est fini et m’a rendu zinzin ! Il y a tant à dire sur cette édition. J’aurais aimé à vrai dire y consacrer un bel article parce que l’influence de l’évènement est majeure sur le petit monde du jeu-vidéo mais faute de temps je dois m’y résigner. Toujours est-il que le grand perdant n’est pas forcément celui qu’on croit. Avec une communication maîtrisée et plutôt drôle, Nintendo a su donné envie avec sa Wii U, chose qui n’était jamais arrivée depuis la sortie de la console. A un point qu’elle n’en sera à pas douter ma première next-gen, chose que je n’avais même pas envisagée il y a quelques semaines. Puis l’offre avec Mario Kart 8 est quand même canon, non ? ^^
  • Game of Throne saison 4 est terminé et c’était TOP. True Blood reprend donc très prochainement, pour une dernière saison malheureusement 😦 Pretty Little Liars a déjà repris, et c’était à mon sens assez catastrophique. J’ai peur pour la suite.

PS : A vous, les lecteurs de ce blog, que pensez-vous de l’ajout d’une page « Quoi de neuf ? », actualisée fréquemment, dont le but serait de pouvoir vous tenir informé sur les dernières lectures en cours, craquages ou envies, sujets annexes aux livres mais surtout échanger sur les derniers livres lus en attendant les chroniques ?

 

In my mailbox (19) – Avril 2014

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Pour le recensement des liens, il faut désormais aller chez Lire ou mourir.”

Je continue mon rythme mensuel avec un tout petit In my mailbox. Ce n’est pas l’envie qui manquait ce mois-ci, loin de là, mais plutôt la prise de décision. Il y a tellement de lectures qui me font envie que je ne sais plus où donner de la tête ! Qu’à cela ne tienne, le mois qui arrive promet d’être bien moins sage

SAMSUNGQuelques mots sur ces acquisitions :

  • Autre-monde, tome 4 : Entropia de Maxime Chattam. Après avoir constitué une excellente surprise avec ses deux premiers tomes, j’avais été déçu par le troisième tome, pourtant annoncé comme le meilleur par beaucoup. Avec le recul mon avis est resté le même, mais l’envie d’en savoir plus sur l’univers, les héros et l’histoire m’ont convaincu de découvrir la suite prochainement.
  • Histoire de Lisey de Stephen King. J’aime cet auteur. J’aime ses histoires, sa folie, ce qu’il est capable d’inventer. Jusqu’à une certaine limite. Je vous l’avoue, je suis plutôt trouillard… impossible donc pour moi de me lancer dans la lecture de certains de ses titres tant je crains avoir peur (et la peur dans un livre est bien plus effrayante qu’à la télévision, croyez-moi). Histoire de Lisey semble s’éloigner de ses genres de prédilections et sa quatrième de couverture m’attirait depuis un moment : Pendant vingt-cinq ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari. Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration. A la mort de Scott, désemparée, Lisey s’immerge dans les papiers qu’il a laissés, s’enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres…
  • One Piece, tome 70 : Domaflingo sort de l’ombre de Oda Eiichiro. Un manga déjà bouclé et chroniqué à cet endroit sur le blog. J’ai beaucoup apprécié ma lecture, comme d’habitude, mais j’ai tout de même été frustré de ne pas en apprendre davantage, même si le personnage de Domaflingo m’intrigue énormément.
  • La marque du tueur de Chris Carter. Un thriller que l’on m’a longtemps recommandé et qui est arrivé chez moi un peu par hasard… un doublon de bibliothèque d’une amie devenu un cadeau. La quatrième de couverture indique un livre très sombre et je n’ai pas la tête à trop de ténèbres ces temps-ci… : Dans les bois de L.A., une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée. Sans visage. Sa peau a été arrachée alors qu’elle était encore en vie. Taillée sur sa nuque, une marque que le détective Rob Hunter ne connaît que trop bien : un double crucifix…
    Et pourtant, Hunter croyait avoir arrêté le Tueur au crucifix deux ans plus tôt. S’agit-il d’un imitateur ? Mais comment celui-ci aurait-il eu accès à ce détail de l’enquête jamais rendu public ? Ou alors il faut admettre le pire : le vrai coupable court toujours.
    C’est le début d’une traque de tous les dangers qui va conduire Hunter des clubs branchés du Strip Boulevard aux planques isolées du Griffith Park en passant par les villas de Malibu et les bas-fonds de Pasadena.
    Les rouages d’une implacable machine à suspense sont en marche dans ce thriller au rythme effréné qui nous plonge au cœur de la jungle urbaine de la Cité des Anges.

Avec mes lectures de ce mois, j’en suis à PAL + 0 (oui il y a beaucoup de chroniques en retard… !)

Et vous, auriez-vous craqué pour ces titres ?

Bilan des lectures de 2013

Changement d’année oblige, je suis obligé de vous proposer un bilan de mes lectures de l’année ! C’est selon moi une excellente manière de mettre une fois de plus certains coups de cœur en avant, de m’exprimer avec davantage de recul sur mon ressenti global et ce que je retiens finalement de ce que j’ai pu lire. Comme j’aime plusieurs genres différents, je vous propose une présentation un poil plus originale !

L’auteur fantaisiste de l’année 2013

robin hobbIl s’agit de Robin Hobb évidemment ! Ceux qui suivent le blog ne seront guère étonnés, elle est d’ailleurs l’auteur la plus chroniquée sur Pouvoir des mots avec 7 chroniques consacrés à ses ouvrages. Robin Hobb, c’est plus qu’une simple révélation fantaisiste. Grâce à la fin du premier cycle de l’Assassin Royal, elle avait su me conquérir. Mais son talent a su faire mouche à nouveau avec la courte mais sympathique nouvelle Retour au pays et achever de me rendre fan avec les trois premiers tomes de la saga Les Aventuriers de la mer. Une écriture superbe, des personnages incroyablement vrais, attachants, des univers simples au premier abord mais détaillés et aux mystères infinis, le tout associé à des intrigues poignantes… C’est un réel bonheur de se plonger dans ses livres car je suis assuré d’être emporté très loin par la magie de ses récits. Je ne peux que vous recommander de découvrir l’auteure.

l-assassin-royal tome-6--la-reine-solitaire coveraventuriers de la mer tome 2

 

L’auteur de thriller / polar de l’année

franck thilliezFranck Thilliez est aussi ma plus grande découverte cette année ! Habitué aux auteurs américains (Harlan Coben, Mary Higgins Clark, Chris Mooney ou encore Val McDermid), j’ai cette année décider de donner ma chance aux Français, en particulier à Monsieur Thilliez après avoir lu tant de recommandations de la part des blogueurs. Ma réaction à présent est : mais pourquoi ne l’ai-je pas découvert plus tôt ? C’est simple, il est la preuve vivante que les Français peuvent faire aussi bien voir mieux que leurs homologues américains ! Intrigue sombre, parfois macabre, truffé de rebondissements et très documenté, où la science et la psychologie jouent un rôle prépondérant sont les éléments du cocktail qu’il adore nous servir. Extrêmement accrocheur voir hypnotisant, il amène le thriller au niveau supérieur grâce à des thématiques fouillés, flippantes, crédibles et d’actualité. Je n’en ressors jamais indemne.

fractures franck thilliezle syndrome e

 

 

 

 

 

L’auteur de manga (mangaka) de l’année

eiichiro oda« Sans surprise » et pour la seconde année de suite, cette place est remportée par Eiichiro Oda, l’auteur d’un des manga les plus longs du moment : One Piece ! Cet auteur me fascine, car là où bien des livres atteignent leurs pic en terme de qualité assez rapidement, lui continue de se surpasser et de proposer des trucs hallucinants. Beaucoup vous diront que le cycle autour de Barbe Blanche et de Ace est le meilleur moment du manga… soit vers le tome 55 ! Après 68 tomes, je continue de me passionner à fond pour les aventures de l’équipage du Chapeau de paille et cet univers infini, loufoque et plein de mystères. Et chose rare, je suis sûr de pouvoir adorer chaque nouvelle parution. Une référence.

ONE PIECE T66 vers le soleilone piece tome 68

 

Dans d’autres genres, je recommande aussi…

la liste de mes enviesUn livre très court, se lisant très rapidement mais Oh combien poignant ! Impossible de ne pas être remuer par cette histoire simple mais qui représente tellement bien la vie telle qu’elle est de nos jours. Sincère, dérangeante car criant de vérité, La liste de mes envies de Grégoire Delacourt fait partie de ces livres qui me font adorer la littérature contemporaine et que je ne peux que recommander chaudement.

dome tome 1 coverDans le genre fantastique teinté d’horreur, Dôme de Stephen King fait très fort. Ou comment l’apparition mystérieuse et instantanée d’une étrange barrière va couper une petite bourgade des États-Unis du reste du monde. Et conduire à commettre les choses les plus folles. Ce qui est fort avec Dôme, c’est que lorsque l’on croit avoir atteint le fond, il y a encore pire à venir derrière ! Incroyablement addictif, fou, cru et cruel, ce récit a exercé en moi une dérangeante fascination et m’a énormément plu. Un joli coup de cœur et une belle expérience littéraire que je vous recommande.

J’en attendais plus…

Autre monde tome 3Je sais que beaucoup me jetteront des pierres pour avoir placé Le Cœur de la Terre de Maxime Chattam dans cette liste, mais voilà, je dois être honnête. Plus le temps passe et plus la déception causée par la fin de ce premier cycle s’amplifie. J’attendais tellement de cette série qui m’a offert deux premiers tomes coups de cœur que je ne peux pas me contenter de l’abominable conclusion offerte par ce tome. Pourtant, dans sa globalité, Le,Cœur de la Terre est loin d’être mauvais, mais il y avait possibilité de faire tellement mieux que c’est un réel gâchis à mon sens.

Les_Menteuses_Tome_4Révélations est le quatrième de la saga Les Menteuses de Sara Shepard, alias Pretty Little Liars pour les TV-vores. Et si vous ne trouvez toujours pas la chronique sur le blog, c’est normal, je n’ai toujours pas réussi à exprimer l’ensemble de ma déception ! Je ne sais pas si j’ai frôlé l’overdose en lisant les quatre premiers tomes de suite mais Révélations m’a plutôt dégouté de la série. Une construction de récit trop lassante, des défauts de plus en plus apparents, l’aspect chick-lit parfois rebutant et une histoire peu inspirée ont eu raison de moi. Lire la suite n’est clairement pas à l’ordre du jour.

Votre top !

Je souhaite profiter de ce bilan des lectures de 2013 pour vous remercier à nouveau de me lire et je vous propose de découvrir le top 5 des chroniques que vous avez le plus consulté cette année 🙂

5) Retour au pays : prélude à L’assassin royal et aux Aventuriers de la mer de Robin Hobb

retour-pays-robin-hobb4) Pretty Little Liars / Les menteuses, tome 2 : Secrets

les menteuses tome 2

3) Sans un adieu de Harlan Coben

2) One Piece, tome 66 : vers le soleil de Eiichiro Oda

ONE PIECE T66 vers le soleil

1) Pretty Little Liars / Les Menteuses, tome 1 : confidences de Sara Shepard

les menteuses tome 1

Evidemment, les chroniques les plus anciennes ont plus de chances d’apparaître dans ce top mais je reste surpris de la variété qui le compose : on a du chick-lit (en force !), du shonen pur, un thriller et une nouvelle fantaisiste. Je suis ravi de voir que chacun réussisse à trouver un peu d’intérêt dans mes différentes lectures. A noter que le tome 65 de One Piece et le premier tome de Autre-Monde de Maxime Chattam rate de peu ce top. Au rang des déceptions, je constate que Billy Bat de Naoki Urasawa n’est vraiment pas une série qui vous a intéressé cette année. Cela m’attriste beaucoup car même si son concept peut vous paraître flou au premier abord, c’est une série avec laquelle je passe d’excellents moments. Peut-être lui donnerez-vous plus sa chance en 2014 ? 😉

[Chronique] Autre-monde, tome 3 : le coeur de la Terre de Maxime Chattam

Autre monde tome 3Fiche technique du livre
Auteur : Maxime Chattam
Genre : Fantastique Jeunesse
Année d’édition : 2010
Edition : Albin-Michel / Le Livre de Poche
Prix : A partir de 7,60 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 494 pages

Synopsis
Tobias disparu dans les entrailles du Raupéroden, Matt et Ambre retournent à Eden, la cité des Pans, pour avertir le conseil de la ville de l’imminence d’une invasion des Cyniks, fomentée par la reine Malronce. Les Pans n’ont plus le choix, ils doivent se préparer à combattre, notamment en développant leur Altération, ce pouvoir surnaturel octroyé par le Cataclysme.

Avec L’Alliance des Trois, on découvrait un nouveau monde, avec Malronce son exploration. Le Coeur de la Terre montre les jeunes héros dans l’apprentissage de la vie en commun, de la politique, de la guerre et du rapport, nécessaire et salutaire, à la nature. Ainsi que la résolution des énigmes comme la vraie nature du Raupéroden et de la reine Malronce.

Mon avis
Autre-monde est devenu en l’espace de deux tomes, L’Alliance des trois et Malronce l’une de mes nouvelles sagas du moment. Après avoir longuement résisté à la tentation de l’achat du troisième tome en grand format, je me devais de foncer le jour J de la sortie du livre au format poche, d’autant plus que sa couverture est vraiment réussie.

   Le cœur de la Terre nous plonge dès les premières pages dans la découverte d’Eden, ce fameux « paradis » où de nombreux Pans des États-Unis se sont réunis. Ici, c’est à nouveau une fascinante organisation qui a été mise en place que l’on découvre et notre petite troupe de héros, récemment réduite, vient apporter des nouvelles peu réjouissantes. Alors que la cité connaissait un bel essor, voilà que la guerre, inévitable, contre les Cyniks, et leur reine, Malronce, approche à grand pas. Des décisions doivent être prises, et rapidement. Mais l’ombre du Raupéderon continue de rôder. Quelle est donc cette étrange créature et pourquoi veut-elle Matt ? Quant à Ambre, qui sait à présent qu’elle est le fameux Plan, lié au Testament de Roche que Malronce souhaite déchiffrer, quel secret recèle-t-elle réellement ? Pour répondre à ces questions capitales, et peut-être s’offrir une chance inouïe de vaincre les Cyniks, nos amis se lancent dans un pari fou… Pénétrer dans l’antre de la Reine !

   Ce troisième tome, conçu comme la fin d’un premier cycle à cette saga devant compter 7 tomes, se devait d’avoir comme promesse la réponse à de nombreuses interrogations. Malheureusement, il faut reconnaître que cette fois-ci le scénario m’a bien moins emballé que d’habitude. Tout d’abord, je dois avouer que j’ai eu du mal à me replonger directement dans cette suite. Peut-être n’ai-je pas l’habitude de laisser de côté une lecture trop longtemps, mais voilà, démarrer le livre directement sur l’intérieur d’Eden, lieu que j’avais un peu oublié, m’a troublé. Aussi, dès le départ, on assiste à des décisions ou des prises de conscience suite aux évènements précédents, mais aucun rappel, même léger n’est effectué et j’admets que certains détails m’étaient passés par dessus la tête, ce qui n’a pas aidé. Couplé à de gros problèmes de rythme sur les 100 premières pages, Le cœur de la Terre a mis plus de temps à me passionner. Là où l’on commençait sur les chapeaux de roues avec de surprenantes révélations ou une action bien plus présente, ici le rythme est plus lent, sans que cela apporte nécessairement quelque chose.

   Dans la liste des autres éléments qui m’ont un peu dérangé, j’ai trouvé que l’univers prenait parfois des allures de grand n’importe quoi. Très original, jusque là, tout me semblait cohérent avec l’idée que souhaitait développé l’auteur. Dans ce troisième tome, des éléments complètement loufoques, trop à mon goût, apparaissent et cela dessert à mon sens le récit, dont l’histoire est plutôt sombre suite à la guerre qui se profile, car un peu hors propos. Pour éviter les spoils, je n’en dirai pas plus mais je serai ravi d’en parler dans les commentaires 🙂

   Enfin, dernier gros point noir à mon sens, et non des moindres : une fin trop moyenne. Je voyais les pages défiler et une éventuelle fin ne semblait pas se dessiner. Tout a été rapidement expédié durant globalement les 30 dernières pages et les révélations que j’attendais tant m’ont déçues. Trop simples, pas assez recherchées à mon goût, certaines explications m’ont donné l’impression d’être présentes juste pour satisfaire le lecteur et pouvoir passer à autre chose. Honnêtement, je pense que la résolution du mystère du  Raupéderon ou celui de Malronce méritait largement plus que trois lignes.

   Après cette vague immense de reproche, je tiens tout de même à vous rassurer, tout n’est pas à jeter dans le Cœur de La Terre, loin de là. Durant sa majeure partie (ce qui représente au moins 350 pages !), le récit a su me charmer et me conduire à le dévorer. Certains passages étaient très bons, et ce dès l’entrée dans la Passe des Loups. A partir de là, on enchaîne plusieurs moments assez épiques où je suis passé par diverses émotions très variées, de la peur à l’interrogation, en passant par l’émerveillement, le stress, l’amusement, la colère, l’incompréhension, la tristesse et la pitié… Rien que ça ! J’ai aussi trouvé les scènes d’action, pourtant très présentes, à chaque fois réussies, prenantes et extrêmement bien décrites. De plus, l’auteur a su proposer suffisamment de surprises et de rebondissements pour enrichir un univers déjà bien consistant, tout en jouant sur de plaisants clins d’œil aux tomes 1 et 2.

    En ce qui concerne les personnages, c’est à mon sens un sans-faute. Les chapitres centrés sur le personnage d’Ambre sont ceux qui m’ont le plus enthousiasmé. L’évolution de son personnage est vraiment un des points les plus intéressants du tome et je pense même qu’elle finit par voler la vedette à Matt Carter tant son développement est riche et accrocheur. Néanmoins, le cœur de la Terre met en retrait notre habituelle et géniale Alliance des trois pour introduire de nombreux nouveaux personnages ce qui s’est révélée au final être une excellente idée. Je ne compte plus les coups de cœurs que j’ai pu avoir pour les petits nouveaux et Maxime Chattam démontre une fois de plus son inventivité en offrant une palette de personnages très différents les uns des autres, chacun bénéficiant de ses propres aptitudes, de ses éléments de background et se révélant, tour à tour, exploités comme il se doit. Un pur régal ! Mes pensées vont vers Neil, Horace, Bec de Pierre, Chen, Tania, Zélie et Maylis, que j’espère tous revoir d’une manière ou d’une autre dans la suite de l’aventure, tant je les ai appréciés.

   En conclusion, Le cœur de la Terre me laisse avec un ressenti mitigé. Tantôt génial, tantôt grotesque, j’attendais énormément de ce troisième tome, qui aurait pu devenir l’un de mes coups de cœur de l’année. Peut-être avais-je trop d’attente mais toujours est-il que j’ai été déçu par de nombreux points, à commencer par la fin, assez quelconque et pas à la hauteur de mes espérances. Heureusement l’auteur compense ces défauts par d’excellents passages scénaristiques et un casting encore plus réussi que d’habitude. Toutefois, cela n’a pas suffit à effacer l’amertume grandissant en moi une fois le tome refermé.

Ma note : 14,5/20