[Chronique] Marvin Gaye de Frédéric Adrian

marvin gaye

Fiche technique du livre
Auteur : Frédéric Adrian
Genre : Biographie
Année d’édition : 2014
Edition : Castor Astral
Prix : 14€ TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 282 pages

Synopsis
L’année 2014 marquera les 30 ans du décès de Marvin Gaye, assassiné par son père le 1er avril 1984, à la veille de son 45e anniversaire. Malgré les années qui passent, la musique de Marvin Gaye n’a jamais perdu en popularité. Régulièrement reprise et samplée, elle est à l’origine de l’un des plus grands succès de l’année 2013,  » Blurred Lines « , le single de Robin Thicke en duo avec T.I. et Pharrell Williams. Les chansons de Marvin Gaye apparaissent régulièrement dans des publicités (par exemple le spot Dior avec Charlize Theron), des films (The Dictator de Sacha Baron Cohen, Échange standard, Mange, prie, aime avec Julia Roberts, Austin Powers…), des épisodes de séries télévisées (« Les Experts », « Entourage », « Dr. House », « Les Sopranos »…) et même des jeux vidéos (Grand Theft Auto IV). Un film autour des dernières années de sa vie est même en cours de production sous la direction du réalisateur Julien Temple.

L’anniversaire de son décès sera l’occasion de nombreux hommages. Marvin Gaye fera partie des artistes mis en valeur à partir de mars 2014 au sein de l’exposition  » Great Black Music  » à la Cité de la Musique, à Paris. Première biographie de Marvin Gaye rédigée spécifiquement en français, l’ouvrage de Frédéric Adrian retrace le parcours de l’artiste, de sa naissance dans une banlieue pauvre de Washington à sa mort assassiné par son propre père. Il revient sur les différentes étapes de la carrière de Gaye, de ses débuts de chanteur doo wop dans les rues de Washington à ses triomphes commerciaux. Il aborde notamment ses luttes pour imposer sa musique au sein de la  » fabrique à tubes  » de la Motown, et la démarche créative et politique qui l’a conduit à élaborer son chef-d’oeuvre incontesté, l’album What’s Going On. Sans sensationnalisme, Frédéric Adrian évoque la vie privée compliquée et la personnalité tourmentée de l’artiste, et décrit les circonstances qui conduisirent à sa fin tragique.

Mon avis
Marvin Gaye, le prince de la soul… Un artiste de légende dont certains albums restent toujours d’actualité et inoubliables à mes oreilles. What’s going on? Je remercie chaudement Babelio, qui par le biais de son opération masse critique, m’a permis de découvrir cet ouvrage et de me faire l’expérience des biographies, ainsi que l’éditeur Castor Astral.

   Exceptionnellement, cette fois, je choisis de ne pas revenir sur « l’histoire » en elle-même pour ne m’intéresser qu’au contenu.
Le moins que l’on puisse dire à la lecture de cette biographie est que Marvin Gaye a eu une vie intéressante. De la petite enfance, à son statut de superstar, en passant par son arrivée dans la maison de disque « Motown », j’ai apprécié le soin apporté à tous ces détails. Mouvementé, difficile, semé d’obstacles, le chemin vers la gloire a été long et difficile. Je pense qu’il était réellement un artiste mais aussi un grand incompris. Je ne le savais pas autant drogué et je dois dire que cela m’a attristé de l’apprendre, d’autant plus que l’on assiste clairement à sa lente descente aux enfers et à la modification de sa psychologie, de sa manière de penser, de son vieillissement en tant que personne. L’auteur ne nous épargne rien et sait habilement alterner entre le bon et le mauvais, mettant à la fois les qualités et les défauts du chanteur tout en nous laissant maître de notre propre réflexion. Les nombreuses anecdotes concernant la Motown et son fonctionnement sont superbes et à la lecture j’ai eu le sentiment que l’on entrevoyait qu’une partie de l’iceberg. J’adorerais d’ailleurs que l’auteur y consacre tout un livre.

   J’ai apprécié revoir le contexte de l’époque, constater que l’environnement de l’artiste soit autant détaillé, notamment sur la ségrégation qui était encore d’actualité ou la guerre du Viêt Nam. L’actualité et l’Histoire se mêlent subtilement à l’artiste, sans relayer heureusement le sujet au second plan. En plus d’apprendre des petites choses par-ci par-là, c’est ainsi l’opportunité de mieux comprendre les influences et les réactions de Marvin.

   On peut ressentir la musique à travers ce livre, la soul que ces gens avaient, l’amour pour cet art. Il est amusant de constater comment on pouvait tenter de créer un tube, qu’un talent comme celui de Marvin allait bien au-delà du chant lorsque l’on constate ses multiples réussites et compétences dans d’autres domaines, telle que l’écriture de chansons, la production pour divers groupes de la Motown ou les instruments (tantôt au piano, à la percussion, il n’hésite pas à utiliser de nouveaux instruments lorsque le besoin se fait ressentir). C’est un parallèle intéressant à l’heure où les pop stars ne sont que l’ombre d’elle-même et que les chansons semblent trop fréquemment interchangeables. Pour les fans de musique, c’est donc l’ouverture à une autre époque où rythme, voix, textes et instruments prônaient sur le reste.

   Du point de vue de l’écriture en elle-même, pour ma première lecture d’une biographie, je dois avouer que j’ai été envoûté par cette lecture. Il y a un aspect romancé palpitant qui m’a entraîné dans cette folle vie. Mais ce n’est pas tout, la plume de l’auteure, simple au demeurant, va droit au but. Bien que cela m’ait rebuté sur les premières pages, je pense au final que c’est une bonne chose : une écriture trop fouillée aurait peut-être retiré cet aspect concret propre à la retranscription des faits. D’ailleurs, j’ai apprécié que l’auteur s’attarde uniquement sur les faits et ne s’essaie pas à une analyse de chaque action. Peut-être aurait-il réussi avec brio mais en l’état, les choses sont écrites de manière à nous faire réfléchir et à nous pousser à nous construire notre propre avis sur le chanteur, ce que j’ai préféré.

   Cela dit, malgré toutes ces impressions positives, j’ai aussi un rayon de critiques légèrement négatives à adresser. Tout d’abord, j’imagine qu’il aurait été plaisant d’avoir quelques portraits de l’artiste voir quelques pochettes d’album au cours de la lecture. Tel un livre imagé, cela aurait été l’occasion de se représenter l’artiste aux différentes grandes étapes de sa vie. Ensuite, et on y peut voir là peut-être un gage de qualité, je pense qu’une bonne cinquantaine de pages supplémentaires auraient pu être aisément ajoutées, tant certains domaines restaient à creuser, notamment insister sur l’inspiration derrière chaque morceau, même ceux n’ayant eu les honneurs que d’une sortie sur album (par exemple en ce qui concerne Mercy Mercy Me). Idem, en ce qui concerne ses relations avec la Motown, Berry Gordy ou d’autres stars, je pense que l’on aurait pu lire encore plus d’interactions. Dernier point, je pense que la partie post mortem pouvait être davantage développée également tant l’héritage musical qu’il laisse est impressionnant. Avoir un retour plus actuel sur les différents artistes qui l’ont côtoyé, des extraits d’articles lui étant consacrés ou des citations d’artistes contemporains  ayant été influencés par sa musique auraient été la cerise sur le gâteau.

   En conclusion, malgré les petits reproches et surtout toutes les requêtes que j’ai pu formuler, j’ai adoré lire cette biographie de Marvin Gaye. Fourmillant d’anecdotes géniales, elle retrace à merveille la vie compliquée d’un artiste unique au destin tragique. Bien écrite, se lisant aisément et extrêmement fidèle aux faits, c’est en quelques jours seulement que je l’ai dévoré. Que vous soyez fan ou simplement amateur, je pense que vous pouvez trouver aisément votre bonheur dans cette version quelque peu romancé du prince de la Soul. Je croise les doigts pour un ouvrage du même acabit sur Berry Gordy, Diana Ross ou Stevie Wonder à présent.

Ma note : 16/20

Publicités

[Chronique] Le Château des étoiles, tome 1 : le secret de l’éther de Alex Alice

le chateau des étoiles

Fiche technique du livre
Auteur : Alex Alice
Genre : Bande-dessinée / Science Fiction
Année d’édition : 2014
Edition : Editions Rue de Sèvres
Prix : 2,95 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 24 pages

Synopsis
A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l’espace fait d’éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d’explorer le ciel. 1868, Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l’éther, s’élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l’éther mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir.

Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant en Bavière.

Mon avis
Voilà une lecture absolument imprévue, qui n’a pas eu le temps de rentrer dans ma PAL puisque je la lisais le soir même. Un projet intéressant que je souhaite vous faire découvrir.

   L’histoire semble être un mélange de fiction basés sur des faits réels. En 1868, âge d’or de l’ère industriel, de nombreuses recherches ont encore lieu sur l’éther, cette matière physique qui constituerait l’espace, suscite toujours autant d’interrogation. La découverte de ses propriétés et de son existence est le but de la vie de Marie, qui a créée un capteur permettant de savoir à quelle altitude on peut trouver cette fameuse matière. Mais au moment où elle approche finalement du but, les événements prennent une mauvaise tournure et elle périt, laissant inconnue son ultime découverte. Une disparition qui marquera profondément son fils, Séraphin, lui-même passionné par ces recherches et l’existence de l’éther…

   Une histoire intéressante, mais pas que, car ce qui attire évidemment le regard dans un premier temps est le format choisi. Totalement inédit (et il aurait pu apparaître dans le récent tag « possédez-vous un livre qui… ? », Le Château des étoiles se présente sous format de journal, plié en deux comme nos chers journaux et avec une couverture on ne peut plus fidèle. Une fois dépliée, les pages s’affichant sont donc immenses et très belles. De même, les dessins proposés ont un cachet particulier, vraiment charmeur. Une impression de peinture mêlé au coloriage se dégage et j’ai toute de suite adhéré à ce style. Autre point positif sur l’édition : un effort considérable a été fait sur le prix. Chaque « parution » ne coûte que 2,95€ TTC ! Certes, la BD n’est pas bien longue, mais d’ordinaire 48 pages coûtent 13€, donc cela reste très appréciable, et abordable.

   Autre point de qualité : le choix de l’époque. La fin du XIXème siècle est une période de notre Histoire qui me fascine, tant il y a eu des découvertes importantes, dont l’impact se fait toujours ressentir de nos jours. C’est aussi étrangement une période très proche mais pourtant que je suis loin de maîtriser, peut-être parce qu’on nous parle bien plus souvent de la Révolution Française et de la Grande Guerre. Ainsi, Le secret de l’éther nous permet de revoir avec fidélité l’âge d’or de l’industrialisation, notamment par le biais du Nord de la France et de ses fameuses mines mais aussi de revenir sur la période où l’Allemagne n’était pas encore unifiée et était dénommée « Royaume de Prusse. Des clins d’œils et des références agréables sont disséminés ça et là et j’ai hâte de voir jusqu’où va s’étendre l’Histoire pour en découvrir davantage.

   Dernier bonus de taille : la quatrième de couverture est constituée de plusieurs articles de journaux, mêlant habilement écrits sur la science et l’éther ou des faits « journalistiques » tel qu’un incident à en gare de Lille rappelant l’intrigue ce qui clôture habilement le premier tome de cette saga BD-Journal.

   En conclusion, Le secret de l’éther est l’une de mes jolies surprises de ce premier semestre. Avec son étonnant format « journal », cette bande dessinée ne manque pas d’originalité. Mais plus que ce choix, l’histoire et ses somptueux dessins ont su aiguisé ma curiosité et j’ai hâte de découvrir la suite. En l’état avec 24 (grandes) pages il est évidemment difficile de se prononcer sur la qualité globale de l’intrigue car il reste de nombreuses inconnues mais au vu de son petit prix et de la parution très rapprochées (trois livraisons prévues en mai, juin et juillet), il serait dommage de ne pas lui laisser sa chance pour peu que votre curiosité ait été piquée.

Ma note : 16/20

le chateau des étoiles extrait bd

Quoi de neuf chez LeOn ?

Bonjour à tous !

L’activité du blog continuant à être assez décousue (bien que j’ai bon espoir que la baisse d’activité au travail me permette enfin de reprendre la main) j’ai décidé de vous proposer un petit article fourre-tout où je vous parle brièvement de mes dernières lectures du moment mais aussi d’autres petites nouveautés !
D’un point de vue purement lecture, voici mes derniers accomplissements :

  • J’ai lu (dévoré) le quatrième tome de la saga Autre-Monde de Maxime Chattam qui m’a beaucoup charmé. Les défauts dut troisième sont gommés, j’ai retrouvé ce qui m’a fait succombé dans les deux premiers tomes, chose pour laquelle j’avais des doutes. Une chronique est en préparation et devrait être publiée… un jour.
  • J’ai eu l’opportunité d’être sélectionné par le dernier masse critique de Babelio. Une première pour moi, ce qui m’a fait vraiment plaisir ! D’autant plus que j’ai reçu la biographie de Marvin Gaye par Frédéric Adrian, l’un des livres que je souhaitais le plus. Je ne suis qu’un amateur de biographie, mes connaissances dans le domaine sont très réduites et pourtant ça a été une lecture très sympa, même si quelques ajouts auraient pu le rendre parfait. Une chronique est la aussi en préparation.
  • J’ai découvert la bande dessinée Le château des étoiles. Rien de moyenâgeux là dedans puisque l’histoire se déroule en 1868, notamment dans le Nord de la France mais aussi en Prusse. J’ai été agréablement surpris par l’ensemble pour bien des raisons, à commencer par son format si original. Chronique à venir !
  • Je lis actuellement Dragon Quest : Emblem of Roto, le tome 1 paru chez Ki-oon tout récemment. Je suis fan de la saga et aussi du manga Fly donc ça m’était tout désigné : je ne pouvais pas résister bien longtemps en librairie. Pour le moment, le livre me plaît beaucoup et correspond exactement à ce que j’attendais !

Autre grosse surprise littéraire pour moi : j’ai été sélectionné par les éditions Points pour rejoindre le jury des lecteurs pour l’année 2014. J’ai donc la chance de pouvoir participer à l’élection du livre de l’année des lecteurs et ce parmi 9 titres ! Un bel arrivage a déjà trouvé le chemin de ma maison :

édition pointsSAMSUNGC’est donc aussi un nouveau défi pour moi car il va falloir « carburer » côté rythme de lecture et aussi réussir à m’intéresser à tout, ce qui n’est pas évident au premier abord, certains titres m’attirant moins que d’autres.

Sinon côté autres loisirs qui me viennent en tête :

  • Je m’amuse comme un fou sur Dragon Age Origins (xbox 360) et sur Muramasa Rebirth (PS Vita).

muramasa rebirth

  • l’E3 est fini et m’a rendu zinzin ! Il y a tant à dire sur cette édition. J’aurais aimé à vrai dire y consacrer un bel article parce que l’influence de l’évènement est majeure sur le petit monde du jeu-vidéo mais faute de temps je dois m’y résigner. Toujours est-il que le grand perdant n’est pas forcément celui qu’on croit. Avec une communication maîtrisée et plutôt drôle, Nintendo a su donné envie avec sa Wii U, chose qui n’était jamais arrivée depuis la sortie de la console. A un point qu’elle n’en sera à pas douter ma première next-gen, chose que je n’avais même pas envisagée il y a quelques semaines. Puis l’offre avec Mario Kart 8 est quand même canon, non ? ^^
  • Game of Throne saison 4 est terminé et c’était TOP. True Blood reprend donc très prochainement, pour une dernière saison malheureusement 😦 Pretty Little Liars a déjà repris, et c’était à mon sens assez catastrophique. J’ai peur pour la suite.

PS : A vous, les lecteurs de ce blog, que pensez-vous de l’ajout d’une page « Quoi de neuf ? », actualisée fréquemment, dont le but serait de pouvoir vous tenir informé sur les dernières lectures en cours, craquages ou envies, sujets annexes aux livres mais surtout échanger sur les derniers livres lus en attendant les chroniques ?

 

[Mes Actua-Littés] [Angor] de Franck Thilliez

Voilà le livre que j’attends le plus à présent ! Tout juste annoncé, Franck Thilliez reviendra dans nos librairies préférées avec [Angor] dès le 9 Octobre prochain, toujours chez Fleuve Noir. Pas de prix annoncé pour le moment mais on peut s’attendre à une vingtaine d’euros, soit le tarif courant pour une sortie de ce genre. Bonne nouvelle, on sait déjà que le livre contiendra environ 620 pages, ce qui en fait le livre le plus conséquent réalisé par l’auteur. angorEnfin, pourquoi cette sortie est-elle si importante à mes yeux ? Parce qu’elle marque le retour de Lucie Hennebelle et de Franck Sharko et fait donc suite à Atom[KA], Gataca et le syndrome [E], trois merveilles du thriller français que je vous recommande vivement ! Un nouveau personnage, du nom de Camille, nous sera aussi présenté. Cette gendarme, de caractère, sera pleinement impliquée dans la nouvelle enquête et a la particularité d’être greffée du cœur.
On peut dès lors imaginer que le thème tourné autour de la greffe et peut-être de l’implication d’un organe étranger dans le propre corps.

franck thilliezLe synopsis pour l’instant serait le suivant : Camille Thibaut, gendarme à Villeneuve-d’Ascq, récemment greffée du cœur, fait un cauchemar récurrent, celui d’une femme séquestrée. Se sachant condamnée, elle décide d’en savoir un peu plus sur le donneur. Franck Sharko mène une enquête sur une femme presque aveugle, retrouvée sous un arbre, qui aurait été enfermée pendant très longtemps. Il remarque qu’il est devancé dans l’affaire.

Gageons que l’on aura plus d’éléments dans les semaines à venir ! Qu’en pensez-vous ? Jour J ou non ?

Tag : Possédez-vous un livre qui… ?

tag pocket jeunessePocket Jeunesse propose de plus en plus des tests agréables destinés à tous les lecteurs que nous sommes. Je trouvais le thème et les questions de celui-ci plutôt intéressant, alors voici enfin mes réponses !

1) une série complète de plus de 3 tomes : Harry Potter, Les Haut Conteurs, Love Hina, Death Note, Les aventuriers de la mer, pour ne citer que quelques exemples.

2) un livre avec la tranche abîmée : Oui et plusieurs malheureusement. Je suis sacrément protecteur envers mes livres, mais un accident est si vite arrivé…

3) un livre avec une préface : Oui, et cela fait plaisir d’avoir cette petite surprise lors de l’ouverture du livre. Un nom ? La liste de mes envies de Grégoire Delacourt.

4) un livre dans une langue étrangère : En bon français que je suis et en personne ayant (un peu) le goût des mots, je reste spécialiste de la VF. Toutefois, je possède The Cuckoo’s Calling de Robert Galbraith en VO.

the-cuckoo_s-calling jkr5) un livre que vous ne lirez sans doute jamais : Il y en aura sûrement sans doute plusieurs qui ne seront jamais commencés, mais ma première pensée va vers le premier tome de l’Épée de Vérité de Terry Goodkind. Les critiques l’ont anéanti à mes yeux.

6) un livre que vous avez détesté : Le mot me semble fort mais Une place à prendre de J.K. Rowling est ce qui s’en rapproche le plus : ennuyeux, lent, sans réel but, je n’ai pas accroché du tout.

7) un livre avec plus de 3 feuilles vierges à la fin : Oui ! Je ne les compte même plus d’ailleurs… Quel est l’intérêt en fait ?

8) un livre que vous avez lu plusieurs fois : Harry Potter évidemment ! Un cri dans la nuit de Mary Higgins Clark figure aussi dans cette liste et je pourrais citer de nombreux manga (je veux relire Full Metal Alchemist !).

9) un livre avec une couverture argentée : J’allais dire non, mais (ça) c’était avant de fouiner dans ma bibliothèque et de retomber sur Paradise Kiss aux couvertures argentées et clinquantes, donc c’est un oui !

paradise kiss tome 110) un livre sans remerciements : Oui, j’en ai beaucoup, malheureusement. Exemple récent : la ballade de l’impossible de Haruki Murakami. C’est bien dommage d’ailleurs. Un geste si simple…

11) un livre avec une découpe de couverture qui sort de l’ordinaire : Je vous laisse fouiller dans ma bibliothèque pour voir si j’en aurais un. Pour ma part je ne pense pas.

12) un livre qui a toujours un bandeau « nouveauté » / « en ce moment au cinéma » … : OUI ! J’en ai des tonnes… C’est stupide, mais je ne peux pas m’empêcher de garder tous ces bandeaux. Qu’ils soient là pour faire la pub d’une série TV, d’un anime, d’une suite attendu, d’un film ou d’un prix, je les conserve toujours.

13) un livre qui, à la base, ne vous appartenait pas : Oui ! Entre les dons généreux de ma mère en matière de livre ou le troc effectué avec mes anciens voisins et toujours amis, beaucoup de livres ne m’appartenant pas ont fini par arriver dans ma tour.

14) un livre dont la jaquette a mystérieusement disparue : Non, par chance je n’ai pas encore connu ce drame 🙂

15) deux fois le même livre : Il ne m’en reste qu’un : Anges et démons de Dan Brown. J’avais acheté l’édition de poche il y a un bail puis j’ai trouvé un jour le grand format à 1€ dans un parfait état… Craquage obligatoire !

anges et démons16) un livre sans nom d’auteur : Aucun ne me vient à l’esprit.

17) un livre qui a un format atypique : Idem, je ne pense pas avoir de livres trop particuliers dans ma bibliothèque.

18) des ebooks : Oui… ce qui est absurde car je ne les lis pas. Il s’agit d’e-books achetés en promotion (dans le genre Bragelonne et ses supers promos à 0.99€) principalement.

19) une série dont les tranches forment un motif/dessin : Oui ! Les manga sont d’ailleurs à mon sens et en général ce qu’il y a de mieux dans le genre.

20) des livres dérivés d’une série (nouvelle, livre compagnon, …) : Oui. Dans le genre, j’ai d’abord les fanbooks, comme Le petit monde de Fruits Baskets, ou encore celui de Tsubasa Reservoir Chronicle. Après il y a les spin off d’Evangelion (dont le Maiden m’a fortement déplu). Je pourrais aussi mentionner Retour au pays de Robin Hobb, se voulant être un prélude à l’Assassin Royal et aux Aventuriers de la mer.

retour-pays-robin-hobb21) tous les livres parus d’un auteur : Oui. C’est très rare en réalité mais un exemple facile me vient en tête : Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell.

22) un livre avec comme thème le voyage dans le temps : Oui. C’est un thème que j’apprécie beaucoup, quelque soit la manière dont il est traité. Le temps c’est tellement de choses, tellement précieux et rien à la fois. Pour cette question, je vais citer, Thermae Romae, BD où Lucius Quintus Modestus, architecte de l’Antiquité, se retrouve projeter dans le Japon actuel en prenant… un bain ! Quartier Lointain serait un bel exemple aussi.

23) un livre dont l’intrigue se déroule dans un vaisseau spatial : Non. J’ai Planètes de Makoto Yukimura car une bonne partie de l’intrigue se situe dans un vaisseau mais cela s’arrête là.

24) un livre que vous avez acheté pour la couverture : Oui et non. Je triche un peu. Disons que je suis follement tombé amoureux de la couverture du Nom du Vent de Patrick Rothfuss paru chez Bragelonne. Bien sûr, cela ne fait pas tout car avant de craquer je me suis quand même renseigné sur le livre. Mais je dois avouer que la couverture a été déterminante, pour une fois !

Le nom du vent 225) un livre dont l’intrigue se déroule en Australie : Non.

26) un livre dont vous aimez particulièrement le titre : Chronique du tueur de roi, première journée : le nom du vent. Tout m’attire dans ce titre. Des chroniques ? Un tueur de roi ?! Le vent ? Qui aurait un nom ?! C’est à la fois un appel à l’aventure, à la découverte, aux mystères, au drame et à la magie !

27) un livre avec un animal sur la couverture : Hum… C’est un animal le serpent des mers ? xD Sans aller jusqu’à vous citer les corbeaux peuplant certaines couvertures, je peux dire oui en prenant en compte le loup apparaissant sur quelques couvertures de l’Assassin Royal de Robin Hobb.

28) un livre dans lequel un personnage porte votre prénom : Les Haut-Conteurs, tome 2 ❤ Merci à Oliver Péru et Patrick Mc Spare !

hauts conteurs29) un roman de zombies : The Walking Dead me vient à l’esprit, mais il s’agit d’un comics. Est-ce qu’il compte ? Pour moi oui 🙂

30) un roman qui n’est pas dans notre bibliothèque parce que vous l’avez prêté : Non. Ma bibliothèque est certes segmentée entre mon ancienne chez ma mère et l’actuelle chez moi, mais je le reconnais, il n’est clairement PLUS dans mes habitudes de prêter mes livres chéris. Il n’y a rien de plus rageant que de constater qu’un livre que vous avez prêté revient avec de légers coups… Alors si vous êtes maniaque comme moi…

 J’obtiens donc 23 réponses positives sur 30 ! Selon le tag, le résultat est donc le suivant : Entre 16 et 25 affirmations : Les livres, c’est du sérieux ! Vous avez une belle collection mais cela ne vous empêche pas d’en vouloir encore de nouveaux ! Comme on vous comprend !

Bon entre nous, n’étant pas loin des 25 affirmations, et qu’au delà de 25 on est considéré comme une annexe de bibliothèque (!), on peut presque dire que je suis une annexe en construction non ? ^^’
Et vous, quel est votre résultat ? Vous pouvez retrouver le test complet sur le site des éditions Pocket Jeunesse ici.

PS : Je remercie http://leslecturesdebouch.fr/2014/05/tag-possedez-vous-un-livre-qui/ pour avoir proposé une image aussi sympathique ! En espérant qu’elle ne m’en veuille pas de l’avoir utilisé.