[Chronique] Les Aventuriers de la mer, tome 2 : le navire aux esclaves de Robin Hobb

aventuriers de la mer tome 2

Fiche technique du livre
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantaisie
Année d’édition : 1998 (VO) / 2001 (VF)
Edition : J’ai lu
Prix : 7,70 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 380 pages

Synopsis
Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l’utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain à travailler à bord de l’embarcation et à abandonner l’apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa belle-sœur Althéa, elle, se fait de son côté passer pour un jeune homme et se démène sur le Moissonneur, un navire abattoir, Elle doit prouver à Kyle qu’elle est un véritable marin pour récupérer Vivacia…

Mon avis
Découpé en trois tomes lors de sa parution française, j’ai démarré ce « second » tome dès la fin du premier, tant l’attente était insoutenable. [Promis, spoilers au minimum]

   Après les rebondissements finaux vus précédemment, « Le navire aux esclaves » nous propose d’aborder directement un chapitre entier consacré aux changements, durant le Plein été. Les répercussions sont nombreuses pour chacun. C’est une nouvelle vie qui commence pour Hiémain, qui prend beaucoup d’ampleur ici. Lui, qui se voyait uniquement destiné à la prêtrise doit faire face à un changement radical de vie lorsque son père, Kyle, décide de l’embarquer de force sur le Vivacia. Une décision insoutenable pour le jeune homme qui perd ses repères. Althéa, de son côté, plus déterminée que jamais à prouver sa valeur en tant que matelot, décide d’embarquer sur un autre navire, le Moissonneur… en tant qu’homme ! Ce ne sont pas les seuls changements que subit la décidément bien malheureuse famille Vestrit, alors que l’avenir pour les Anciens Marchands semble de plus en plus sombre. A Terrilville il reste beaucoup à faire et Ronica et sa fille Keffria s’en rendent compte très rapidement. Et qu’en est-il du sort de Brashen ou du but de Kennit ? Autant d’évènements qui restent à découvrir tout au long de ce tome.

   Globalement, ce qui ressort le plus, à mon sens, de ce tome par rapport au précédent sont les sentiments dégagés. Les relations entre les personnages sont largement approfondies et prennent des tournures vraiment captivantes. De plus, certains passages sont réellement forts et je dois avouer que j’ai ressenti beaucoup de peine ! Quelle tristesse j’ai eu pour Keffria (vers la page 117) ! Chacun doit faire face à diverses épreuves et la plupart sont hélas très douloureuses. Le passé de certains protagonistes, notamment celui d’Althéa et de Keffria, nous est un peu plus présenté et au final on s’attache beaucoup à eux car l’impression de réellement les connaître est palpable.

   D’autres personnages entrent davantage en scène ici, en particulier Malta, la fille de Keffria, cette sale peste ! Oui, je la déteste, même si quelque part je comprends parfaitement ses motivations… C’est d’ailleurs un point intéressant que je souhaite mettre en avant : l’aspect absolument non manichéen de l’histoire. Chaque personnage a son lot de motivations, de raisons d’avancer et de se conduire tel qu’il le fait et une part de moi n’arrive jamais à les détester entièrement car il ne pense pas agir forcément mal. Et oui, même Kyle, je n’arrive pas à le détester entièrement. Bon au moins à 95% si ça peut vous rassurer (oui, il ne faut pas abuser, je lui en veux quand même !).

   L’auteure continue de prendre son temps pour poser son histoire, qui, je dois le reconnaître, ne m’avance toujours pas plus quoi tout cela va nous mener. On se contente « simplement » de suivre les actions et l’évolution de chacun. Il se passe néanmoins plus de choses dans ce second tome, mais disons que le rythme aurait pu être accéléré. Toutefois, je ne pense pas que cette légère lenteur desserve le récit tant j’ai pris du plaisir à découvrir davantage cet univers. Je pense par exemple à cette vieille tradition qu’ont les Marchands de Terrilville avec les habitants du Désert des pluies : d’or ou de sang, la dette doit être payée ! Aussi, petit à petit, par le biais de la sublime Vivacia et de Parangon, on en apprend davantage sur les mystérieuses Vivenefs qui continuent de me fasciner. Quant aux Serpents des mers… Brrrr !!! L’auteure a réussi à me stresser en imaginant ces monstrueuses créatures douées d’une certaine intelligence. Pourtant, une tonne d’interrogations continue de me trotter en tête sur ce monde mais inlassablement, Robin Hobb, distille et ajoute de nouveaux éléments, magiques ou non, et surtout révèle ce qu’elle souhaite quand elle le juge bon. Les impatients n’ont qu’à bien se tenir ^^

   Enfin, je me dois de faire une mention spéciale à la plume de Robin Hobb qui continue de m’envoûter, de me séduire, de m’amuser. Certains passages, dans divers domaines, sont délicieux. Je pense notamment aux quelques passages suivants :

  • « […]les années où une femme avait le choix étaient bien trop courtes.; Bien assez vite, elle se mariait et devenait grosse des œuvres de son mari. »
  • « […] depuis que je te connais, tu me rappelles ce poème. Surtout le passage qui dit : «les mots ne sont pas assez profonds pour contenir mon amour. Je me tais et repousse mon adoration, de peur que la passion ne m’enchaîne.» » Un silence. « Les mots d’un autre, issus de la bouche d’un autre. Je regrette qu’ils ne soient pas de moi. »

Dans le contexte de la lecture, ces merveilleuses phrases sont un divines !

   En conclusion, avec ce second tome, Les Aventuriers de la Mer prend une tournure encore plus intéressante, car il positionne la saga fantaisiste dans la catégorie « Histoire que je vis ». Cela a beau être une pure fiction, les personnages et la psychologie les constituant sont tellement profonds que je ne peux que craquer. Ajoutez à cela un univers qui continue de se construire et de m’épater ainsi que des évènements poignants, dont certains m’ont carrément troublés, et vous obtenez un coup de cœur littéraire, une lecture qui vous marque. Dommage que l’on ne sache pas plus où l’histoire nous mène mais gageons que le troisième tome, que je meurs d’impatience de lire, répondra à cette question !

Ma note : 18/20

Publicités

9 réflexions au sujet de « [Chronique] Les Aventuriers de la mer, tome 2 : le navire aux esclaves de Robin Hobb »

    • Merci Luna ! 🙂

      A ce stade on ne peut plus parler de charme, mais de profonde addiction !! J’ai fini le troisième hier, c’était juste excellent.

      J’ai beaucoup de lectures à venir alors j’essaie de rester « calme » mais je n’ai qu’une seule envie : lire la suite !

  1. J’aime beaucoup cette auteure! J’avais commencé avec L’assassin royal et ensuite je lisais en parallèle Les aventuriers de la mer (ce qui fait qu’à l’époque j’ai eu des spoilers sur l’une et l’autre saga au milieu de ma lecture!).
    Bonnes lectures de la suite!! 🙂

    • Comme toi j’adore cet auteure. Elle est en passe de devenir l’une de mes auteures favorites en fait ! Sa plume, ses personnages, ses univers… J’accroche tellement !
      Par contre c’est bête pour les spoils, j’ai cru comprendre que la fin des Aventuriers de la mer était carrément racontée dans le second cycle de l’Assassin Royal… En tout cas j’ai vraiment hâte de poursuivre cette lecture 😀

      • Oui, c’est exactement ça! Tout est dit dans le deuxième cycle de L’assassin royal et comme j’avais commencé le deuxième cycle pendant que je lisais Les aventuriers de la mer, je ne te raconte pas ma frustration!!
        Bonnes lectures!! 🙂

      • Pour le coup c’est vraiment stupide de la part de l’auteure de tout raconter mais aussi de Pygmalion, l’éditeur français, qui n’a pas respecté du tout les titres en appelant le deuxième cycle Assassin Royal. Ok ça fait vendre, mais l’idée d’un septième tome laisse à penser une suite directe et donc quelque chose sans rapport avec les Aventuriers de la mer 😡
        Pour le coup je comprends parfaitement ta frustration, c’est juste affreux de voir la fin comme ça xD
        Bonnes lectures ^^

  2. Je suis aussi en plein dans la série et elle me passionne aussi énormément. On a le même point de vue pour Keffria et Kyle, difficile de faire autrement cela dit.

    • C’est fou car ça a beau être de la fantasy, l’histoire, l’univers et les personnages sont tellement biens conçus que je ne peux qu’adorer énormément. J’ai d’ailleurs le tome 4 sous le coude au cas où l’envie de poursuivre la saga serait trop forte (et ça commence à être dur de résister…!)

      Quant à Kyle et Keffria… Ils me font bien de la peine ! Surtout Kyle, peut-être pense-t-il bien faire en agissant comme il le fait, même si avec nos yeux de lecteurs cela semble anormal. Un grand incompris ? ^^’

      J’en profite pour te remercier de suivre le blog, ça me fait très plaisir ! 🙂

      • Robin Hobb a un don pour ça. J’ai lu L’Assassin Royal donc je savais qu’elle était capable de faire ça et c’est la raison qui m’a poussée à récupérer tous les tomes avant de commencer Les Aventuriers de la Mer. Je dois commencer le tome 4 prochainement. Si jamais, ça te dit qu’on se tienne au courant au niveau de nos lectures respectives pour la série.
        En tout cas, j’ai beaucoup aimé ta chronique sur Le Navire aux esclaves. Tu n’as pas pris le même angle que moi mais c’est très réussi. Il y a des choses que je n’arrivais pas à expliquer dans mon avis et tu l’as fait admirablement dans la tienne.

        Kyle me fait pas vraiment de peine, je sais que je ne pourrais pas m’attacher à lui et je pense que l’auteur va encore en rajouter pour éviter qu’on le prenne en pitié. Il y a toujours des personnages comme ça avec Hobb je ne m’étonnes plus. Keffria par contre oui, je la plains beaucoup mais elle sait avancer et comprendre ses erreurs contrairement à son mari.

        Je te remercies aussi d’avoir fait de même. J’ai constaté qu’on avait des goûts assez proches, des livres en commun dans nos PAL. Je trouve ça super et je suis ravie d’avoir découvert ton blog.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s