[Mes Actua-Littés] La communauté du sud, une fin qui n’en finit pas ?

Telle est la question que l’on pourrait se poser ! Alors que nous, pauvres petits français très patients, attendons l’arrivée du dernier tome, le treizième, intitulé « Mort à jamais », prévue pour le 8 Janvier 2014 dans nos chères librairies, Charlaine Harris semble avoir du mal à passer à autre chose…

afterdeadAujourd’hui, quelques mois après la sortie du dernier tome, paraît aux USA le livre « AFTER DEAD ». Un livre pour lequel Charlaine Harris a beaucoup participé, mais pas seulement. En effet, il s’agit, selon ses termes, d’un listing alphabétique de l’ensemble des personnages de la saga agrémenté de dessins réalisés par Lisa Desimini. Un fanbook récapitulatif quoi… Mais non ! L’intérêt de cette sortie réside dans le fait de nous conter la vie de chaque habitant de la saga après les évènements de Mort à jamais ! Les choses semblent plutôt avoir été faites de la manière la plus complète qui soit puisque c’est le futur de presque 150 personnages que nous devrions découvrir dans ce livre. Évidemment, des révélations croustillantes concernant Sookie mais aussi Eric ou Bill seront de la partie !

Toutefois, alors que la Communauté du sud se prépare à la fin depuis plusieurs tomes maintenant, faut-il y voir dans cette nouvelle parution une incapacité de l’auteure à se détacher de la série et à passer à autre chose ? La volonté de venir soutirer toujours un peu plus d’argent aux lecteurs ? Ou pourquoi pas, proposer de manière habile ce qui pourrait s’avérer plus tard être une transition vers un nouveau cycle des aventures de Sookie ? Beaucoup de questions me viennent en tête sur cette sortie pas comme les autres. Reste qu’il me faudra lire le treizième tome avant de juger de l’éventuelle utilité d’un listing, qui n’a, pour le moment, aucune date de sortie annoncée chez nous. Gageons que cela ne devrait pas trop tarder, les éditions J’ai Lu préféreront sûrement battre le fer tant qu’il est encore chaud.

[Chronique] One Piece, tome 68 : Alliance entre pirates de Eiichiro Oda

one piece tome 68

Fiche technique du livre
Auteur : Eiichiro Oda
Genre : Shonen (manga)
Année d’édition : 2012 (VO) / 2013 (VF)
Edition : Glénat
Prix : 6,95 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 224 pages

Synopsis
Luffy accepte la proposition de Law de former une alliance entre pirates. Les voilà partis pour affronter César Clown dans une course poursuite des plus folles !! Law entreprend d’enlever César pour semer la panique dans son camp, mais une rencontre inattendue vient perturber ses plans ! Les aventures de Luffy à la poursuite du One Piece continuent !

Mon avis
Décidément, quand je ne navigue pas avec Althéa et la somptueuse Vivacia, je suis accompagné d’une autre troupe de pirates, autrement plus loufoque et divertissante !

   Alliance entre pirates démarre de façon assez conventionnelle une fois que Trafalgar Law, aussi appelé « Trifouillis » passe une alliance avec l’équipage du chapeau de paille. Son but ? Tenter de faire tomber l’un des quatre empereurs lorsque l’occasion se présentera ! Rien que ça ! Évidemment, l’ensemble des détails ne nous est pas révélé et il y a fort à parier que bien d’autres éléments se cachent derrière cette alliance. C’est ainsi réunie que notre joyeuse troupe et Trifouillis décident d’aller traquer César, dont la prime s’élève tout de même à 300 millions de berrys. Mais ce n’est pas tout. Dans les autres camps les choses s’activent aussi. Smoker et Tashigi, dont les corps ont été inversés, sont toujours présents sur l’île, et César espère profiter de toute cette agitation pour pratiquer une ultime expérience… Quant à l’étrange créature nommée Slime, elle ne cesse d’intriguer et surtout… de grossir !

   Le fou de César fait rapidement son apparition et nous dévoile les impressionnants et astucieux pouvoirs du fruit de gaz. Quelques bastons, quelques échanges, quelques sourires supplémentaires. Le tout est plaisant mais semble un peu déjà vu… Qu’à cela ne tienne, l’auteur qui n’oublie jamais sa trame d’origine, dévoile progressivement plusieurs révélations assez surprenantes sur le nouveau Monde et ses acteurs. Ce qui paraissait être un simple arc basé sur une île particulière avec un « méchant » malade prend une toute autre ampleur et se transforme petit à petit en histoire majeure. Progressivement, entre deux évènements sur Punk Hazard, les enjeux apparaissent et annoncent des répercussions et des nouveautés sur l’ensemble du Nouveau Monde, qui ne cesse d’étonner par sa richesse et sa grandeur. Connaissant le talent d’Oda, je ne suis pas surpris de remarquer que certaines apparitions faites 20 à 30 tomes plus tôt prennent une toute nouvelle dimension. Rien n’est fait au hasard. Des morceaux de puzzle supplémentaires viennent donc s’ajouter à l’immense toile qu’est One Piece.

   En marge de ces réjouissances scénaristiques je dois aussi avouer que passés les premiers chapitres de ce tome c’est finalement en présence de passages excellents qu’on se retrouve et ce jusque la fin du tome. Plusieurs raisons à cela : le rythme est très soutenu, l’action s’enchaîne et les petites révélations que je n’avais pas vu venir surgissent sans crier gare. De plus, les touches comiques disséminées ça et là continuent de faire mouche et de faire de One Piece une lecture qui ne se prend pas au sérieux. Je pense en particulier à ces fameux échanges de corps, encore d’actualité qui permettent de grosses blagues sur les membres de l’équipage (entre Nami et Usopp c’était juste génial, en particulier la phrase « Excuse-moi d’être qui je suis ! » qui m’a fait explosé de rire), ou même entre Smoker et Tashigi. Je pourrais également citer le passage où certains personnages doivent prendre la fuite, se mettant à courir très étrangement… un clin d’oeil à Dragon Ball peut-être ? Le nouveau méchant est assez charismatique et surtout bien débile : il a donc mes faveurs ! Les autres personnages dévoilés lors du tome ne sont pas en reste. On a affaire à du lourd et j’ai beaucoup apprécié la tournure prise par les évènements.

SAMSUNG   En conclusion, la magie et le cocktail explosif « gaztagnette » de One Piece opère toujours aussi merveilleusement et c’est avec un grand sourire et une impatience non feinte que je ressors de la lecture de « Alliance entre pirates ». Oda utilise tout son talent afin de rendre ce tome très plaisant, surprenant, en ajoutant un poids scénaristique supplémentaire à cet arc dont l’importance s’amplifie, mais aussi une potentielle grosse introduction aux évènements du Nouveau Monde. Des changements de ton bienvenus qui apportent du piment et me rendent très curieux sur la suite à venir.

Ma note : 17,5/20

[Spécial] Concours anni-blog-versaire

Pour célébrer le premier anniversaire du blog, je lance un concours spécial, qui durera jusqu’au Samedi 16 Novembre 2013 ! Le tirage au sort sera fait informatiquement le Dimanche 16 Novembre. Trois lots différents et plutôt variés sont à remporter, que voici :

Lot n°1 : Un livre de votre choix d’une valeur nominale ne dépassant pas 10€.

livre mystèreLot n°2 : La Perle du Sud de Linda Holeman (édition France Loisirs)

la perle du sud linda holemanLot n°3 : Ni vue, ni connue de Mary Higgins Clark (grand format, édition Albin Michel)

ni vue ni connue mhcPour participer c’est très simple ! Il vous faut remplir deux petites conditions ^^’ :

  • Indiquez votre participation en laissant un commentaire sur cet article,
  • Aimez la page facebook du blog !

Remplir ces deux conditions vous permettront d’obtenir une chance de gagner un des
lots ! Seulement, doubler ses chances est à votre portée 😉 Il vous suffit pour cela de partager le concours, que ce soit sur twitter, sur votre page facebook ou sur votre blog. Par ailleurs, les fidèles du blog, qui me suivent par mail ou par le biais de la plateforme wordpress bénéficient automatiquement de cette chance supplémentaire.

A noter que le concours est ouvert aux Français, aux Belges, aux Suisses et aux Canadiens.

En espérant que cela vous plaise, bonne chance à tous !

Liste des inscrits

mayja (+2)
satinesbooks (+2)
Splash (+1)
D-Dream* (+2)
Karine N. (+2)
julianany (+1)
Justine/SnowWhiteOfMoon (+2)
NoA (+2)
Txeng (+2)
Perrine (+2)
Nathalie R. (+2)
Sylvie Bar (+2)
Light (+2)
Elodie M. (+2)
Avenue Lecture (+2)
May (+2)
SariahLit (+1)
Ange (+2)
Kidtop (+2)
Memories (+2)
Magnolia640 (+2)
Kyo (+2)
Anais (+2)
Myprettybooks (+1)
Jostein59 (+2)
Read-A-Passion (+2)
Monia T. (+2)
Amandine b. (+2)
Angélique (+2)
Connie (+2)
Séverine P. (+2)
Clèm (+1)
Rose Poupée (+2)
Anne-Laure B. (+2)
Les Mots de Letizia (+2)
Aurore B. (+2)
Gabrielle V. (+2)
Imaginary World Books (+2)
Dorothée B. (+2)
Marc T. (+2)
Mina (+2)
Lollipil *2 (+1)
Latêtedansleslivres (+2)
Marie Anna G. (+2)
Laetitia (+2)
Yuya46 (+2)
Ocalinex (+2)
Cranberries (+2)
Lauriane (+2)
Isabelle (+1)
Gloewen (+2)
Jessica (+1)
Virginie H. (+1)
La Petite Dame (+2)
Vanessa G. (+2)
Dine C. (+2)
littlepadfoot (+2)
Caro M. (+2)

[Spécial] Célébrons l’anni-blog-versaire : l’an Un

Beaucoup d’entre vous ne le savent peut-être pas, mais le 27 Octobre revête une date toute particulière pour Pouvoir des mots. Il s’agit de son anniversaire ! Le blog fête enfin sa première année d’existence sur la toile !

one piece party birthday

Enfouie au fond de moi depuis des années, l’envie de parler livres a toujours été très forte. Il faut dire que lire est l’une de mes toutes premières passions, née dès mes 5 ans ! J’ai définitivement décidé de me lancer le 27 Octobre 2012 en créant ce blog centré sur la littérature, mes goûts & découvertes. Une décision que je ne regrette absolument pas. Bien qu’il soit difficile de concilier toutes mes passions et la vie professionnelle, l’envie de partager et d’écrire ici me poursuit irrésistiblement et c’est toujours avec grand plaisir que je poste un nouvel article.

Pour l’occasion, le blog se pare d’une toute nouvelle bannière, où le pouvoir de la lecture côtoie l’imaginaire et l’art. Elle est réalisée par Vulzahkrii que je tiens fortement à remercier. Pour admirer l’ensemble de ses autres œuvres, je vous recommande d’aller faire un tour sur son compte deviant art où de belles réussites sommeillent.

Je souhaite aussi profiter de cet article pour tous vous remercier sincèrement. A chaque fois qu’une nouvelle personne rejoint la page facebook, suit le blog, laisse un commentaire ici, parfois même me félicite ; tout cela me fait extrêmement plaisir et me motive à continuer davantage. Ce sont de petites attentions qui signifient beaucoup et m’indiquent que ce blog a une réelle raison d’exister.

Le blogging c’est aussi la possibilité de découvrir un tas de nouveaux livres, de nouveaux univers, de nouveaux coups de cœurs… Je souhaite donc aussi remercier tous les blogueurs et les personnes faisant vivre la blogosphère. Grâce à vous, c’est un petit monde de passionné qui existe et c’est tellement agréable que je ne pourrais plus faire sans à présent.

Pour célébrer les choses convenablement jusqu’au bout et pour vous remercier comme il se doit, je vous propose de participer à un petit concours spécial anni-blog-versaire ! N’hésitez pas !

Merci 🙂

[Chronique] Les Aventuriers de la mer, tome 2 : le navire aux esclaves de Robin Hobb

aventuriers de la mer tome 2

Fiche technique du livre
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantaisie
Année d’édition : 1998 (VO) / 2001 (VF)
Edition : J’ai lu
Prix : 7,70 euros TTC
Langue : Française
Nombre de pages : 380 pages

Synopsis
Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l’utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain à travailler à bord de l’embarcation et à abandonner l’apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa belle-sœur Althéa, elle, se fait de son côté passer pour un jeune homme et se démène sur le Moissonneur, un navire abattoir, Elle doit prouver à Kyle qu’elle est un véritable marin pour récupérer Vivacia…

Mon avis
Découpé en trois tomes lors de sa parution française, j’ai démarré ce « second » tome dès la fin du premier, tant l’attente était insoutenable. [Promis, spoilers au minimum]

   Après les rebondissements finaux vus précédemment, « Le navire aux esclaves » nous propose d’aborder directement un chapitre entier consacré aux changements, durant le Plein été. Les répercussions sont nombreuses pour chacun. C’est une nouvelle vie qui commence pour Hiémain, qui prend beaucoup d’ampleur ici. Lui, qui se voyait uniquement destiné à la prêtrise doit faire face à un changement radical de vie lorsque son père, Kyle, décide de l’embarquer de force sur le Vivacia. Une décision insoutenable pour le jeune homme qui perd ses repères. Althéa, de son côté, plus déterminée que jamais à prouver sa valeur en tant que matelot, décide d’embarquer sur un autre navire, le Moissonneur… en tant qu’homme ! Ce ne sont pas les seuls changements que subit la décidément bien malheureuse famille Vestrit, alors que l’avenir pour les Anciens Marchands semble de plus en plus sombre. A Terrilville il reste beaucoup à faire et Ronica et sa fille Keffria s’en rendent compte très rapidement. Et qu’en est-il du sort de Brashen ou du but de Kennit ? Autant d’évènements qui restent à découvrir tout au long de ce tome.

   Globalement, ce qui ressort le plus, à mon sens, de ce tome par rapport au précédent sont les sentiments dégagés. Les relations entre les personnages sont largement approfondies et prennent des tournures vraiment captivantes. De plus, certains passages sont réellement forts et je dois avouer que j’ai ressenti beaucoup de peine ! Quelle tristesse j’ai eu pour Keffria (vers la page 117) ! Chacun doit faire face à diverses épreuves et la plupart sont hélas très douloureuses. Le passé de certains protagonistes, notamment celui d’Althéa et de Keffria, nous est un peu plus présenté et au final on s’attache beaucoup à eux car l’impression de réellement les connaître est palpable.

   D’autres personnages entrent davantage en scène ici, en particulier Malta, la fille de Keffria, cette sale peste ! Oui, je la déteste, même si quelque part je comprends parfaitement ses motivations… C’est d’ailleurs un point intéressant que je souhaite mettre en avant : l’aspect absolument non manichéen de l’histoire. Chaque personnage a son lot de motivations, de raisons d’avancer et de se conduire tel qu’il le fait et une part de moi n’arrive jamais à les détester entièrement car il ne pense pas agir forcément mal. Et oui, même Kyle, je n’arrive pas à le détester entièrement. Bon au moins à 95% si ça peut vous rassurer (oui, il ne faut pas abuser, je lui en veux quand même !).

   L’auteure continue de prendre son temps pour poser son histoire, qui, je dois le reconnaître, ne m’avance toujours pas plus quoi tout cela va nous mener. On se contente « simplement » de suivre les actions et l’évolution de chacun. Il se passe néanmoins plus de choses dans ce second tome, mais disons que le rythme aurait pu être accéléré. Toutefois, je ne pense pas que cette légère lenteur desserve le récit tant j’ai pris du plaisir à découvrir davantage cet univers. Je pense par exemple à cette vieille tradition qu’ont les Marchands de Terrilville avec les habitants du Désert des pluies : d’or ou de sang, la dette doit être payée ! Aussi, petit à petit, par le biais de la sublime Vivacia et de Parangon, on en apprend davantage sur les mystérieuses Vivenefs qui continuent de me fasciner. Quant aux Serpents des mers… Brrrr !!! L’auteure a réussi à me stresser en imaginant ces monstrueuses créatures douées d’une certaine intelligence. Pourtant, une tonne d’interrogations continue de me trotter en tête sur ce monde mais inlassablement, Robin Hobb, distille et ajoute de nouveaux éléments, magiques ou non, et surtout révèle ce qu’elle souhaite quand elle le juge bon. Les impatients n’ont qu’à bien se tenir ^^

   Enfin, je me dois de faire une mention spéciale à la plume de Robin Hobb qui continue de m’envoûter, de me séduire, de m’amuser. Certains passages, dans divers domaines, sont délicieux. Je pense notamment aux quelques passages suivants :

  • « […]les années où une femme avait le choix étaient bien trop courtes.; Bien assez vite, elle se mariait et devenait grosse des œuvres de son mari. »
  • « […] depuis que je te connais, tu me rappelles ce poème. Surtout le passage qui dit : «les mots ne sont pas assez profonds pour contenir mon amour. Je me tais et repousse mon adoration, de peur que la passion ne m’enchaîne.» » Un silence. « Les mots d’un autre, issus de la bouche d’un autre. Je regrette qu’ils ne soient pas de moi. »

Dans le contexte de la lecture, ces merveilleuses phrases sont un divines !

   En conclusion, avec ce second tome, Les Aventuriers de la Mer prend une tournure encore plus intéressante, car il positionne la saga fantaisiste dans la catégorie « Histoire que je vis ». Cela a beau être une pure fiction, les personnages et la psychologie les constituant sont tellement profonds que je ne peux que craquer. Ajoutez à cela un univers qui continue de se construire et de m’épater ainsi que des évènements poignants, dont certains m’ont carrément troublés, et vous obtenez un coup de cœur littéraire, une lecture qui vous marque. Dommage que l’on ne sache pas plus où l’histoire nous mène mais gageons que le troisième tome, que je meurs d’impatience de lire, répondra à cette question !

Ma note : 18/20