[Chronique] Gataca de Franck Thilliez

gataca franck thilliez

Fiche technique du livre
Auteur : Franck Thilliez
Genre : Thriller
Année d’édition : 2011
Edition : Fleuve noir / Pocket
Prix : 8,40 euros
Langue : Française
Nombre de pages : 603 pages

Synopsis
Quel lien entre onze psychopathes gauchers et l’homme de Cro-Magnon ?
Alors que Lucie Henebelle peine à a se remettre de ses traumatismes, l’ex-commissaire Sharko se voit relégué à des enquêtes de seconde zone. Telle la découverte du corps de cette jeune scientifique, battue à mort par un grand singe.
A nouveau réunis pour le pire, les deux flics plongent aux origines de la violence, là où le génome humain détermine son avenir : l’extinction.
Bienvenue à Gataca.

Mon avis
Après la claque Fractures et le syndrome [E], il était temps pour moi de confirmer à nouveau le génie de Franck Thilliez. Un nouveau livre « parfait » ?

   L’intrigue se met doucement en place par rapport aux précédents Thilliez. Il prend le temps de poser les bases de son histoire mais aussi de faire le lien avec son précédent livre, Le syndrome [E], où l’épilogue laissait craindre le pire. Chacun de leurs côtés, un an après, on retrouve donc Lucie Henebelle et Sharko pour leur second tome en commun. Lucie a quitté la police et est repartie vivre à Lille tandis que Sharko, qui s’était promis de tout stopper, travaille plus que jamais, sur le terrain, à Paris. Que s’est-il donc passé durant cette année pour arriver à cette situation ? Très vite les explications arrivent, mais personne n’a le temps de les digérer. Hurault, criminel sorti récemment de prison et connu de Sharko est retrouvé mort. Mais une erreur professionnelle conduira l’ancien commissaire à être affecté à une nouvelle équipe et à enquêter sur le meurtre d’une jeune chercheuse, Eva Louts, meurtre commis par un… Gorille. Dans le Nord, tout n’est pas simple non plus pour Lucie qui apprend une nouvelle choc, une nouvelle qui menace tout ce en quoi elle croit. En quête de réponse, elle part seule mener son enquête et retrouve ses instincts de flic.

    Le thème choisi cette fois par Thilliez dans ce diptyque consacré à la violence est l’Évolution dans toute sa splendeur. La sélection naturelle, l’évolution de l’Homme de Cro-Magnon pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, l’influence des gènes et de l’ADN sur le comportement humain sont autant de sujets abordés. Très, très documenté, c’est un véritable voyage scientifique, biologique voir historique que nous offre l’auteur. La latéralité d’un individu est-elle signe d’une violence prédisposée plus importante ? Une toile se tisse au fur et à mesure des révélations et ce qui est décrit est tout simplement dingue, d’autant plus que beaucoup d’éléments présents sont vrais. Bref, un thème fascinant que j’ai adoré.

   En ce qui concerne les personnages c’est un réel plaisir de retrouver Lucie et Sharko. Je les trouve tout deux, absolument intéressants, attachants et passionnants. On ne peut jamais être sûr de rien avec ces deux là tant le fardeau qu’ils portent les conduit à avoir un comportement particulier et sombre. J’ai suivi avec intérêt l’évolution de leurs relations, leurs interactions, leurs histoires. Un beau couple dans le monde du thriller, assurément.

   L’intrigue principale, je dois l’avouer, m’a assez déçu. Bien entendu, étant fan de mes deux précédentes lectures de l’auteur, j’attendais beaucoup de Gataca, d’autant plus que c’est la suite du Syndrome [E]. Cela commençait pourtant bien et de manière originale ! Rapidement j’ai eu une impression de lenteur dans le récit auquel Thilliez ne m’a pas habitué. Certains chapitres, pourtant courts, cassent trop sèchement le rythme développé en étant trop documenté, hypothétique. Trop de questions sont répétées, parfois deux pages plus loin ce qui provoque un sentiment de remplissage un peu frustrant. De même, disposant d’un thème complexe et excessivement présent, au point d’éclipser le côté thriller, l’auteur offre de nombreuses explications, peut-être pour ne pas perdre son grand public, mais ce faisant insiste trop et laisse apparaître de façon assez grossière des résumés de tout ce qui a été dit de manière simplifiée. De gros points noirs qui viennent gâcher certains passages sacrément intéressants mais dont le soufflet retombe trop vite.

   De plus, pour peu que l’on suit bien l’histoire, les indices présents conduisent trop rapidement à comprendre ce qui va se produire. On a ainsi bien peu de surprises et c’est d’autant plus frustrant que l’auteur manipule d’ordinaire les rebondissements avec une incroyable efficacité. Par conséquent, j’ai trouvé la fin en demi-teinte. De une parce que le dénouement arrive brusquement mais aussi parce qu’il était attendu et pas palpitant. De deux, il n’y avait pas ce point culminant de suspense, ce point qui vous pousse à dévorer un thriller et à passer une nuit blanche. Au final, j’en retiens plus ce que j’ai pu apprendre sur la génétique et la sélection naturelle que l’histoire développée. Maigre consolation : l’épilogue très bon où l’on se prend à imaginer le futur de nos deux flics.

   En conclusion, Gataca est un bon livre avec lequel j’ai passé un agréable moment de lecture. Thilliez se démarque une fois de plus des autres auteurs en abordant un thème complexe : l’Évolution et la sélection naturelle de manière très complète et documentée. Fascinant, j’ai adoré en apprendre autant sur la science et de nombreux points abordés font réfléchir ; on en ressort grandi. Malheureusement, j’ai eu le sentiment que cela se faisait au détriment de l’intrigue principale et de l’aspect thriller, trop souvent en retrait et au rythme haché, la faute à des explications un poil trop longues, voire une surexploitation du thème. Un mauvais équilibrage et trop peu de rebondissements, souvent découverts 100 pages auparavant, qui m’ont au final beaucoup frustré. L’auteur se rattrape néanmoins grâce à son duo de choc, Lucie et Sharko, absolument attachants, mais cela ne suffit pas !

Ma note : 14/20

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Chronique] Gataca de Franck Thilliez »

  1. Gataca m’a un peu moins plu que Le Syndrome E mais quand même plus qu’à toi. Comme dit dans mon autre avis, les personnages cassés par la vie, je ne suis pas fan et j’ai été servie dans ce tome. J’ai trouvé qu’on insistait trop sur ça dans ce livre. La violence revisitée côté génétique en remontant loin dans l’Histoire, m’a aussi moins passionnée que les sujets du livre précédent. Cependant, j’ai aimé apprendre pleins de choses une fois de plus même si je trouve qu’on est un peu moins servi côté « horreurs ».

    • C’est vrai que l’aspect personnage torturé est trop présent dans ce tome, d’autant plus que les deux ont vraiment leurs lots de GROS problèmes. Puis j’étais un peu déçu que cela ne prenne pas une meilleure tournure pour eux car j’estimais qu’ils avaient déjà eu leur dose dans le Syndrome [E]. Par moment cela faisait un peu répétition et c’était pénible.

      Aussi, autant le thème abordé était très intéressant (tout en l’étant moins que le Syndrome [E] qui était étayé d’exemple plus concret) m’a semblé trop redondant. Je ne sais pas si l’auteur avait peur de perdre son lecteur avec son approche très génétique et évolutive mais j’ai eu l’impression que les explications identiques se suivaient et alourdissaient le rythme.
      Cela dit on reste dans le haut du thriller quand même, mais il a fait tellement mieux ^^’

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s