[Chronique] Billy Bat, tome 7 de Naoki Urasawa

billy bat tome 7

Fiche technique du livre
Auteur : Naoki Urasawa
Genre : Seinen Fantastique
Année d’édition : 2013 (VF) / 2011 (VO)
Edition : Pika Editions
Prix : 8,10 euros
Langue : Française
Nombre de pages : 196 pages

Synopsis
Kevin Yamagata et l’agent Smith sont en alerte : la date fatidique de l’assassinant du président approche à grands pas, et alors qu’ils pensaient avoir déjoué le complot, ils apprennent qu’Oswald est retourné à Dallas. Les pièces du puzzle s’emboîtent progressivement, au fur et à mesure que les différents protagonistes croisés dans les volumes précédents se rencontrent… Mais quels sont véritablement les desseins de la chauve-souris ?

Mon avis

   Tout d’abord je me dois de souligner à nouveau l’excellente qualité du dessin qui est vraiment de haut niveau. C’est certes une habitude, mais je ne peux m’empêcher d’être émerveillé à chaque fois que je lis un nouveau tome de Billy Bat. Rien que la couverture montre l’énorme potentiel grâce à ses excellents montages de différents passages du tome. La quatrième de couverture nous révèle d’ailleurs le président Kennedy, et que dire si ce n’est que la ressemblance est frappante, voir troublante.

billy bat verso tome 7

    Cet aparté fait, revenons sur l’intrigue de ce septième tome. Contenant pas mal de moments forts et de surprises, je préfère ne rien vous spoiler et laisser la surprise intacte. De plus, comme vous pouvez le constater, le synopsis résume plutôt bien l’histoire principale de ce tome. Se déroulant toujours en 1963, les différentes forces souhaitant assassiner le président Kennedy se mettent inexorablement en place. On constate très vite la complexité de ce complot ainsi que sa grande puissance. C’est une course contre la montre qui s’enclenche et, comme guidé par le destin, ou la mystérieuse chauve-souris, les rencontres entre les divers personnages apparus jusque là se font et c’est une partie du puzzle qui se complète. J’ai adoré remarquer que les éléments se recoupaient de cette manière. L’occasion de réaliser que l’auteur n’a pas fait les choses au hasard et que chaque chapitre écrit et chaque personnage vu jusque là revête une certaine importance. L’inévitable va-t-il se produire ? Malgré leur bonne volonté, Kévin et Oswald peuvent-ils changer le cours de l’histoire ? Le champ des possibilités reste ouvert et la ligne directrice apparue dans le précédent tome continue d’être affirmer ici, un très bon point qui rassure.

   En ce qui concerne l’intrigue, je pense qu’il s’agit là d’un tome clé dans la série. Évidemment parce qu’après beaucoup d’attente, le moment que l’on attendait tous arrive. Cette fois, les réponses n’attendront pas, autant grâce aux révélations de l’auteur qu’à la fluidité de ce tome. Davantage porté sur l’action, les pages défilent à une vitesse folle ! On voyage dans de nombreux lieux et diverses ambiances avant de se poser à Dallas pour l’évènement tant attendu ! Toutefois n’imaginez pas que l’Histoire est écrite… Naoki Urasawa continue d’user de ses fameuses pirouettes scénaristiques, certaines étant pour le moins inattendues, et presque déstabilisantes. En tout cas, difficile de ne pas spoiler mais il me semble évident qu’il y aura un avant tome 7 et un après tome 7 tant la fissure qui se créée ici est importante. L’impact des évènements et des rencontres effectuées est tel que l’on peut être sûr que la suite de la série comportera d’énormes changements. Je le vois donc comme la fin d’une première partie. D’ailleurs la fin du tome me conforte dans mon idée car il n’y a pas l’habituel cliffhanger maîtrisé et insoutenable de l’auteur. La volonté de partir vers de nouvelles bases ?

   Au chapitre des (petits) reproches, je dois reconnaître que, plus que d’ordinaire, les ressemblances avec d’autres personnages des précédentes séries d’Urasawa sont assez présentes et impossible de ne pas voir par moment en Kévin un nouveau Tenma, le héros de Monster ! Néanmoins, les autres protagonistes présents ont su attirer davantage mon attention. La petite Momiji continue de m’intriguer, bien que j’ai une idée sur son rôle dans l’Histoire, et je dois avouer que j’ai vraiment eu mal au cœur pour Oswald… Mais je vous laisse découvrir pourquoi ! C’est en tout cas un personnage intéressant à découvrir et à comprendre. Il a su m’accrocher grâce à sa psychologie, ses doutes, et ses combats contre ses démons intérieurs. Je ne pensais pas qu’il aurait été beaucoup développé mais je suis content de voir que ce personnage clé de l’histoire a bénéficié d’autant de profondeur. Quant aux autres personnages, en particulier ceux qui apparaissent comme étant les méchants de la série, je continue de m’interroger grandement à leur sujets. Puissants, cruels, ils inspirent une certaine peur. Leurs intérêts restent flous cependant.

   En conclusion, quel tome ! C’est un rythme effréné qui nous accompagne du début à la fin de ce septième tome de Billy Bat. Davantage basé sur l’action, l’auteur n’oublie pas d’apporter quelques surprises à son récit et j’ai beaucoup apprécié observer les différentes rencontres entres les personnages rencontrés jusqu’ici. Un tome aux évènements poignants qui marquent probablement la fin d’une ère… Urasawa continue de nous gâter et ce fut tellement bien que je regrette finalement que tout cela soit si court ! Je meurs d’envie d’en savoir plus.

Ma note : 17,5/20

kennedy billy bat

Publicités

5 réflexions au sujet de « [Chronique] Billy Bat, tome 7 de Naoki Urasawa »

  1. J’adore cette série. J’ai lu tout les Urasawa et je compte bien continuer! Je me suis arrêtée au tome 7 pour pouvoir enchainer les prochains!

    • Aaaaah !! Aurélie dans mes braaaas ❤

      Je sais que ma réaction est démesurée mais mince, tu dois être l'une des premières personnes à passer ici et à me confier que tu adore cette série !
      Ca me fait vraiment plaisir car je pense aussi qu'elle a quelque chose de bien à elle et Urasawa est un pur génie !
      Je suis stoppé au tome 7 aussi, n'ayant pas réussi à obtenir le tome 8 avec sa belle lithographie je l'ai boudé lol. Mais je vais m'y remettre très prochainement !
      Tu as lu Master Keaton et Happy de Urasawa ?

      • J’aurais du m’inscrire aux réponses! J’ai Master Keaton dans ma PAL et j’ai commencé Happy. J’ai aussi adoré 20th century boys et monster. Il est vraiment bon ce mangaka, il a un vrai talent pour conter comme pour dessiner!!

      • Je te rassure, même en ayant les notifications sur mon téléphone portable, j’arrive à oublier certaines réponses ^^`
        Ça fait du bien de voir des grands fans d’Urasawa ! Pour moi, il dépasse le cadre du manga avec ses histoires pour s’imposer comme un incontournable en littérature. D’ailleurs Monster devrait être adaptée en série tv par HBO prochainement ! J’ai hâte que ça se concrétise.
        Master Keaton me fait vraiment envie. Pour Happy je n’ai pas encore craqué car j’ai peur que l’aspect sport soit très présent 😡

      • Happy n’est pas mal, j’avais peur aussi, le tennis tout ça… mais finalement, ça reste très axé sur les rapports humains. Parfois l’héroïne m’énerve par sa naïveté, mais on retrouve sa patte. Ce n’est pas mon préféré, mais pour un fan je recommanderais d’essayer.
        Pour Monster je ne savais pas, c’est clair que ça peut être sympa en série!
        Les films 20th century boys sont aussi très réussis.
        Et Master Keaton, oh oui, je veux bientôt commencer!!

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s