[Chronique] Pretty Little Liars / Les menteuses, tome 2 : Secrets

les menteuses tome 2

Fiche technique du livre
Auteur : Sara Shepard
Genre : Young Adult / Chick-lit
Année d’édition : 2008
Edition : Fleuves Noir / Territoires
Prix : 8,60 euros / 17,90 (Intégrale 1)
Langue : Française
Nombre de pages : 350 pages

Synopsis
Salut les filles… c’est encore moi !
Vous avez vraiment cru que vous seriez débarrassées de moi aussi facilement ?
Eh bien détrompez-vous, enterrement Ou pas, je n’en ai pas encore fini avec vous. Je commence même à prendre goût à ce petit jeu… Il faut dire que vous me facilitez la vie. Dis donc Spencer, c’est pas joli-joli de piquer le petit ami de ta soeur ! Pas plus que de sortir avec son prof d’anglais, hein Aria ? Remarque, y’a pire quand on est une fille de bonne famille comme Emily : par exemple faire les yeux doux à sa jolie voisine.
Et toi, pauvre Hanna, tu crois que tu peux cacher ta fixette sur ton passé de boulimique ?
Et puis surtout, il y a toujours la grande Affaire, la seule, l’unique, j’ai nommé l’Affaire Jenna… Oh, vous devenez toutes blanches ! Sans blague…
Vous ne pensiez quand même pas que j’allais oublier ? Ce serait mal me connaître…

Mon avis

Attention cette chronique contient quelques spoils. Je recommande de connaître la série ou d’avoir lu le premier tome avant de poursuivre la lecture.

   Offrant en guise d’introduction quelques réponses croustillantes à la fameuse affaire « Jenna », on aurait pu penser que ce second tome allait démarrer sur les chapeaux de roues. Ce n’est malheureusement pas le cas car très vite le rythme retombe. Les filles, Hanna, Emily, Aria et Spencer, qui ne s’étaient pas parlées depuis plus de trois ans, se retrouvent enfin… face à plusieurs de problèmes taille. Un décès inattendu les secoue toutes et les replonge dans des souvenirs qu’elles souhaitaient toutes oublier. Mais ce n’est pas tout. En parallèle, une personne agissant sous le nom de A les traque sans relâche, les faisant chanter et dévoilant leurs pires secrets. Problèmes familiaux, sexualité, adultère, tricherie, boulimie, chacune en prend largement pour son grade et progressivement elles sombrent dans un état de panique et de peur. Ce n’est pourtant que le début !

   Il y avait de quoi proposer un tome trépidant, similaire au déroulement d’un thriller, avec un tel début mais assez rapidement, l’auteure fait le choix de se concentrer sur chacune de ses héroines en les faisant toutes évoluer dans leurs petites vies… Intéressant car on s’attache beaucoup à elles. J’adore le caractère d’Aria, la rivalité Melissa / Spencer ainsi que la relation de cette dernière avec Wren. Chaque personnage offre ses bons moments et c’est appréciable d’en apprendre plus sur leurs passés, leurs comportements ou même leurs états d’esprit actuel face aux menaces de A. Les quelques flashbacks où l’on retrouve Alison sont aussi réussis et s’intègrent parfaitement dans l’histoire.

   Néanmoins, à trop vouloir parler de la petite vie de chacune, j’ai trouvé que cela cassait le rythme et que c’était au final assez décousu pendant les deux tiers du livre. Pire, certains passages, en particulier au milieu du livre, m’ont un peu ennuyé. Assez creux, Sara Shepard profite de ces moments moins palpitants pour accentuer le style chick-lit du livre… Je pensais qu’on était un peu épargné après la lecture du premier tome, c’est finalement le contraire puisque cet aspect est plus présent dans « Secrets ». Marques à foison, multiples virées au centre commercial, critiques et réflexions superficielles sur l’apparence ou le poids entre les divers personnages, tout y est ! Pour ceux et celles qui apprécient le genre, cela sera donc un bon point. Malheureusement j’accroche rarement ! C’est d’autant plus dommage que je trouve que cela se prête mal au mystère entourant A et à l’ambiance oppressante qui s’installe au fur et à mesure du tome.

   Toutefois, ces « égarements » sont en partie oubliés grâce à la dernière partie du livre, absolument palpitante et qui a su me scotcher. L’action est au premier plan, les révélations s’enchaînent et le rythme ne décélère pas. J’ai eu de bonnes surprises et scénaristiquement cela m’a plu car les différenciations avec la série TV continuent de se prononcer pour prendre même une tournure inédite en ce qui concerne certains éléments.

   Autre point qui a su me plaire dans ce second tome est la montée en puissance de A. Mais qui est-il ? Est-ce un homme, une femme ? Pourquoi joue-t-il à ce jeu ? Les questions se multiplient tandis que A se fait de plus en plus présent et sa cruauté de plus en plus grande, voire sans limites. On se demande même comment il arrive à réaliser ces multiples méfaits et à traquer les filles ainsi. En tout cas, quel qu’il soit, il marque clairement ce tome par sa méchanceté et ses actions n’ont de cesse que de perturber nos quatre amies qui deviennent parfois hystériques. De ce point de vue, je continue d’ailleurs d’apprécier fortement le livre car on ressent beaucoup la peine et la peur des héroïnes. Les sentiments sont bien retranscrits et on se sent presque tout autant impliqué !

   En conclusion, Secrets est un second tome sympathique, vite dévoré, mais qui m’a moins emballé que le premier. Plusieurs éléments sont en cause : un rythme décousu, de nombreuses longueurs à mon sens inutiles -comme si l’auteure souhaitait faire durer la lecture- en particulier aux alentours du milieu du tome, un aspect chick-lit bien plus prononcé… Des défauts que je considère comme assez importants mais qui sont compensés par l’approfondissement des personnages principaux et de l’intrigue autour de A. De plus, La dernière partie du livre a su me convaincre tout comme le dénouement offrant de très bons moments totalement inédits pour le spectateur que je suis. Ces différences d’orientations attisent totalement ma curiosité et j’ai malgré tout hâte de poursuivre la série. Dommage que l’ensemble de ce tome ne suive pas car cela aurait été parfait.

Ma note : 14/20

PS : Vous pouvez toujours relire ma chronique du premier tome en cliquant ici.

In my mailbox (10)

“In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Pour le recensement des liens, il faut désormais aller chez Lire ou mourir.”

mailbox 5 mai 2013

Bonjour à vous !

Nouveau Dimanche, nouveau In my mailbox…! J’en suis déjà au dixième numéro et je réalise à quel point le temps passe vite. Tant d’achats depuis le lancement de blog, et pourtant Dieu sait que j’essaie d’être raisonnable ! Enfin… Je tiens à tous vous remercier, vous qui lisez et suivez ce blog, me motivant à poursuivre cette jolie petite aventure 🙂

Pour ce IMM, Les éditions Bragelonne sont à l’honneur mais pas seulement :

  • L’histoire des 3 Adolf de Osamu Tezuka. Grand maître du manga, j’ai été soufflé lorsque j’ai découvert Ayaka, court manga contant la vie d’une petite fille pour qui le destin a été très difficile. Une histoire dure mais si prenante. J’espère retrouver la même qualité avec cette fiction se situant en Allemagne avant seconde guerre-mondiale.
  • L’épée de vérité, tome 1 : la première leçon du sorcier de Terry Goodkind. Considéré comme un classique de la fantasy moderne, cela fait un moment que je souhaite me faire un avis sur cette saga et comprendre l’engouement. L’univers en tout cas semble très accrocheur.
  • Chronique du tueur de roi, première journée : Le nom du vent de Patrick Rothfuss. Quelle couverture MAGNIFIQUE ! Probablement ma favorite jusque là ! Un véritable appel à l’exploration… Voilà un moment que je souhaitais mettre la main dessus et c’est à présent chose faite grâce à la réimpression récente de ce tome. L’intrigue, l’univers, la manière dont le livre est construit et conté m’attirent vraiment. Je mise beaucoup sur cette lecture, en espérant ne pas être déçu !

Et vous, pour quel(s) livre(s) avez-vous craqué récemment ?

PS : La PAL et la Wishlist ont été mises à jour!

[Chronique] Pretty Little Liars / Les Menteuses, tome 1 : confidences de Sara Shepard

les menteuses tome 1

Fiche technique du livre
Auteur : Sara Shepard
Genre : Young Adult / Chick-lit
Année d’édition : 2008 (VF)
Edition : Fleuve noir / Territoires
Prix : 9,90 euros / 17,90 euros (intégrale)
Langue : Française
Nombre de pages : 294 pages

Synopsis
Salut les filles… Surprise ! Vous savez qui vous parle ? Non, vraiment pas ? Il faut dire que depuis l’Affaire Jenna, les pertes de mémoire vous arrangent bien… Mais moi je n’ai rien oublié et vous n’avez pas fini d’avoir de mes nouvelles. D’ailleurs, j’espère que vous appréciez mes petits mails et textos amicaux qui vous rappellent que je suis là, tout près de vous… Car vous avez été de très très vilaines filles, Aria, Spencer, Emily et Hanna. Vous qui étiez avec Alison comme les cinq doigts de la main, sa disparition ne semble pas vraiment vous avoir affectées… Peut-être parce que vous lui aviez fait des confidences, compromettantes, hein ? C’est plutôt bien tombé pas vrai ? Mais maintenant c’est fini, vous allez payer… Je crois voir que vous perdez votre sourire les miss Perfection ! Il fallait y songer avant, les filles, c’est pas beau de mentir !

Mon avis

Le livre qui a donné vie à l’une de mes séries favorites… Inutile de vous dire que c’était avec une impatience non feinte que je souhaitais le lire !

   Ne vous fiez pas à sa couverture très « girly », Pretty Little Liars, ou Les Menteuses en français cache bien son jeu. Le pitch de départ est très simple. Quatre gamines, Spencer, Aria, Emily et Hanna deviennent les meilleures amies au monde lorsqu’elle rencontre la fille la plus populaire de Rosewood, Alison. Cette dernière, pourtant très différente de ses amies, va s’attacher à elles et fonder ainsi un petit groupe soudé. Seulement, peu après la fameuse affaire « Jenna », les filles organisent une soirée où lors d’une dispute, Ali part… Et ne reviendra pas. L’adolescente est alors portée disparue, laissant les autres sous le choc. L’occasion pour elles d’oublier certains secret fâcheux et de démarrer une nouvelle vie. S’éloignant les unes des autres, le temps s’écoule. Mais trois ans plus tard, le passé ressurgit, quand un certain A, connaissant des secrets que seul Ali connaissait, décide de  harceler les filles. Le grand début d’un mystère.

   J’écrirai principalement cette chronique du point de vue d’une personne qui a déjà vu les trois premières saisons de la série TV. Tout d’abord, le point qui me rebutait le plus à commencer cette lecture était le genre. Le fait que le livre soit catégorisé comme étant de la chick-lit m’avait clairement refroidi car je m’attendais à un roman pour adolescentes sans profondeur quelconque. Je dois avouer que j’avais tord. Dans ce premier tome, on retrouve bien les ingrédients qui font le charme de la série mais quelque part en mieux. Je m’explique.

   Chronologiquement, ce premier tome correspond seulement au premier épisode de la série TV… Les choses sont donc ici plus longuement expliquées et détaillées, les bases se devant d’être posées. C’est l’occasion de mieux aborder le début de cette saga et de revivre l’ensemble des évènements qui ont conduit à la situation actuelle. L’auteur prends le temps de nous décrire chaque héroïne, leurs comportements, leurs environnements, leurs familles et surtout leurs états psychologiques. On apprends beaucoup notamment sur le choc qu’a causé la disparition d’Alison dans leurs vies, comment et pourquoi elles ont décidés de s’éloigner les unes des autres et les changements qui ont eu lieu pendant ces trois années. Par exemple, Aria, de retour d’Islande, n’arrive pas à se réhabituer à un environnement qu’elle souhaitait oubliée et démarre, sans vraiment le vouloir, une relation .

   Le découpage par chapitre (une héroïne = un chapitre) fait mouche et permet de bien mettre en avant les histoires personnelles de chacune, de les connaître davantage.  Lorsque que A entre en jeu, on ressent clairement la peur des jeunes filles, où, pleine de doute, elles développent presque une certaine paranoïa. Idem pour certains évènements de ce tome, en particulier l’histoire Spencer / Wren, terriblement excitante par bien des aspects.. Les conséquences qui en résultent sont fortes mais souvent justes. Ce sont à mon sens des points intéressants car ils crédibilisent le récit. Je me suis senti bien plus impliqué et touché que durant la saison 3 où je trouvais souvent les filles illogiques, invincibles et sans cœur. Ici les filles souffrent, se remettent grandement en question et agissent prudemment. On reste dans le cadre du possible et on s’attache aisément aux personnages si variés.

   Concernant le style d’écriture de Sara Shepard, point qui me faisait peur, je dois avouer que j’ai bien apprécié. Hormis certaines descriptions un peu trop « fashion victim » à mon goût (coiffé de telle manière, avec un t-shirt de la marque X et un pantalon Y, etc.), c’est simple et très fluide. Elle va droit au but et ça se lit vraiment facilement. Le tome étant assez court, inutile de vous dire que le boucler ne m’a pris que trois petits jours… Dans tous les cas, l’auteure sait nous accrocher et joue la carte du mystère avec brio en ne distillant que très peu de révélations durant ce premier tome, si ce n’est sur la fin, très surprenante. L’ambiance est un peu oppressante, on sent une légère montée en puissance au fur et à mesure que les découvertes se font, que les langues se délient, que les souvenirs refont surface. Bref, j’ai été happé et séduit.

   En conclusion, ce premier tome des Menteuses vaut le détour. C’est une bonne lecture où j’ai passé un agréable moment à revivre le début d’une saga que j’adore et connais presque par cœur. Bien décrit, plutôt détaillé et surtout plus crédible à mes yeux que certains passages de la série TV, ce tome est un excellent complément à la série et le fait d’avoir vu les épisodes télévisés ne m’a nullement gâché mon plaisir, si ce n’est le suspense en moins. La suite étant apparemment différente (un autre A ?), il serait injuste de bouder son plaisir et de passer à côté de cette autre approche si charmante. J’ai hâte d’en découvrir davantage !

Ma note : 15,5/20

[Chronique] Autre-monde, tome 2 : Malronce de Maxime Chattam

malronce, autre monde tome 2

Fiche technique du livre
Auteur : Maxime Chattam
Genre : Fantastique / Jeune-adulte
Année d’édition : 2009 / 2013 (poche)
Edition : J’ai lu
Prix : 7,60 euros
Langue : Française
Nombre de pages : 480 pages

Synopsis
Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.

Mon avis

   Après un petit coup de cœur sur le premier tome : l’alliance des trois qui m’a vraiment charmé (dont vous pouvez re-découvrir la chronique ici), je me devais d’attaquer la suite d’Autre-Monde dès la sortie en poche du second tome. C’est maintenant chose faite, et je ne le regrette pas !

   Reprenant précisément là où le tome précédent s’est arrêté, l’histoire démarre sur une première partie intitulée l’Empire Végétal. Nos jeunes héros, Matt, Tobias, et Ambre, la dernière recrue, forment l’Alliance des trois. Ensemble, ils souhaitent comprendre le comportement des Cyniks et pourquoi ces derniers veulent se liguer contre les Pans. Matt est quant à lui encore plus impliqué. Depuis qu’il sait que Malronce, la reine des Cyniks, le recherche personnellement, il ne peut s’empêcher de vouloir la retrouver et la confronter. C’est donc en quête de réponses à leurs interrogations qu’ils se mettent en route pour le sud du pays (les Etats-Unis) et s’apprêtent à traverser la forêt aveugle.

   J’imaginais ce second tome comme moins surprenant, je me trompais ! Le sentiment de découverte et d’exploration de cet univers semble juste illimité ! Je suis allé de surprise en surprise… La forêt aveugle qui s’étale sur des kilomètres et qui dispose d’arbres haut de 900 mètres, la découverte des Kloranpanphyles, les Cyniks, la fameuse reine et les croyances qui en découlent, l’anneau ombilical… On se rends compte que cloîtré sur l’île de Carmichael, nos jeunes héros vivaient dans le luxe et ne savaient rien du monde extérieur. Je n’en révélerai pas plus au risque de vous gâcher le principal plaisir de cette série : la découverte d’un Autre-monde. Sachez qu’en tout cas c’est une fois de plus réussi, peut-être même plus que dans le premier tome.

   L’histoire de ce tome est plutôt dense et évolue assez rapidement. Le récit est plus sombre, certaines scènes se révélant plus choquantes que celles du premier tome, et on gagne aussi en profondeur. Le danger est plus présent, la mort aussi… Psychologiquement, les nombreux rebondissements et les situations rencontrées poussent nos petites têtes à réfléchir davantage et à prendre des décisions auxquelles ils n’auraient jamais été confrontés dans leurs « vies précédentes ».

   Ainsi, j’ai particulièrement apprécié l’évolution des personnages tout au long de ce tome. C’est plutôt subtil mais pourtant le constat est bien là. Au fur et à mesure de leurs périples, notre petite troupe grandit, apprends de ses erreurs et chacun prends confiance en soi et s’impose à  sa manière. On s’attache beaucoup à nos héros, surtout dans la dernière partie où Tobias et Ambre sont davantage mis en avant. Les nouveaux personnages apparaissant au long du récit sont aussi très intéressants (Le Buveur d’Innonence) et j’ai été enchanté de revoir de « vieilles têtes » du premier tome.

   Et c’est bien là qu’on se rend compte de l’excellence de Maxime Chattam : la maîtrise de son histoire. Qu’il s’agisse de l’univers, du récit et de ses rebondissements ou même des personnages rencontrés, rien n’est laissé au hasard. Tout est somptueusement distillé et on se prends vite au jeu de la découverte. Cela rends le roman extrêmement addictif car on a qu’une envie : tourner les pages et en savoir plus sur ces étranges secrets. Pourtant, là où l’auteur pourrait jouer la carte du suspense à très longue durée (c’est à dire faire patienter plusieurs tomes avant de révéler certains mystères), ici les éléments s’enchaînent assez rapidement, apportant des parts de réponses satisfaisantes et faisant grandement avancer le récit. Je ne me suis donc jamais ennuyé. Le rythme est donc assez soutenu pour un livre du genre et très vite de nouvelles questions se posent, renouvelant à chaque fois l’intérêt pour l’univers crée. Assurément un des points forts de cette saga, malgré des influences Potteresques que je continue de ressentir.

   En conclusion, ce second tome de Autre-monde m’a offert un très bon moment de lecture et est un coup de cœur. Confirmant le très gros potentiel de la saga, Chattam développe et renforce l’incroyable univers qu’il a inventé. Le sentiment d’exploration et de toujours découvrir de nouveaux éléments est vraiment bien retranscrit et absolument grisant. L’intrigue, plus sombre, gagne en profondeur et sait évoluer rapidement, de manière qu’on ne s’ennuie jamais. La résolution d’un mystère en entraînant un autre, Malronce est extrêmement addictif et les pages défilent à toute allure. Une seule envie à la fin de ce tome : connaître la fin de ce premier cycle en lisant le troisième tome : Au cœur du monde.

Ma note : 18/20

[Mes Actua-littés] Stone Island de Alexis Aubenque

Bonne nouvelle à tous les amateurs de polar, Alexis Aubenque et les éditions du Toucan nous feront le plaisir d’éditer un nouveau roman inédit du monsieur intitulé Stone Island.

stone island alexis aubenque

Le synopsis de ce one shot est le suivant : Archipel en plein cœur de l’océan pacifique, Stone Island est le paradis sur Terre…ou presque…
A la suite du décès de son père biologique, Fiona Taylor, jeune avocate fraîchement diplômée, devient héritière. Plutôt que de couler des jours paisibles dans son pays d’adoption, elle décide de se rendre sur Stone Island à la recherche de ses véritables racines. Dès lors, elle va s’établir dans une vaste demeure coloniale, perdue dans la jungle, où accueillie par des domestiques et une aïeule au comportement étrange, elle tentera de percer les secrets de sa famille. Dans cette quête, elle doit passer par le commandeur Jack Turner, premier homme de loi de l’île, qui doit faire face de son côté au meurtre d’un homme d’affaires, tué dans des circonstances étranges. Simple crime crapuleux, raciste, ou plus délicat encore ?
Turner devra faire le tri entre toutes les pistes, pour tenter de comprendre les tenants et les aboutissants d’une inquiétante série de meurtres qui ne serait peut-être pas sans liens avec les questions de Fiona…

Un thème différent de ses précédents polars, qui pourrait se révéler très intéressant. A noter que le livre sera disponible dès le 3 Juin 2013 au prix très doux de 9,95€ TTC aux éditions du Toucan. Une initiative que je salue grandement, car même si le livre se rapproche davantage d’un format poche, cela fait plaisir d’avoir de l’inédit à ce prix là.

PS : Vous pouvez toujours retrouvé ma chronique de « 7 Jours à River Falls » de l’auteur en cliquant ici.