[Chronique] L’Assassin Royal, tome 6 : la reine solitaire de Robin Hobb

l-assassin-royal tome-6--la-reine-solitaire cover

Fiche technique du livre
Auteur : Robin Hobb
Genre : Fantaisie
Année d’édition : 2001
Edition : J’ai lu
Langue : Française
Nombre de pages : 381 pages

Synopsis
A la tête d’une déroutante procession – la reine kettrichen, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleur artiseurs et soldats d’élite, pour les retrouver et les tuer. S’enfonçant avec difficulté dans une contrée peuplée d’étranges présences, leur chemin, jalonné de gigantesques statues, va les mener à une imposante carrière de pierre noire. Mais où se trouve Vérité ? Est-il seulement encore vivant ?

Mon avis
Souhaitant boucler le dernier tome de cette première « trilogie » et étant curieux de connaître le fin mot, je continuais sur ma lancée en démarrant immédiatement ce sixième tome après la fin du précédent.

   Comme indiqué lors la chronique du cinquième tome, ce sixième tome n’est autre que la troisième partie du dernier tome de la trilogie de l’Assassin Royal. Arrivé à l’une des fameuses extrêmités de la route d’Art, on est dès les premières pages plongé dans cette mystérieuse cité passée où les Anciens semblaient exister. Entre Art et réalité, Fitz est rarement lui-même et malgré l’avancée de la troupe vers l’endroit où est censé être Vérité, le moral diminue pour tout le monde, en particulier pour Kettrichen dont le poids du chagrin et de la culpabilité devient insoutenable. Dans un même temps, le Fou ne cesse d’étonner par son étrange comportement et ses prophéties souvent incomplètes mais oh combien troublantes. La vieille Caudron, « délicieux » personnage rencontré dans le quatrième tome prends de l’importance et le mystère l’entourant s’épaissit… Que cache-t-elle vraiment ?

   Que l’on se rassure, malgré un début de tome un peu poussif, l’histoire révèle ses secrets petit à petit… Mais pas tout de suite ! Déroutant, car je m’attendais à ce que tome enchaîne les révélations et ce très tôt. Or Robin Hobb continue d’entretenir le mystère autour des prophéties et personnages avant de nous lâcher tout pour le grand final. C’est un des points qui m’a d’ailleurs le plus gêné. Inconstant comme les précédents, on assiste à une première moitié de livre un peu longuette. J’étais parfois scotché par les révélations faites, notamment celle concernant Vérité et quelques pages plus tard j’avais juste l’impression que les évènements se répétaient à nouveau : la troupe s’installe pour la nuit, monte les tentes, Fitz part chasser, etc… Par conséquent lorsqu’on attaque la dernière ligne droite où les révélations foisonnent, j’ai eu le sentiment que tout allait trop vite, peut-être simplement parce que l’auteur m’a habitué à un rythme plus lent. Toutefois il n’est pas question de gâcher son plaisir. C’est assez rare pour être signalé mais Robin Hobb, en plus d’apporter des réponses à toutes nos questions, d’expliquer chaque mystère et d’offrir ce que j’appelle une fin digne à chaque personnage, nous gratifie d’un dernier chapitre du genre épilogue très réussi. Juste ce qu’il fallait pour vivre cette épopée à fond et suffisamment de rebondissements pour me faire ressentir une large palette d’émotions.

   Bien sûr, ce tome 6 ne serait pas un bon tome s’il ne s’attardait pas autant sur ses personnages. J’ai évidemment été servi puisque chacun a droit à son quart d’heure de gloire. Une fois de plus, je dois souligner le talent de l’auteur pour la psychologie et l’histoire qu’elle sait insuffler dans chaque personnage, celui ayant le plus retenu mon attention n’étant autre que Caudron. Cette bonne vieille femme continue d’étonner avec ses multiples connaissances sur l’Art, le monde et les légendes à un point où le mystère sur sa personne devient hypnotisant ! Seulement, elle est plus que ça ! J’ai adoré ses répliques pleines de mordant, son attitude revêche et « je révèle ce que j’ai envie de révéler » ainsi que ses multiples coups de canne à l’attention des imprudents. Enfin, les révélations sur son passé et ses origines ont achevé de me surprendre et de l’adorer ! Bref un vrai coup de cœur pour cette dame ! J’insiste beaucoup sur Caudron mais les autres personnages ont su eux aussi attirer mon attention, Kettrichen et Fitz en tête. On a beau suivre notre héros depuis six tomes et plus de 2000 pages, il arrive encore à surprendre totalement par ses actions et l’évolution de sa psychologie. Mention spéciale à l’épilogue totalement inattendu !

   En conclusion, ce sixième tome de l’Assassin Royal et dernier tome de la première trilogie est un vrai régal. De la grande aventure accompagné d’une histoire prenante et d’un dénouement saisissant et surprenant jusqu’au bout, la reine solitaire est un petit coup de cœur pour moi. L’auteur joue une fois de plus avec mes sentiments en faisant l’exact contraire de ce à quoi je m’attendais et en contant la peine des personnages comme personne. Alors oui, le tome est un peu inconstant avec une dernière partie rapide et un début parfois trop long et le tout aurait gagné à être mieux réparti. Pourtant je pardonne volontiers ces défauts si cela me permet de revivre une si belle épopée fantaisiste…

Ma note : 17/20

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Chronique] L’Assassin Royal, tome 6 : la reine solitaire de Robin Hobb »

  1. J’ai passé un excellent moment avec ce roman malgré quelques longueurs et que la fin soit trop rapide à mon goût. La conclusion de ce premier cycle m’a beaucoup plu même si elle est un peu triste.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s